Covid-19: le personnel des Forces armées royales reçoit la 2ème dose du vaccin    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Talib viré du TAS    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Percevoir le cannabis tout autrement    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Marocaines d'ici et d'ailleurs» : pour l'élaboration de politiques publiques plus adaptées aux attentes des émigrées
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 12 - 2009

La 2e édition des «Marocaines d'ici et d'ailleurs», qui s'est tenue les 18 et 19 décembre 2009 à Marrakech, a constitué un espace d'échange et de réflexion. Prostitution dans les pays du Golfe, accès aux droits, lutte contre les vulnérabilités, figurent parmi les thématiques débattues.
«La problématique de la protection des jeunes migrantes marocaines contre les réseaux de prostitution est aujourd'hui l'objet du travail d'une commission technique qui fait converger les efforts de plusieurs ministères, au sein du ministère de l'Intérieur et de la direction de la migration», a déclaré vendredi Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité lors de la deuxième édition des «Marocaines d'ici et d'ailleurs». Cette rencontre, organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) et qui s'est tenue les 18 et 19 décembre à Marrakech, a été initiée cette année sous le thème «Féminisation de la migration: dynamiques internationales et spécificités marocaines ». Près de 400 femmes marocaines d'ici et de plus de 20 pays d'immigration ont participé à cette deuxième édition. Ce colloque s'est donné pour objectif de contribuer à l'élaboration de nouvelles politiques publiques plus adaptées aux attentes et aspirations de l'ensemble des émigrées. «C'est la première fois qu'un colloque scientifique d'une telle qualité se tient ici, à Marrakech. Jusqu'à présent nous n'avions pas une connaissance intime de cette émigration féminine. Ce colloque a permis d'examiner les points à travers lesquels il faut développer les recherches. A travers cette rencontre, de nouvelles initiatives vont être prises par les participantes. Notre rôle est de fournir une plate-forme pour que les participantes élaborent entre elles des modalités de partenariat qui doivent se traduire par des actions concrètes», a déclaré à ALM Driss El Yazami, président du CCME.
Pour faire face aux problèmes des Marocaines qui ont immigré dans des conditions difficiles et qui sont exposées à des formes de pression et de violence, une commission technique travaille actuellement sur la mise en place d'un plan d'action en vue de les protéger. Mme Skalli a souligné qu'en 2009, le ministère de l'Intérieur a démantelé 130 réseaux en matière de lutte contre la traite des personnes y compris des femmes et des enfants. Les questions de la migration féminine continuent d'être relayées au second plan. Les recherches, les études et les analyses à ce sujet sont peu nombreuses. «Les femmes sont invisibles dans les statistiques relatives à l'émigration», note Abdeslam Marfouk, économiste et chercheur à l'IRES, Université catholique de Louvain. Conséquences : elles sont souvent traitées avec des visions stéréotypées. Pour sa part, Mohamed Ameur, ministre délégué chargé de la Communauté marocaine à l'étranger, a indiqué que le Maroc s'est inscrit dans une nouvelle approche de l'immigration qui prend en considération toutes les mutations qu'a connues la diaspora marocaine. Plusieurs initiatives ont été prises en faveur de la communauté marocaine résidant à l'étranger, en l'occurrence l'appui des femmes en situation de vulnérabilité. Dans ce cadre, 25 services d'assistantes juridiques ont été mis en place dans les consulats marocains à l'étranger. Autres initiatives : la mise en œuvre de la Moudouwana à l'étranger, le soutien aux associations féminines à l'étranger. M. Ameur lancé un appel en vue de porter une attention particulière aux femmes de Tindouf, être à l'écoute de leurs souffrances et répondre à leurs besoins. Ce séminaire scientifique a permis de prendre connaissance des travaux les plus récents sur les Marocaines émigrées dans la plupart des pays d'immigration tout en procédant à une approche comparative avec d'autres migrations féminines. A l'issue de ces deux jours de travaux et de réflexion, les participants ont mis l'accent sur la nécessité de mettre en place un Observatoire de la migration féminine et de mobilisation des compétences. Il a aussi été jugé primordial de créer un comité de suivi des femmes marocaines vivant dans les pays du Golfe et de lutter contre l 'image négative qui lui est inculquée. Celle-ci est traitée en véritable prostituée. Les participantes ont également insisté sur la nécessité de préparer les femmes candidates à l'immigration et de soutenir les femmes porteuses de projets dans la mère-patrie. Elles ont souligné l'importance de mettre en place une base de données sur la situation des migrantes marocaines dans leur pays d'accueil, de renforcer la sécurité sociale des femmes retraitées. A ce sujet, il a aussi été relevé l'absence de prise en charge dans leur pays d'origine et la souffrance psychologique de ces personnes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.