Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    De nouvelles annonces sur le renforcement du partenariat stratégique Maroc/Etats-Unis    Ahmed Dgharni tire sa révérence    Sahara: l'Alliance du Pacifique réitère son appui à l'initiative marocaine d'autonomie    La rentrée décisive    Droits de l'Homme : La CRDH de Guelmim-Oued Noun tient sa première réunion ordinaire    Nouveau consul espagnol à Rabat    Investissements publics : une enveloppe globale de 230 milliards de DH en 2021    PLF 2021, l'autre facette : Coupe budgétaire, annulation de crédits ouverts, emprunt extérieur…    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    PLF 2021: plus de 20.000 postes budgétaires prévus    L'ONMT reprend les Fam Trips    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    Le HCP compte réaliser une nouvelle enquête nationale sur la famille    Smartphones : realme remporte 5 prix internationaux de design    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    La FIFA lance son programme exécutif de lutte contre le dopage    La RSB qualifiée pour sa deuxième finale consécutive    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    L'Atletico Madrid privé de Diego Costa face au Bayern Munich    Un premier centre de campagne privé au quartier Derb Sultan à Casablanca    El Otmani: les mesures prises ont démontré leur efficacité    Agriculture sans glyphosate : Les Domaines agricoles avant-gardistes    Le fructose peut causer le trouble bipolaire    Coronavirus : des conseils pour passer le test PCR sans danger    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Dakhla : Mise en échec d'une tentative d'émigration illégale    Alerte météo : Fortes rafales de vent mardi dans plusieurs régions    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Coronavirus : Badr Hari testé positif    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une jeune fille kidnappée et violée
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 03 - 2009

À son seizième printemps, Kawtar a fugué à deux reprises de chez elle. La dernière fois, elle a été kidnappée et violée sans pitié.
Kawtar ne veut plus vivre sous le même toit avec ses parents à Sidi Slimane. Pourquoi ? Cette adolescente, qui a vu le jour en 1992, a ses propres raisons. Elle a fugué, pour la première fois, au début du mois de janvier dernier. Son père a frappé à toutes les portes. En vain. Elle a passé plus d'une vingtaine de jours dans les rues de la ville de Mohammadia avant d'être alpaguée par la police. Aussitôt, son père a été alerté. Il s'est rendu au commissariat de police et l'a emmenée avec lui. Seulement, elle n'a pas pu s'adapter à la vie familiale. Pas moins d'une semaine plus tard, elle a quitté le foyer parental de Sidi Slimane à destination de «la ville des roses». Facilement, elle a contacté son amie, Nadia, qu'elle avait connue lors de sa première fugue, pour l'aider. Elle l'a soutenue pour qu'elle travaille comme serveuse dans un café du quartier Al Âlia. Débordée, Kawtar ne passait pas chaque nuit chez elle, une chambre qu'elle avait louée avec son amie Nadia. Elle se permettait parfois de rôder, sans destination précise dans les ruelles de Mohammédia. Lasse, elle se rendait à un cyber. Elle y passait toute la nuit à la recherche d'un prince charmant pouvant la sauver de la vie qu'elle mène. Elle avait quitté dernièrement son travail vers 22h30. Ses pas l'ont conduite vers le cyber. Elle a passé toute la nuit à «chatter» avec un ressortissant canadien. Avait-il la baguette magique pour la sauver ? C'était son rêve qu'elle souhaitait réaliser en un clin d'œil. Vers 5 h du matin, au moment où les fidèles s'apprêtaient à se rendre aux mosquées pour effectuer la prière d'Assobh, Kawtar a quitté le cyber. Sans roupiller, au moins une seconde, Kawtar est allée directement vers une pâtisserie de Derb Chabab. Elle a alors acheté quelques gâteaux pour son petit-déjeuner. A mi-chemin du café où elle travaille, elle est arrivée près de quelques gargotes. Deux jeunes hommes qui y prenaient leur petit-déjeuner l'ont vue. Ils ont suivi ses pas jusqu'au moment où elle est arrivée à une petite ruelle. Sous la menace d'un couteau bien aiguisé, ils l'ont obligée à s'arrêter. Et ils l'ont conduite vers un terrain vague, situé sur l'autoroute reliant Mohammédia à Casablanca. L'un d'eux l'a violée. Et quand le second a tenté d'abuser d'elle, le premier le lui a interdit. Ce dernier lui a subtilisé quelques dirhams et s'est rendu chez un veilleur de nuit qui vendait les cigarettes au détail. Avec un signe à la main, elle a pu éveiller les soupçons de veilleur de nuit. Ce dernier a alerté la police. Et le violeur, repris de justice à cinq reprises a été arrêté. Retournera-t-elle cette fois-ci chez ses parents ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.