Retour au bercail des étudiants    Les incertitudes de la reprise    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mercredi 3 juin    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    Le roman de Saeida Rouass adapté à l'écran par un producteur hollywoodien    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Coronavirus : voici comment vous serez accueilli et traité dans les hôtels au Maroc    Espagne: Nouveau revers pour le polisario    Quand l'Algérie maquille ses velléités belliqueuses contre le Maroc    Eaux Minérales d'Oulmès: l'activité maintenue grâce à Bahia    Réflexions sur quel Maroc de l'après covid-19?    Trois millions de personnes affiliées à la CNSS    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    ONU: les ambassadeurs de Suisse et du Maroc à New York lancent le processus    Voici la date de reprise de la Serie A    Lions de l'Atlas: Feddal sur les traces de Naybet?    Madrid ne jouera plus à Bernabeu cette saison    Coronavirus : 44 nouveaux cas, 7.910 au total, mercredi 3 juin à 10h    Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    Un communiqué riche en enseignements    Le grand bazar    Repli de l'IPPIEM hors raffinage de pétrole en avril    Ils sont tous devenus des épidémiologistes et des économistes !    Le cérémonial sahraoui du thé bousculé par le coronavirus    Le satisfecit de l'Université Mohammed V    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Ebranlés par la crise, les professionnels du tourisme dans l'expectative    L'Université Hassan II tient son premier festival culturel à distance    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Hyperpuissance    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cachemire : «La guerre n'est pas une nécessité»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 01 - 2002

Le Premier ministre indien Vajpayee a déclaré que la guerre avec le Pakistan n'était «pas une nécessité», alors que les deux puissances entament leur sommet sur fond d'incidents.
Cette déclaration du chef de l'exécutif laissait planer jeudi quelques espoirs de détente avant l'ouverture du sommet, ce vendredi, entre l'Inde et le Pakistan, à Katmandou, au Népal.
«Je vais déployer tous les efforts pour empêcher (la guerre)» a ainsi rassuré Atal Behari Vajpayee lors d'une conférence de presse à Lucknow (Nord de l'Inde), tout en estimant que les mesures prises par le Pakistan à ce jour n'étaient pas suffisantes. «Nous serons ouverts à un dialogue seulement lorsque le terrorisme transfrontalier sera arrêté», a-t-il précisé alors que la veille plusieurs incidents de ce type ont eu lieu. Mercredi soir en effet, des militants islamistes présumés ont attaqué un poste de l'armée indienne au Jammu-et-Cachemire, tuant deux soldats et en blessant sept autres. Le groupe de combattants, qui a ouvert le feu sur le camp de Darhal (200 km au nord-ouest de Jammu), a pu s'enfuir et la police estime qu'il s'agissait de séparatistes musulmans soutenus par le Pakistan. Quelques heures plus tôt, d'autres séparatistes présumés avaient fait exploser deux grenades près du Parlement de Srinagar, dans la même région, faisant au moins un mort et 24 blessés. Le 1er octobre, ce même bâtiment avait déjà été la cible d'une attaque qui avait fait 40 morts, dont plusieurs dizaines de civils. Le groupe Jaish-e-Mohammed («Armée de Mahomet ») avait dans un premier temps revendiqué cette attaque-suicide, avant de retirer sa revendication face aux condamnations internationales. Cette semaine, les civils ont d'ailleurs une nouvelle fois fait les frais des affrontements puisque, dans la nuit de mardi à mercredi, une femme a été tuée, et trois autres blessées, par un tir de mortier de l'armée indienne.
Une nouvelle mort qui intervient après l'explosion accidentelle d'un camion de l'armée pakistanaise, la veille sur une mine, tuant dix soldats, près de Sialkot, à une centaine de kilomètres au sud-est d'Islamabad.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.