Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



PJD : El Othmani fustige le découpage électoral
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 02 - 2007

Saâd Eddine El Othmani estime que le découpage électoral présenté par le gouvernement «n'est pas démocratique». Dans des déclarations à l'agence de presse algérienne (APS), le S.G du PJD affirme que ce découpage est destiné à contrer son parti.
Saâd Eddine El Othmani a fini par dire tout le mal que son parti pensait du découpage électoral proposé par le gouvernement pour le déroulement du prochain scrutin législatif. Le secrétaire général du PJD a choisi l'agence de presse algérienne (APS) pour tirer à boulets rouges sur ce découpage qui est toujours au stade de proposition et pour lequel le gouvernement attend encore les observations, critiques, voire amendements souhaités par les partis politiques.
«Le nouveau découpage présenté par le gouvernement n'est pas démocratique», a déclaré Saâd Eddine El Othmani à l'agence officielle algérienne. Le secrétaire général du PJD va encore plus loin en insinuant que ledit découpage électoral aurait été élaboré pour contrer son parti. «Toutes les villes où le PJD a été très présent, en 2002, ont été revues», précise M. El Othmani avant de conclure, sur ce chapitre-là, en affirmant que le «code (électoral) ne répond pas aux attentes des Marocains».
Le patron du parti islamiste, dans ses déclarations à l'APS, ne fait que reprendre une thèse véhiculée par le PJD depuis bientôt plusieurs mois et selon laquelle le ministère de l'Intérieur aurait cherché à déboucher sur un dispositif législatif visant à éviter le raz-de-marée de ce parti. Avec l'annonce des changements apportés au découpage électoral, le PJD a encore focalisé sur certains détails pour se mettre dans le rôle de la victime. Il affirme que ce découpage aurait été fait sur mesure pour lui barrer la route et notamment dans des villes comme Tanger, Casablanca, Marrakech et Fès, entre autres. Dans ces dernières villes, l'étendue de quelques circonscriptions avait été réduite ou augmentée alors que plusieurs autres avaient été scindées en deux. La raison en est que le découpage électoral doit être conforme avec le découpage administratif et les nouveautés introduites depuis la date des dernières élections : la création de nouvelles préfectures notamment. Pour le PJD, il en serait autrement. Si des ajustements avaient été introduits à Tanger, affirment quelques responsables du PJD, ce serait pour «éparpiller» l'électorat islamiste dans cette région.
Le PJD avance encore un autre argument pour douter, d'avance, de la transparence des prochaines élections. Pour ses responsables, la réduction à 3, voire 2, du nombre des sièges impartis à la majorité des circonscriptions remettrait en cause le sens de l'adoption du scrutin à la proportionnelle et déboucherait sur un mode plus proche du scrutin uninominal. «Cela nous rapproche plus du scrutin uninominal que du scrutin à la proportionnelle et cela n'est pas la meilleure manière de lutter contre l'usage de l'argent», déclarait Saâd Eddine El Othmani à ALM, la semaine dernière.
Dans ses déclarations à l'APS, le secrétaire général du PJD revient également sur la polémique qui avait accompagné l'élaboration et les débats autour des lois électorales pour en conclure que le ces lois n'allaient en rien favoriser la lutte contre la balkanisation du champ politique. Et encore moins une participation effective des petites formations politiques.
Le PJD dispose d'un groupe parlementaire composé de 42 députés élus en septembre 2002. A la Chambre des conseillers, il ne dispose d'aucun membre. Lors du scrutin partiel du 8 septembre 2006, aucun de ses 41 candidats n'a réussi à remporter un siège. Pour le parti islamiste, c'est la preuve que ses candidats, intègres, évitent de recourir au pouvoir de l'argent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.