Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Éditorial : Prospective
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 08 - 2005

Jusqu'à maintenant, aucun débat, aucun spot publicitaire, donc aucune campagne de sensibilisation n'a été lancée pour impliquer le citoyen en lui demandant de participer à la réduction de la facture pétrolière.
Tout semble indiquer que le prix du pétrole s'achemine vers les 100 dollars le baril. Vacillant, aujourd'hui, entre 60 et 70 dollars, les experts estiment qu'il continuera à augmenter durant les prochains mois et pourrait atteindre un prix record avant la fin de l'année.
Au Maroc, cette augmentation perturbe tous les calculs financiers de l'Etat et remet en cause toutes les prévisions en matière de croissance économique. La loi de Finances 2005 ayant été établie sur la base d'un prix moyen de 35 dollars le baril, il est clair que le prix actuel chamboule l'équilibre budgétaire. Certes, les deux dernières augmentations des prix à la pompe ont permis à la Caisse de compensation de souffler un peu, mais, elles restent en deçà des besoins réels, puisque le carburant reste toujours vendu à un prix très inférieur au coût réel. À fin mai, la Caisse de compensation enregistre un déficit de plus de 2 milliards de Dhs et l'hémorragie continue et risque de s'aggraver avec l'augmentation prévue et que les experts considèrent comme étant inévitable.
Face à cette situation, le gouvernement est appelé à mettre en place une stratégie urgente pour atténuer l'impact de la flambée des prix du pétrole sur les finances de l'Etat, sur l'économie nationale et sur le pouvoir d'achat du citoyen. Or, malgré l'urgence, le gouvernement donne l'impression d'hésiter alors que le temps passe et la situation ne fait que s'aggraver. D'ailleurs, l'exécutif a attendu la rentrée politique pour programmer une réunion dans le but de se pencher sur la question et étudier les différentes actions à mettre en oeuvre pour faire face aux répercussions de la hausse continue du prix du pétrole. Une réunion interministérielle aurait été programmée pour le 5 septembre.
Mais l'on sait déjà qu'aucune décision d'augmentation des prix à la pompe n'a été programmée pour les deux mois à venir étant donné qu'ils coïncident avec la rentrée scolaire et le mois du Ramadan.
On comprend parfaitement la préoccupation sociale du gouvernement qui ne peut prendre la décision d'une hausse en une période aussi sensible. Mais il faut reconnaître qu'il est nécessaire de procéder à une sensibilisation des citoyens visant à réduire la consommation.
Jusqu'à maintenant, aucun débat, aucun spot publicitaire, donc aucune campagne de sensibilisation n'a été lancée pour impliquer le citoyen en lui demandant de participer à la réduction de la facture pétrolière. Or, si l'on ne peut pas augmenter les prix, il faut réduire la consommation. Mais rester les bras croisés n'a jamais résolu aucun problème. L'utilisation des moyens de transport public pourrait nettement aider à réduire la consommation du carburant. Mais, malheureusement, l'état piteux des bus, des autocars et même des trains empêche les citoyens de les utiliser.
Il faudra donc commencer par là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.