Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : le discours mitigé de Bouteflika
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 12 - 2006

Avant son départ en pèlerinage, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a prononcé mardi à Alger un discours inattendu en marge de la signature de la Loi des finances 2007.
Le président Abdelaziz Bouteflika a prononcé mardi une allocution dans laquelle il a appelé les hommes d'affaires algériens et étrangers à venir investir en Algérie. M. Bouteflika leur a promis des facilités fiscales et «un climat d'affaires favorable». Avant de prononcer son discours, il a signé la Loi de finances 2007 qui prévoit la poursuite du financement d'un plan de soutien à la croissance (2005-2009) et la réduction de la fiscalité pour favoriser la croissance et la création d'emplois en Algérie. Ce plan est doté de près de 140 milliards de dollars sur cinq ans. Il a également abordé le sujet du terrorisme et a promis «une lutte implacable» aux groupes armés islamistes algériens. À part les cadres à qui M. Bouteflika a demandé d'«engager une réflexion approfondie (...) sur l'après-pétrole» pour «préparer des alternatives aux hydrocarbures qui soient audacieuses et crédibles», il n'a interpellé personne. On se souvient encore de ses harangues lors des précédentes réunions où il avait fustigé, tour à tour, le gouvernement, le Don Quichotte Soltani, les walis et même les citoyens algériens. Il ne lui restait qu'à s'en prendre au président, c'est-à-dire lui-même, et il aurait fait le tour de la question. Celle-ci est fort complexe. La situation sociale n'est pas rose. Loin s'en faut ! Plusieurs secteurs professionnels revendiquent leurs droits légitimes les plus élémentaires. Les chômeurs réclament du travail pour pouvoir survivre en cette saison de froid et de pluie. Le nombre de mécontents ne cesse d'augmenter. Après les pharmaciens, les enseignants des lycées techniques, la marine marchande et les exploitants libres des stations-service menacent de faire grève. Même les boulangers sont montés au créneau. Ils menacent de recourir à la grève si le ministre du Commerce continue de faire la sourde oreille face à leurs revendications. Salah Souilah, secrétaire général de l'Union général des commerçants et artisans algériens (UGCAA) espère qu'il n'y aura pas de grève «car le perdant sera le citoyen algérien, pris en otage entre les revendications des boulangers et le silence des autorités». Le secrétaire général de l'UGCAA décrit la situation comme étant «très critique pour tout le monde».
À l'épineux problème de se
retrouver sans pain s'ajoute celui de ne pas avoir de quoi le payer ou de quoi acheter le mouton de l'Aïd. C'est le cas pour 20.000 travailleurs algériens qui n'ont pas reçu leurs salaires jusqu'à ce jour.
La cause, selon des responsables algériens, serait d'ordre technique: pour récupérer leurs crédits, les banques effectuent leurs prélèvements directement sur les fonds des entreprises. Et pour clore l'année 2006 en beauté, la liberté d'expression en Algérie a été clouée au pilori par les autorités algériennes. En effet, plusieurs journalistes algériens ont été dernièrement arrêtés, notamment la directrice du journal algérien arabophone “El Fajr“, Hadda Hazzam, qui a été emprisonnée en raison de son implication dans une affaire de chèque sans provision. Idem pour Salah Mokhtari, journaliste du quotidien algérien arabophone «El Djazaïr News» qui a été condamné, lundi, à six mois de prison avec sursis pour “délit de presse“. Les autres victimes de cette escalade sont le directeur du quotidien algérien “El Watan“, Omar Belhouchet et le chroniqueur Chawki Amari qui ont écopé de trois mois de prison ferme chacun et d'une amende d'un million de dinars algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.