169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La Cour des Comptes publie son rapport sur les services publics en ligne    Flash hebdomadaire    Finale de la coupe de la CAF : La RSB en pole position    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    Rabat : Arrestation d'une quadragénaire qui vendait illégalement, des boissons alcoolisées    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    Le Festival international de musique andalouse à Casablanca    1er numéro du «Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région»    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Casa Transport lance les travaux d'une trémie au niveau de Ghandi    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Les professeurs universitaires annoncent un grève nationale    P&G renouvelle son opération solidaire "Iftar Saem"    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Casablanca-Settat : Destruction de 56 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    La CGEM octroie son Label RSE à Géocycle Maroc    Le CESE donne la parole aux citoyens    CAN2019. Mascotte, plateforme de vente de billets... l'organisation s'active    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Edito : INDH évolutive    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques    Divers    Ces Marocains dits de la 3ème et de la 4ème générations Tiraillés entre l'identité revendiquée et celle attribuée    WhatsApp attaqué par Pegasus    Projets d'extension de la SOMACA et de création d'un Institut de formation aux métiers de l'automobile à Casablanca    Mohamed Jalid Les intellectuels marocains ne sont pas suffisamment ouverts sur les médias !    L'humoriste Bassou offre un spectacle captivant au public r'bati    Meknès abrite son premier Festival international du film arabe    Egypte: Près de 17 blessés dans l'explosion d'un bus touristique    Caire. Au moins 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes    Une délégation de la Direction du PPS au Mausolée Mohammed V    Washington dans le bourbier vénézuélien…    Les Pays-Bas remportent l'Eurovision 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Rafle chez les salafistes graciés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 03 - 2007

Les services de sécurité ont arrêté sept salafistes ayant bénéficié de mesures de grâce royale. Ces derniers auraient entretenu des liens avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser, dimanche soir, à Sidi Moumen.
Les services de sécurité, dans le cadre des investigations menées suite à l'attentat de dimanche soir, ont procédé à l'arrestation d'au moins sept personnes qui auraient entretenu des relations avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser dans le cybercafé du quartier "Al Adarissa". Selon des sources informées, Abdellatif Amrine, kamikaze réserviste en mai 2003, figure parmi les sept individus arrêtés dans la nuit de lundi à mardi. Abdellatif Amrine fait partie des 164 détenus salafistes graciés en novembre 2005 à l'occasion de l'Aïd El Fitr. Arrêté en juin 2003, il avait été jugé et condamné à 30 ans de prison ferme. Il avait été gracié par égard à son état de santé vu qu'il est atteint d'hémophilie. L'on apprend d'ailleurs que les six autres individus arrêtés dans divers quartiers de Casablanca sont des salafistes ayant purgé des peines de prison avant de bénéficier de mesures de grâce.
Abdelfettah Raydi, lui, avait purgé cinq ans de prison à la date de novembre dernier quand il a quitté la prison de Mohammédia pour disparaître dans la nature. Agé de 23 ans, il est issu d'une famille nombreuse dont la majorité des membres résident actuellement à Douar Skouila à Casablanca. Le jeune Abdelfettah vivait mal le déchirement de sa famille et le divorce de ses parents. Entre sa mère résidant à Casablanca et un père vivant toujours à Mjedba, aux environs de Mohammédia, il a choisi une vie de paria depuis qu'il a quitté la prison. Avec un parcours scolaire des plus insignifiants, Abdelfettah Raydi a toujours été sans emploi et surtout sans domicile fixe, assurent des sources informées. C'est d'ailleurs pour ces raisons que Abdelfettah Raydi faisait l'objet de recherches par la police depuis plusieurs mois. Les enquêteurs s'attelent actuellement à remonter toute la filière pour retracer le parcours du kamikaze durant cette dernière période et le cheminement qui l'a amené à se faire exploser dans le cybercafé casablancais faute d'avoir reçu des instructions contraires pour viser d'autres cibles. Youssef Khouidri, lui, est âgé à peine de dix-huit ans et habitait le même quartier de Douar Skouila. Issu également d'une famille nombreuse, sa mère affirme que son entourage n'avait rien relevé d'"anormal" dans la conduite de son fils. Ce dernier, non scolarisé et également sans emploi, serait, à en croire sa mère, plutôt porté sur la petite délinquance. Les enquêteurs seront aussi amenés à définir les conditions dans lesquelles le kamikaze rescapé avait fait la connaissance de Abdelfettah Raydi et surtout dévoiler les commanditaires des actes planifiés dans la nuit de dimanche dernier. En attendant, des mesures de sécurité supplémentaires ont été décidées à Casablanca à travers notamment le renforcement des patrouilles et de la présence policières à travers la métropole. Le kamikaze rescapé ainsi que les trois victimes de l'attentat de dimanche dernier reçoivent toujours des soins dans des hôpitaux de Casablanca où ils avaient été admis pour diverses et graves blessures. Abdelfettah Raydi et Youssef Khouidri s'étaient dirigés vers le cybercafé du quartier "Al Adarissa" pour recevoir les dernières instructions concernant des attentats qui devaient être perpétrés à Casablanca. L'altercation avec le responsable des lieux avait poussé le plus âgé des kamikazes à actionner sa charge explosive au moment où le deuxième avait pris la fuite avant d'être arrêté par la police à Sidi Othmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.