La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    Tennis : Ce week-end, carton plein au Stade Marocain    Botola-Pro / D2 « Inwi » : Une journée chaude et des derbies explosifs à suivre !    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    Fortes averses orageuses et des chutes de neige du samedi au lundi dans plusieurs provinces du Royaume    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Tourisme : Harhoura fait peau neuve    BAM : La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Nasser Bourita : Le Maroc s'est engagé à tout mettre en œuvre au service d' une paix sincère au Proche-Orient    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rwanda : Kagamé s'en prend à la France
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 11 - 2006

En réponse au mandat émis contre neuf proches du président Paul Kagamé, le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France. Ce coup de froid fragilise le difficile consensus dans la région des grands lacs.
L'intérêt que porte le juge français Jean-Louis Bruguière au rôle du président rwandais, Paul Kagamé, et à celui joué par ses proches dans le génocide de 1994, a eu raison des fragiles relations entre Paris et Kigali. Les deux pays ont rompu leur relation diplomatique, vendredi 24 novembre 2006. La cause directe aura été le mandat émis par le juge Bruguière contre neuf personnalités proches du président Kagamé. Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une enquête du juge sur l'attentat qui a coûté la vie en 1994 au président Habyarimana.
Cet événement tragique allait précipiter le Rwanda dans une longue guerre inter-éthnique et au génocide qui a coûté la vie à 800 000 personnes, des Tutsis (décompte de l'ONU) mais aussi des Hutus en 100 jours .
Appartenant à l'ethnie Tutsie, Paul Kagamé a toujours accusé Paris d'avoir joué un rôle trouble dans ce génocide, allant jusqu'à mettre en place une commission nationale chargée de mettre la lumière sur la responsabilité de l'Hexagone, avant, pendant et après les événements tragiques de 1994. Cette commission qui doit reprendre ses audiences publiques le 11 décembre décidera en dernière instance sur une éventuelle procédure contre Paris devant la Cour Internationale de Justice (CIJ).
Très énergique dans ses propos, Paul Kagamé qui a donné 24 heures à l'ambassadeur français pour quitter son pays, a ordonné aussi aux institutions françaises au Rwanda, notamment à l'Ecole internationale française Saint-Exupéry de Kigali ainsi qu'au centre culturel, de cesser leurs activités dans un délai de trois jours. Personnels de l'ambassade de France et coopérants ont été également a informé de regagner la frontière. Quant aux projets de développements financés par la France, ils ont été purement et simplement suspendus.
Réagissant à ces événements, le ministre français des Affaires Etrangères, Douste Blazy, a rappelé que les démarches du juge constituaient une "décision de justice", assurant par la même occasion que cela n'avait "rien à voir avec une décision politique" de la part de la France.
Ce n'est pas l'avis du président Kagamé qui, selon l'Associated Press, a qualifié le juge français d'imposteur et de politicien dans un entretien accordé mercredi à la Radio France-Culture.
Le ministre rwandais de la Justice Tharcisse Karugarama a pour sa part déclaré à l'AP que le rappel de l'ambassadeur à Paris était la réponse de Kigali à l'acte d'"intimidation" de la France. «Il n'y a pas de raison de garder des relations diplomatiques avec un pays qui tente en fait de déstabiliser les institutions du gouvernement du Rwanda». Il faut dire que le document transmis au Parquet par le magistrat français, les conclusions sont lourdes de conséquences. «L'ordre final d'attaquer l'avion présidentiel (avait) été donné par Paul Kagamé lui-même pendant une réunion à Mulindi le 31 mars 1994». Une conclusion qui a fait ses échos dans toute la région des grands lacs. La guerre civile au Rwanda s'était propagée très vite dans les pays voisins comme l'Ouganda et le Congo.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.