Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Musée d'art voit enfin le jour
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 01 - 2006

Avec le lancement des travaux de construction du Musée d'art contemporain, le Maroc se sera doté d'un espace structurant de l'activité plastique nationale. Un bel édifice au service d'un secteur florissant.
«C'est la première réalisation consacrée entièrement à l'art contemporain national», nous a déclaré Mohamed Achaâri après le lancement à Rabat des travaux de construction du Musée d'art contemporain. «Auparavant, il n'y avait que des petites galeries qui faisaient fonction d'espaces d'exposition mais cette fois nous aurons une institution structurante du secteur, elle sera une référence aussi bien artistique qu'économique », a fait valoir le ministre de la Culture. Présidé par SAR la Princesse Lalla Meryem, le lancement de ce chantier, qui s'est déroulé vendredi dernier, vient répondre aux besoins des professionnels du secteur, et des citoyens en général, de voir le pays se doter d'une structure prometteuse. Selon le ministre le musée sera constitué de salles d'exposition des collections permanentes, d'un espace pour les expositions temporaires, d'un auditorium, d'un jardin de sculptures, d'une cafétéria, de boutiques et d'ateliers de formation aux arts plastiques. Espace d'exposition, le Musée d'art contemporain sera, ajoute le ministre de la Culture, «également un lieu de mémoire pour notre art contemporain qui est très important». Les collections du ministère de la Culture, combinées à d'autres appartenant à des particuliers, y éliront domicile, au grand bonheur des amateurs d'art contemporain. Un véritable trésor retraçant un parcours plastique national des plus brillants, légué par des artistes marocains de renommée internationale comme les regrettés Ali Rabati, Cherkaoui, Gharbaoui, Mohamed Kacimi, Chaïbia, sans oublier évidemment ceux qui incarnent aujourd'hui la relève. Il s'agit là d'un fonds considérable de création qui sera livré à l'appréciation des visiteurs, nationaux et étrangers compris. Au-delà de sa fonction d'espace d'exposition, le musée, poursuit le ministre sera également un lieu de rencontre et d'échange entre les plasticiens marocains et leurs homologues étrangers. A cet effet, le ministère de la Culture prévoit l'exposition, dans ce musée, des créations d'artistes peintres venant de différents horizons du monde.
Parallèlement à la construction du musée de Rabat, «nous sommes en train de réaliser un Musée d'art contemporain dédié à l'Ecole des beaux-arts de Tétouan dans l'ex-gare ferroviaire de cette ville que nous avons réhabilitée», nous a révélé le ministre. Et ce n'est pas tout… «Nous avons également repris le musée de Tanger pour le restructurer et en faire une grande galerie plutôt qu'un musée pour drainer les grandes collections», renchérit le ministre.
Par ces initiatives, il s'agit de récompenser un champ plastique qui, comme le cinéma plus particulièrement, connaît aujourd'hui un essor indéniable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.