Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saïd Haji peint la mémoire

La galerie El Bab El Kébir de Rabat abrite l'exposition de l'artiste-peintre Saïd Haji sous le thème « Mémoire de phoenix», jusqu'au 13 septembre.
Il travaille sur la mémoire, le rêve, la réalité et la liberté, il est écrivain, poète et artiste- peintre. Autodidacte de conviction, Saïd Haji expose ses œuvres jusqu'au 13 septembre à la galerie El Bab El Kébir de Rabat. Une bonne occasion pour le public rbati de découvrir une trentaine de ses anciennes œuvres qui véhiculent une ambiance d'oppression. Cette exposition est organisée par le ministère de la Culture et placée sous le thème «Mémoire de phoenix». Elle porte le même nom de son autobiographie qui va être traduite en français et sera également adaptée au grand écran. «Pour cet artiste symboliste, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Il est un mystère à déchiffrer dans les correspondances chromatiques et formelles qui frappent d'inanité le cloisonnement des sens : figures censurées, couleurs, visions intérieures participent d'une même intuition qui fait du poète une sorte de mage», indique le critique d'art Abdellah Cheikh. Par ailleurs, selon l'artiste «la mémoire, thème d'un projet artistique décliné en œuvres littéraires et picturales, n'est pas pour lui juste un thème mais c'est un devoir». Ses œuvres puisent leur inspiration dans les ténèbres des années de plomb et dans les ombres et les catacombes de la réalité critique du Maroc. La peinture, selon Saïd Haji, doit transmettre un thème et non seulement un message esthétique. «Je travaille plus sur les thématiques parce que le thème influence le style», explique cet artiste inspiré par les œuvres du peintre, dessinateur et sculpteur Pablo Ruiz Picasso, ainsi que par les créations de l'artiste-peintre de l'infigurable Mohamed Kacimi et celles de Houssein Tallal. «Saïd Haji bouscule les images courantes via un nouveau style, lyrique et matiériste, difficile de l'identifier à une école de peinture déterminée», a écrit M. Cheikh. Saïd Haji utilise des couleurs vives et chaudes notamment le rouge, le bleu, le noir, «J'utilise des couleurs gaies et chaudes afin d'accentuer la force du travail», confie Saïd Haji. Il travaille avec de la poudre de marbre, du sable et de la peinture à l'huile. Said Haji est originaire de Casablanca, il est président fondateur de l'association Forum Création. Il compte à son actifs plusieurs expositions au Maroc et à l'étranger notamment au Salon de la jeune peinture maghrébine en Tunisie en 1985, 1er Forum de Créativité Mohammédia en 2005, 2ème Forum de Créativité Cathédrale Casablanca en 2006 entre autres. Aujourd'hui, à 48 ans, Saïd est un homme marié et père de trois enfants. Son deuxième roman «Les âmes de Bouzakarene'' qui plonge dans le Maroc de 1965, a été publié en 2008.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.