Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fatah et Hamas jouent aux pyromanes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 01 - 2007

Le député Mohammed Dahlane, homme fort du Fatah, a prononcé à Gaza un discours au vitriol où il a menacé de riposter violemment à toute attaque du Hamas.
Lors d'une manifestation de milliers de partisans du Fatah, à l'occasion de son anniversaire, dimanche, l'homme fort du parti dans la bande de Gaza, Mohammed Dahlane a menacé de riposter violemment à toute attaque visant des membres du Fatah. A ce rassemblement, étaient présents des hommes armés qui scandaient: « la mort pour les meurtriers ! ». M. Dahlane, bête noire du Hamas, a également lancé un message d'union du parti au pouvoir, le Fatah. «Notre message aujourd'hui (dimanche) est l'union et la force, derrière la direction du Fatah, d'Abou Mazen (Mahmoud Abbas) et de ses forces armées pour dire que le sang de Mohammed Ghraib marque un tournant dans nos relations avec le Hamas», a lancé Mohammed Dahlane. Mohammed Ghraib a été tué, jeudi, par des partisans du Hamas qui avaient assiégé sa maison à Jabaliya (nord de la bande de Gaza). Il était colonel de la Sécurité préventive, un organe de sécurité fidèle au président palestinien Mahmoud Abbas. M. Dahlane a, en outre, annoncé un nouveau programme dans cette lutte fratricide pour le pouvoir. «S'ils pensent que ce meurtre restera sans réponse, ils se trompent. Nous quitterons ce lieu (...) avec un nouveau programme : si quelqu'un du Fatah est attaqué, nous riposterons deux fois plus fort», a-t-il ajouté. Sur la même lancée, le secrétaire général de la présidence Tayyeb Abdelrahim a déclaré: «Nous ne laisserons pas couler le sang des Palestiniens du Fatah».
Selon les observateurs, le discours de M. Dahlane aiguise les rivalités entre son mouvement et le Hamas puisqu'au lendemain de la déclaration du président palestinien de qualifier la Force exécutive du Hamas d'« illégale » et de «hors-la-loi», si elle ne s'intégrait pas dans l'appareil sécuritaire déjà en place. Cette force est un groupe paramilitaire relevant du gouvernement formé par le Hamas. Le président palestinien a également mis sous pression ce dernier en se déclarant déterminé à organiser des élections générales anticipées. «Je ne reviendrai pas sur la tenue d'élections législatives et présidentielles anticipées», a-t-il déclaré lors d'une réunion à huis clos du Fatah, dimanche, à Bethléem, selon des propos rapportés par un témoin.
La réponse du Hamas ne s'est pas fait attendre. À propos de sa Force exécutive, le mouvement islamiste a riposté en annonçant le doublement de ses effectifs en les faisant passer de 5.500 à 12.000 hommes. Il a également tenu à répliquer, hier lundi, aux déclarations incendiaires de M. Dahlane. Le mouvement islamiste au pouvoir a accusé ce dernier de conduire «un courant putschiste» agissant pour faire chuter le gouvernement «sur ordre de sa patronne Condoleezza Rice», la secrétaire d'Etat américaine. «Nous faisons porter à Dahlane personnellement et à son courant putschiste la responsabilité pour chaque goutte de sang palestinien qui a coulé», écrit-il dans un communiqué. «Nous mettons fermement en garde contre toute atteinte aux chefs du Hamas ou aux membres de sa branche armée ou à la force exécutive. Celui qui jouera avec le feu sera brûlé», a encore averti le mouvement islamiste. Mohammed Dahlane est un ancien ministre et ex-chef de la Sécurité préventive à Gaza. Il est la bête noire du Hamas qui l'a accusé en décembre d'avoir commandité un attentat contre le Premier ministre Ismaïl Haniyeh dont le convoi a essuyé des tirs au terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte.
Suite à ces échanges de déclarations acerbes entre les deux partis rivaux, la violence dans les territoires palestiniens a repris de plus belle. À Ramallah, des magasins ont été endommagés par des tirs lors d'incidents entre le Fatah et le Hamas, et des inconnus ont tenté d'enlever Omar Hamayel, maire de la ville d'Al-Bireh et membre du Hamas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.