Alerte. Covid 19: nouvelles mesures de Bank Al-Maghrib    GPBM: Opérationnalisation des mesures prises par les banques à partir de lundi    Coronavirus : 120 nouveaux cas en 24 heures, 479 au total    Amzazi annonce le report des vacances scolaires au Maroc    Coronavirus: ce qu'il faut retenir de la situation actuelle au Maroc    Le coronavirus dans le monde : l'Europe et les Etats-Unis, ombilics de la pandémie    Comment les Marocains vivent leur confinement    OMS : des prévisions inquiétantes pour le Maroc ? C'est faux !    Guergarate : mise en échec d'une tentative de trafic de 854 kilogrammes de chira    Coronavirus : Le vrai du faux    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Coronavirus : Banque Populaire reporte le paiement des crédits    Covid-2019: un peu de souffle pour le MASI    McDonald's lance une opération dans 19 villes au Maroc    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Une journée mondiale du théâtre pas comme les autres    Coronavirus : Ynna Holding multiplie les actions de solidarité    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    «Le contenu et le ton de la lettre du patron des patrons dénuées de tout fondement»    Tout savoir sur les mesures prises à l'égard des salariés    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Réunion virtuelle du G7    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc formule des réserves sur le budget proposé par le C.P du HCR pour les camps de Tindouf
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 09 - 2005

Le Maroc a formulé des réserves sur le budget proposé aux populations sequestrées à Tindouf pour 2006 soumis à examen à Genève dans le cadre de la 34ème session du Comité permanent du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR), se déclarant ne pas être en mesure de l'adopter. S'exprimant sur le point relatif aux budgets-programmes et financement, M. Azzeddine Farhane, Chargé d'Affaires par intérim de la Mission du Royaume du Maroc à Genève, a souligné que la position du Royaume trouve son explication dans le fait que le HCR s'est engagé l'année dernière à communiquer une réponse au Maroc, avant la réunion du Comité exécutif du programme du Haut Commissariat (EXCOM) relative à l'enregistrement des populations des camps de Tindouf. Or, à ce jour, le Maroc n'a reçu aucune réponse.
Les autres réserves du Maroc portent sur le chiffre de 165 000 personnes dites réfugiées à Tindouf, aussi bien dans le budget programme révisé pour 2005 que le projet du budget proposé pour 2006. Ces chiffres basés sur l'estimation algérienne, depuis 1982, interpellent, en raison de leur caractère statique unique dans l'univers humanitaire, a-t-il dit. "En d'autres termes, les populations des camps de Tindouf sont les seules à ne connaître aucune évolution. Elles n'ont enregistré, depuis plus de deux décennies, ni décès, ni naissance, ni retour à la mère patrie ou déplacement dans d'autres pays", a-t-il, en outre, fait remarquer Pour le diplomate marocain l'absence de l'enregistrement de cette population est atypique par rapport à d'autres situations assistées par le HCR à travers le monde. Ces populations, a-il rappelé, n'ont fait l'objet d'aucune opération de recensement, ni avec les procédés usuels, ni par les techniques d'enregistrement les plus fiables, notamment le projet Profile, déjà opérationnel depuis deux ans dans un grand nombre de pays africains, et ce en violation des résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU et des multiples conclusions de l'EXCOM qui appellent les Etats à procéder, sans aucun retard, à l'enregistrement des réfugiés.
M. Farhane a indiqué que le Maroc dispose d'informations selon lesquelles le HCR, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l'Office Européen de Lutte Anti-fraude (OLAF), sont arrivés à des conclusions qui considèrent le chiffre de 165000, estimé par l'Algérie, largement exagéré, ajoutant que le Maroc maintient sa demande pour un recensement fiable susceptible de déterminer le nombre exact et l'origine de cette population, afin d'évaluer et quantifier ses besoins réels en matière d'assistance alimentaire et partant, éviter la dilapidation de l'assistance humanitaire fournie par les donateurs dont d'autres réfugiés ont besoin.
Il a, dans cet ordre d'idées rappelé qu'une recommandation du rapport de l'année dernière du Corps commun d'inspection demande au HCR "de veiller à ce qu'aucun retard indu ne soit pris dans le processus d'enregistrement ou réenregistrement des réfugiés, afin d'établir de façon exacte que possible le nombre de bénéficiaires à qui l'assistance est fournie", soulignant que cet impératif de l'enregistrement devrait "en toute logique", s'appliquer à la situation des camps de Tindouf.
S'agissant des autres chapitres du budget programme proposé par le HCR pour 2006, le diplomate marocain a indiqué que le Maroc souscrit pleinement et entièrement aux prévisions présentées par le Haut Commissaire, mettant l'accent sur le mandat éminemment humanitaire du HCR et que le Maroc rejette, par conséquent, toute conditionnalité de l'humanitaire au politique qui est synonyme d'encouragement à la perpétuation du drame humanitaire dans les camps de Tindouf. "En effet, la contribution financière à la politique de ceux qui se servent du drame humanitaire des populations de ces camps, à des desseins politiques, empêche le HCR de s'acquitter de son mandat humanitaire et apolitique", a-t-il affirmé.
Il a, à la fin de son intervention, exprimé "le soutien sans faille du Maroc à toute démarche ou initiative permettant au HCR de mettre en oeuvre son mandat intégral en matière de protection internationale des populations dites réfugiées dans les camps de Tindouf.
Dans sa réponse, Mme Windy Chamberlain, Président-adjoint du HCR, a indiqué que des consultations diplomatiques à ce sujet ont eu lieu au plus haut niveau entre le HCR et le Maroc, soulignant que depuis le premier septembre 2004, le HCR a décidé de limiter son assistance dans les camps de Tindouf aux groupes les plus vulnérables évalués à 90.000 personnes. Le Haut Commissariat pour les Réfugiés et le PAM avaient décidé la limitation de l'aide à cette catégorie tant qu'un système d'enregistrement n'est pas établi, a-t-elle dit, soulignant que le HCR compte poursuivre ses consultations avec le Royaume du Maroc, à ce sujet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.