Ouverture d'un consulat à Laâyoune : la Côte d'Ivoire refuse qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales    Bon début d'année pour les aéroports marocains, Casablanca en tête    Les étudiants en masse dans la rue pour le 52ème mardi consécutif de contestation    Epidémie Covid-19, faut-il vraiment s'inquiéter ?    Béni Mellal: ils falsifiaient les dossiers de couverture médicale    Banque : des dizaines de milliers de suppressions de postes annoncées dans le monde    Escalade dans l'est de l'Ukraine: un soldat tué, cinq blessés (Kiev)    Virus : en Chine, le « cauchemar logistique » des entreprises étrangères    Le Souverain félicite le Président de la République de Gambie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Raja pouvait faire mieux…    AGO de la FRMT : Adoption des rapports moral et financier au titre de la saison 2018-2019    FIFM : Rémi Bonhomme nouveau directeur artistique de la 19ème édition    L'Oriental Fashion Show : Rajae Lahlou dévoile sa quête de soi    Un paysage politique recroquevillé!    Secousses telluriques: Au Maroc, la terre a tremblé    PJD : le Maire de Marrakech devant Chambre criminelle chargée des crimes financiers, une deuxième fois    Hooliganisme, monnaie courante    La constitution chilienne au cœur de la contestation populaire…    Programme intégré d'appui et de financement des entreprises, une rencontre dédié aux acteurs régionaux    Travailleurs indépendants : les modalités d'application de la couverture sociale finalisées    Liga: le Real Madrid accroché par le Celta Vigo    La Chronique de Nas: Notre Saint Valentin à nous…    Le thème est axé sur le terrorisme    En Allemagne, les autorités jugent «effrayants» les projets d'attentats déjoués ciblant des mosquées    Maroc Telecom : Les objectifs 2019 largement dépassés    Deuxième édition de la Conférence sur les défis de l'Union africaine : Objectif, renforcer l'intégration et l'émergence du continent    Voici le premier employeur privé étranger au Maroc    L'UE salue l'engagement du Maroc contre la traite des êtres humains    Un joueur du Wydad hospitalisé en urgence (PHOTO)    Championnat du monde de surf : Le Marocain Ramzi Boukhiam remporte l'étape de Hang Loose au Brésil    Starlink : Space X rate l'atterrissage en mer du premier étage de sa fusée    La SNRT rend hommage à Feu Abderahmane Achour    Rebondissements dans l'affaire de corruption du président de commune de Ouled Aissa dans la région de Taroudant    L'image du Maroc au-delà des frontières    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Festival "Stop drogue" ou quand les arts plastiques se mettent au service de la lutte contre les addictions    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers sportifs    Participation politique des jeunes au Maroc    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Départ en trombe pour "Sonic" au box-office    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Événement : AMO : les biologistes disent “oui“
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 04 - 2006

La première convention nationale dans le cadre de l'AMO sera signée aujourd'hui entre la CNSS, la CNOPS et les biologistes au siège de l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) à Rabat.
L'assurance maladie obligatoire (AMO) fait son chemin. Aujourd'hui jeudi 13 avril, au siège de l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) à Rabat, les organismes gestionnaires (CNSS et CNOPS) et les biologistes procéderont à la signature de la première convention nationale, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l'AMO.
"Cette convention constitue un pas en avant. Elle revêt une importance symbolique puisqu'elle représente le premier accord signé dans la consolidation du dispositif relatif à l'AMO", se félicite Chakib Tazi, directeur de l'ANAM. Et d'ajouter :" Il faut savoir que les biologistes regroupent les compétences de trois corps médicaux en l'occurrence les médecins biologistes, les pharmaciens dépendant du Conseil de l'Ordre des pharmaciens biologistes et les vétérinaires adhérents au Conseil national de l'ordre des vétérinaires. Après discussions, les représentants de ces instances sont arrivés à un compromis avec les responsables de la Caisse. Et je ne peux alors que m'en réjouir".
Cet accord porte entre autres sur la tarification nationale de référence des actes biologiques. "Il s'agit de la détermination de la valeur du B, qui est la lettre-clé permettant la cotation des actes d'analyses médicales, tel que le prévoit la nouvelle nomenclature. Le tarif du B a été fixé à 1,1 dirham", indique M.Tazi. En fait, les organismes gestionnaires ont fait une proposition de 0,9 dirham alors que les professionnels biologistes ont opté au début pour 1,20 dirham. Après multiples négociations, les deux parties concernées ont convenu d'établir le juste milieu entre les deux options. Ainsi, le tarif du B a été fixé à 1,1 dirham. Il faut noter également que la nomenclature des actes de biologie médicale a été mise à jour en novembre 2005. Elle établit la liste des actes professionnels que peuvent effectuer les biologistes avec leur cotation. Elle s'impose aux biologistes pour déterminer et calculer les prix des actes d'analyse de biologie médicale pratiqués dans le secteur médical privé. L'ancienne nomenclature date de 1977.
"L'accord porte en outre sur les modalités de prestations de qualité et sur les modalités de suivi de règlement des honoraires en cas de prise en charge", ajoute le directeur de l'ANAM, qui a tenu à souligner que "d'autres conventions nationales suivront ".
Rappelons que les négociations entre les prestataires de soins (Syndicat national des médecins du secteur libéral et Association nationale des cliniques privées) et les gestionnaires de l'AMO ont été suspendues. La dernière réunion en date remonte au 4 avril 2006.
Les deux parties se sont quittées sans parvenir à un accord commun. Les discussions ont buté non seulement sur la tarification qui doit servir de base aux remboursements mais également sur la liste des médicaments remboursables et sur les mesures d'accompagnement proposées par les prestataires de soins. Une intervention du ministre de la Santé est attendue. M.Biadillah devra statuer dans les prochains jours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.