Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La sensualité des fleurs peinte par Nadia Ouriachi

Le nouvel espace «Pourquoi pas moi» de la Villa des arts de Casablanca abrite l'exposition de l'artiste-peintre Nadia Ouriachi Conejo jusqu'au 18 décembre.
Les fleurs, de la rose au jasmin, sont à l'honneur dans l'exposition de Nadia Ouriach Conejo. Montée dans le nouvel espace de la Villa des arts de Casablanca et dédié aux jeunes artistes, «Pourquoi pas moi», cette exposition se poursuivra jusqu'au 18 décembre. L'artiste-peintre introduit dans ses œuvres un mélange de l'art renaissance et l'art contemporain. «Quand je peins des fleurs, de la marguerite à la rose, sur un grand format et dans une palette allant du monochrome aux couleurs vives, je laisse toujours une partie de la fleur ou du tableau cachée, afin que les visiteurs puissent les découvrir, les imaginer. Que ce soit pour les tableaux représentant la nature ou les nus, je suis toujours en communion avec ma production», avait-elle déclaré dans un interview réalisée par Tania Chorfi, responsable du département des Arts Fondation ONA. Par ailleurs, Nadia Ouariachi est attirée par la modernité. À son origine, elle aime alterner un mélange de l'art renaissance et l'art contemporain, de la tradition et la modernité. «Ma peinture allie la douceur des tons et la force des sujets. J'ai toujours été fascinée par la lumière. Mes œuvres bien que silencieuses, douces de par la palette utilisée, parlent aux visiteurs, les interpellent et les questionnent».
L'art et l'artisanat ont bercé l'enfance de Nadia Ouriachi Conejo. Sa mère d'rigine espagnole réalisait de sublimes robes en organza, en dentelle de Calais et broderie anglaise. «Je passais mon temps à les admirer et à observer ce savoir-faire transmis de famille en famille», déclare-t-elle. Nadia Ouriachi Conejo est la petite-fille de l'artiste-peintre espagnol Juan Conejo. Ce dernier est été connu pour ses fresques d'églises et portraits. Très jeune, l'artiste a été attirée par le dessin et la peinture, quelque part sa famille voyait en elle des gènes du grand-père et bien entendu l'encourageait dans ce sens, de même que ses professeurs. Depuis quelques années, elle a suivi avec assiduité des cours particuliers de dessin, de peinture en intégrant les diverses techniques picturales. Son goût s'est transformé en stylisme, création de costumes de scène… Elle a étudié l'histoire de l'art à l'école Art'com. Elle a visité de nombreuses expositions dans les musées tant nationaux qu'internationaux. L'artiste-peintre a approché le monde des artistes. Elle a pris des cours particuliers de peinture, et depuis quelques années elle s'est obsédée par cette frénésie de peindre son imaginaire, son univers et tout ce qui l'interpelle. Attirée par les corps, les nus de la renaissance italienne et française. Nadia Ouriachi Conejo est influencée par les artistes de la renaissance italienne à savoir Bellini, Michel Ange, Davinci, Velasquez, Modigliani, Courbet, Lautrec, Mondrion, Kandinsky. Non seulement, elle admire les aristes marocains comme Yamou et Mehadji. «Je me sens captivée, admirative par leur production, par le travail des corps au couleur pêche, de la maîtrise des voiles transparents, des drapés de couleurs bleues et rouge Titien». Nadia Ouariachi Conejo utilise dans ses toiles la peinture à l'huile, l'acrylique, le fusain, la sanguine, la feuille d'or, la feuille de cuivre, la sanguine, le gesso, sable. Elle avait exposé dans la galerie Venise Cadre. Elle exposera prochainement à l'ambassade du Maroc à Madrid et l'Institut Cervantes de Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.