Taxe de solidarité. Elle est où la justice sociale?    PLF2021: Budgets sectoriels, démarrage de la valse des ministères    Fitch ratings. El Othmani prend pour (son Investment) grade    Marocains du monde : des concertations pour étudier les moyens de fournir un logement    Média algérien : Abdelmadjid Tebboune souffrirait de sérieux problèmes cérébraux    Grippe saisonnière: Vaccin, vers un remake de la « piraterie » dans les aéroports?    Résidents étrangers au Maroc : Des titres de séjour de nouvelle génération    Sahara marocain : La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat    Attentat de Nice: une deuxième personne placée en garde à vue    La DGSN lance une nouvelle génération des titres de séjour des étrangers résidant au Maroc    Clusters dans les mosquées: la mise en garde d'un responsable    Disneyland Paris. Une fermeture qui annonce un autre confinement début 2021    Coronavirus : nouvelles mesures restrictives à Al Hoceima    Températures prévues pour le samedi 31 octobre 2020    Météo : ciel dégagé au Maroc ce samedi 31 octobre    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Maroc signe deux accords de coopération avec le Rwanda    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Al Hoceima : Un couvre-feu nocturne et de nouvelles mesures à partir de dimanche soir    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand l'alcool pousse au crime
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 06 - 2006

Suite à une dispute entre Ahmed et Othman, le premier, sous l'effet de l'alcool, a poignardé mortellement le second et a été condamné, en conséquence, à 10 ans de réclusion criminelle.
La Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Ahmed se tient devant les trois juges. Le jeune homme est accusé de coups et blessures ayant entraîné la mort de son ami de longue durée, Othman. Personne n'a imaginé que l'un deux pourra faire du mal à l'autre. Les deux jeunes hommes étaient inséparables. Une amitié qui remonte à l'enfance.
En effet, Ahmed et Othman étaient des amis de classe. C'est aux bancs de l'école qu'ils se sont rencontrés la première fois et que leur relation s'est développée au fil des jours. En fin du primaire, ils ont échoué à trois reprises et ont été ainsi renvoyés de l'école.
Cependant, les deux amis continuent à se rencontrer souvent, puisque Ahmed habite dans un quartier proche de celui où demeure Othman. Ce dernier a été embauché par un mécanicien pour s'initier au métier de la mécanique auto. Alors qu'Ahmed a trouvé un emploi chez un marchand de bois au quartier Koréa. De temps en temps ils se rencontraient pour s'enivrer.
«Je n'avais pas l'intention de le tuer», répond Ahmed quand il a été interrogé par le président de la Cour. Une réponse que ce dernier entend souvent par les mis en cause qui se présentent devant lui.
Pour quelle raison sont-ils arrivés à ce stade ?
C'était un samedi, dit Ahmed. Le mise en cause n'a précisé ni la date ni l'heure de la rencontre. « Nous ne travaillons pas l'après-midi », a-t-il indiqué toujours avec les larmes aux yeux. Comme à l'accoutumée, Ahmed et Othman se sont rencontrés. Ils ont pris le bus pour aller au centre-ville. «Nous avons fait un tour au boulevard Mohammed V et nous sommes attablés ensuite dans un café situé à la rue Allal Ben Abdellah », a-t-il ajouté. Après quoi, ils ont acheté deux bouteilles de vin rouge et dix cannettes de bières pour rebrousser chemin à bord de l'autobus. Ils se sont réfugiés dans un coin du quartier où demeure Ahmed.
Là, ils ont commencé à se soûler en pleine rue. Ils bavardaient de tout et de rien. Mais leurs histoires avec les filles dominaient leurs conversations.
Des histoires que chacun a relatées mille fois à l'autre. «Avant-hier, j'ai rencontré Saâdia en compagnie d'Abdelhadi», dit Ahmed à son ami. Saâdia est la maîtresse de Othman. Énervé, ce dernier a craché sur le visage d'Ahmed. Sans réagir, ce dernier lui a affirmé que son intention était de l'informer.
« Tu es jaloux…Tu la traite toujours d'une fille légère parce qu'elle m'a choisi alors que tu l'aimais », lâche Othman sur un ton très nerveux.
Les insultes et les injures commencent à «pleuvoir» sans vergogne. Hors de lui, Ahmed a asséné un coup de poing à Othman. Ce dernier s'est relevé, a reculé de quelques pas et s'est apprêté à partir. Seulement, Ahmed a brandi un couteau.
Comme un monstre, il l'a attaqué violemment. Il lui a asséné deux coups fatals. Othman s'est effondré. Transporté aux urgences, il a passé de vie au trépas.
Ahmed a raconté toute cette histoire devant les juges. Prenant la parole, le représentant du ministère public a précisé que le mis en cause avait l'intention de tuer son ami.
Sinon, pourquoi Ahmed n'a pas gardé son couteau caché sous ses vêtements ? s'est-il interrogé. « Ce qui prouve qu'il a l'intention de le tuer… Pour cette raison, le juge coupable pour homicide volontaire avec préméditation», a-t-il déclaré.
Lors de sa plaidoirie, l'avocat du mis en cause a demandé à ce que son client soit jugé pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner. «Ahmed ne nie pas cette accusation et réclame, en conséquence, de bénéficier des circonstances atténuantes », a dit l'avocat en fin de sa plaidoirie. Une réclamation prise en consécration par la Cour qui a condamné le mis en cause à 10 ans de réclusion criminelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.