Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casablanca : Rafle chez les salafistes graciés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 03 - 2007

Les services de sécurité ont arrêté sept salafistes ayant bénéficié de mesures de grâce royale. Ces derniers auraient entretenu des liens avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser, dimanche soir, à Sidi Moumen.
Les services de sécurité, dans le cadre des investigations menées suite à l'attentat de dimanche soir, ont procédé à l'arrestation d'au moins sept personnes qui auraient entretenu des relations avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser dans le cybercafé du quartier "Al Adarissa". Selon des sources informées, Abdellatif Amrine, kamikaze réserviste en mai 2003, figure parmi les sept individus arrêtés dans la nuit de lundi à mardi. Abdellatif Amrine fait partie des 164 détenus salafistes graciés en novembre 2005 à l'occasion de l'Aïd El Fitr. Arrêté en juin 2003, il avait été jugé et condamné à 30 ans de prison ferme. Il avait été gracié par égard à son état de santé vu qu'il est atteint d'hémophilie. L'on apprend d'ailleurs que les six autres individus arrêtés dans divers quartiers de Casablanca sont des salafistes ayant purgé des peines de prison avant de bénéficier de mesures de grâce.
Abdelfettah Raydi, lui, avait purgé cinq ans de prison à la date de novembre dernier quand il a quitté la prison de Mohammédia pour disparaître dans la nature. Agé de 23 ans, il est issu d'une famille nombreuse dont la majorité des membres résident actuellement à Douar Skouila à Casablanca. Le jeune Abdelfettah vivait mal le déchirement de sa famille et le divorce de ses parents. Entre sa mère résidant à Casablanca et un père vivant toujours à Mjedba, aux environs de Mohammédia, il a choisi une vie de paria depuis qu'il a quitté la prison. Avec un parcours scolaire des plus insignifiants, Abdelfettah Raydi a toujours été sans emploi et surtout sans domicile fixe, assurent des sources informées. C'est d'ailleurs pour ces raisons que Abdelfettah Raydi faisait l'objet de recherches par la police depuis plusieurs mois. Les enquêteurs s'attelent actuellement à remonter toute la filière pour retracer le parcours du kamikaze durant cette dernière période et le cheminement qui l'a amené à se faire exploser dans le cybercafé casablancais faute d'avoir reçu des instructions contraires pour viser d'autres cibles. Youssef Khouidri, lui, est âgé à peine de dix-huit ans et habitait le même quartier de Douar Skouila. Issu également d'une famille nombreuse, sa mère affirme que son entourage n'avait rien relevé d'"anormal" dans la conduite de son fils. Ce dernier, non scolarisé et également sans emploi, serait, à en croire sa mère, plutôt porté sur la petite délinquance. Les enquêteurs seront aussi amenés à définir les conditions dans lesquelles le kamikaze rescapé avait fait la connaissance de Abdelfettah Raydi et surtout dévoiler les commanditaires des actes planifiés dans la nuit de dimanche dernier. En attendant, des mesures de sécurité supplémentaires ont été décidées à Casablanca à travers notamment le renforcement des patrouilles et de la présence policières à travers la métropole. Le kamikaze rescapé ainsi que les trois victimes de l'attentat de dimanche dernier reçoivent toujours des soins dans des hôpitaux de Casablanca où ils avaient été admis pour diverses et graves blessures. Abdelfettah Raydi et Youssef Khouidri s'étaient dirigés vers le cybercafé du quartier "Al Adarissa" pour recevoir les dernières instructions concernant des attentats qui devaient être perpétrés à Casablanca. L'altercation avec le responsable des lieux avait poussé le plus âgé des kamikazes à actionner sa charge explosive au moment où le deuxième avait pris la fuite avant d'être arrêté par la police à Sidi Othmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.