Violences faites aux femmes : le gouvernement dresse les contours de sa stratégie    L'écrivain Bachir Kamari n'est plus    L'Opinion: L'effet domino d'El Guergarate    Elections professionnelles: L'UGTM conforte ses positions et s'impose au Sahara    Un protocole d'accord en matière de protection des données personnelles    Les aéroports du Maroc accueillent 195.547 passagers à travers 1.857 vols    Construction: Les patrons anticipent une stabilité de l'activité    Tourisme: l'horizon se dégage pour les hôteliers    Suicide: John McAfee, créateur du célèbre antivirus, retrouvé mort en prison    L'Humanité face à l'Impérialisme !    La Chine attaque l'Australie à l'OMC pour des mesures anti-dumping    Washington et Berlin appellent à combattre la montée de l'antisémitisme    Tournoi africain qualificatif aux JO (hommes)    Hicham Ait Ouarchikh élu président de la Confédération Africaine de Ski et Sports de Glisse    Le Brésil renverse la Colombie, Neymar à nouveau décisif    Evolution du coronavirus au Maroc. 484 nouveaux cas, 528.180 au total, jeudi 24 juin 2021 à 16 heures    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé offre 5 bourses d'excellence    France : le gouvernement annonce un plan d'action    Karima Mkika: "Il faut une tolérance zéro pour les employeurs d'enfants"    Ignacio Cembrero : tournée médiatique à bon marché, catéchisme néocolonial, et des vérités réduites à la portion congrue    Steven Spielberg et Harrison Ford tournent au Maroc    La consécration hollywoodienne du jeune cinéaste Aziz Tazi    Mati Diop, Tahar Rahimet Song Kang-Ho dans le Jury    Rachida Touijri sous les projecteurs à Essaouira    La lumière au bout du tunnel    Euro 2020 : 15 pays des 16 qualifiés dans le Top 25 du classement Mondial    Pass vaccinal: les précisions de la RAM    L'ex académicien, Abdelwahed Wahib prolonge au Havre AC    Nîmes Olympique : Le gardien Amjhad Nazih signe son premier contrat pro    Sahel: Qu'essaie de manigancer la junte algérienne?    Cryptomonnaie. Abdellatif Jouahri s'exprime sur l'état d'avancement au Maroc [Vidéo]    Benchaâboun reçoit le trophée du "Ministre des Finances de l'année"    Etalé sur une durée de 5 ans : Narsa scelle un partenariat avec l'Université Mohammed VI des sciences de la santé    Isolement sanitaire pour les voyageurs de la liste « B » : Voici la liste des hôtels concernés (document)    36% des migrants au Maroc sont en situation irrégulière    Dans une analyse de la DEPF : Recettes pour des territoires plus résilients    La fédération marocaine des professionnels du sport vient de voir le jour    Journée mondiale des Réfugiés: Le Maroc, pays référent en matière d'asile    Violations des droits de l'Homme de la population sahraouie et des migrants : l'Algérie doublement coupable    Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train    Réserves en devises: Nouveau record en vue    Rabat : Lancement du projet « Nouzhati »    Prix du Maroc du livre 2021 : L'appel à candidatures est lancé    Brésil: le ministre de l'Environnement annonce sa démission    Dossier Hakimi: l'Inter Milan rejette les offres de Chelsea et du PSG    Commémoration du 80ème anniversaire de l'agression de l'Allemagne nazie contre l'URSS.    Trafic des armes à feu : l'administration Biden instaure des unités spécialisées dans certaines villes    Le rallye-raid aura son championnat du monde en 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Rafle chez les salafistes graciés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 03 - 2007

Les services de sécurité ont arrêté sept salafistes ayant bénéficié de mesures de grâce royale. Ces derniers auraient entretenu des liens avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser, dimanche soir, à Sidi Moumen.
Les services de sécurité, dans le cadre des investigations menées suite à l'attentat de dimanche soir, ont procédé à l'arrestation d'au moins sept personnes qui auraient entretenu des relations avec Abdelfettah Raydi, le kamikaze qui s'est fait exploser dans le cybercafé du quartier "Al Adarissa". Selon des sources informées, Abdellatif Amrine, kamikaze réserviste en mai 2003, figure parmi les sept individus arrêtés dans la nuit de lundi à mardi. Abdellatif Amrine fait partie des 164 détenus salafistes graciés en novembre 2005 à l'occasion de l'Aïd El Fitr. Arrêté en juin 2003, il avait été jugé et condamné à 30 ans de prison ferme. Il avait été gracié par égard à son état de santé vu qu'il est atteint d'hémophilie. L'on apprend d'ailleurs que les six autres individus arrêtés dans divers quartiers de Casablanca sont des salafistes ayant purgé des peines de prison avant de bénéficier de mesures de grâce.
Abdelfettah Raydi, lui, avait purgé cinq ans de prison à la date de novembre dernier quand il a quitté la prison de Mohammédia pour disparaître dans la nature. Agé de 23 ans, il est issu d'une famille nombreuse dont la majorité des membres résident actuellement à Douar Skouila à Casablanca. Le jeune Abdelfettah vivait mal le déchirement de sa famille et le divorce de ses parents. Entre sa mère résidant à Casablanca et un père vivant toujours à Mjedba, aux environs de Mohammédia, il a choisi une vie de paria depuis qu'il a quitté la prison. Avec un parcours scolaire des plus insignifiants, Abdelfettah Raydi a toujours été sans emploi et surtout sans domicile fixe, assurent des sources informées. C'est d'ailleurs pour ces raisons que Abdelfettah Raydi faisait l'objet de recherches par la police depuis plusieurs mois. Les enquêteurs s'attelent actuellement à remonter toute la filière pour retracer le parcours du kamikaze durant cette dernière période et le cheminement qui l'a amené à se faire exploser dans le cybercafé casablancais faute d'avoir reçu des instructions contraires pour viser d'autres cibles. Youssef Khouidri, lui, est âgé à peine de dix-huit ans et habitait le même quartier de Douar Skouila. Issu également d'une famille nombreuse, sa mère affirme que son entourage n'avait rien relevé d'"anormal" dans la conduite de son fils. Ce dernier, non scolarisé et également sans emploi, serait, à en croire sa mère, plutôt porté sur la petite délinquance. Les enquêteurs seront aussi amenés à définir les conditions dans lesquelles le kamikaze rescapé avait fait la connaissance de Abdelfettah Raydi et surtout dévoiler les commanditaires des actes planifiés dans la nuit de dimanche dernier. En attendant, des mesures de sécurité supplémentaires ont été décidées à Casablanca à travers notamment le renforcement des patrouilles et de la présence policières à travers la métropole. Le kamikaze rescapé ainsi que les trois victimes de l'attentat de dimanche dernier reçoivent toujours des soins dans des hôpitaux de Casablanca où ils avaient été admis pour diverses et graves blessures. Abdelfettah Raydi et Youssef Khouidri s'étaient dirigés vers le cybercafé du quartier "Al Adarissa" pour recevoir les dernières instructions concernant des attentats qui devaient être perpétrés à Casablanca. L'altercation avec le responsable des lieux avait poussé le plus âgé des kamikazes à actionner sa charge explosive au moment où le deuxième avait pris la fuite avant d'être arrêté par la police à Sidi Othmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.