Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tanger : La ville rend hommage à la chanteuse de l'Aïta Al Jabalia, Chama Zaz
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 07 - 2009

La cérémonie d'ouverture de la 3ème édition du festival de la Taktouka Al Jabalia qui a eu lieu, vendredi 17 juillet, s'est distinguée par l'hommage rendu à l'artiste populaire, Chama Zaz, plus connue par Najmat Achamal.
La ville du détroit vibre, jusqu'au 21 juillet, aux rythmes de l'Aïta Jabalia. sous le thème «Pour sauvegarder le patrimoine artistique jabali», la cérémonie d'ouverture de la 3ème édition du festival de la Taktouka Al Jabalia s'est distinguée, vendredi 17 juillet, par l'hommage rendu à l'artiste populaire, Chama Zaz, plus connue par Najmat Achamal.
«L'artiste Chama Zaz est le symbole de la femme battante et militante dans les régions rurales et montagneuses du Nord. Elle a réussi à défier un grand tabou social et braver des obstacles pour s'imposer comme un grand nom dans le domaine de la musique populaire jabalie», souligne Abdelaziz Tabit Benslimane, président de l'Association Ajrass pour le développement et les arts populaires, initiatrice et organisatrice de ce festival.
Née en 1953 au douar Sidi El Makhfi (province de Taounate), Chama Zaz est issue d'une famille de Chorfa de Sidi El Hammoumi. Dès son jeune âge, elle a découvert son amour pour l'Aïta Al Jabalia. Son mariage à l'âge de 14 ans avec un homme âgé ne l'a pas empêché de développer sa passion pour cet art populaire. «Je m'inspirais de tout ce qui m'entourait. Et la mort de mon mari m'a poussé à composer la musique et les paroles de ma chanson «Ya Ouladi Babakoum Tarakni (Ô mes enfants, votre père m'a quitté…)», confie à ALM Chama Zaz.
Cet artiste a réussi à s'imposer comme chanteuse de l'Aïta Al Jabalia grâce à sa participation en 1975 à la Marche Verte. Elle se distinguait par sa belle voix et son dynamisme. «L'ambiance et les circonstances m'ont inspiré à l'époque une belle chanson patriotique en l'honneur de Feu SM le Roi Hassan II. Cette chanson a plu à mes compagnons de la Marche Verte. Ce qui m'a valu à mon retour au douar le titre de la chanteuse», se souvient Chama Zaz. Et d'ajouter que «c'était un grand exploit pour moi. Je devais par la suite quitter le douar et laisser mes deux enfants à ma mère et partir faire carrière à Fès».
L'artiste Chama Zaz a entamé son parcours artistique sous le pseudonyme de Najmat Achamal. «Par peur ou par respect pour ma famille et surtout pour mon oncle Nakib Chourfa El Hammoumiyine, j'évitais de mettre ma photo sur la pochette de cassettes», précise-t-elle. Cet artiste de l'Aïta Jabalia a produit, elle-même, des dizaines de chansons de l'Aïta Al Jabalia qui ont connu un grand succès auprès du public. Elle a chanté en duo avec les grandes icônes de cet art populaire traditionnel, notamment Mohamed Laaroussi et Hajji Srifi. Très connue pour sa belle voix, Najmat Achamal a commencé, en 2006, à se produire dans les soirées artistiques. Elle a délivré depuis au public son vrai nom de Chama. Notons qu'en plus de l'artiste Chama, cette 3ème édition se distingue par la participation de noms féminins de l'Aïta Jabalia tels ceux de Karima Tanjaouia et Lbatoul Lghmaria.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.