(Vidéo) Patrouille de voltige. « La Marche Verte » a conquis les coeurs à Toulouse    Aziz Akhannouch est arrivé à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    Transport routier. Les inscriptions pour bénéficier du soutien exceptionnel supplémentaire lancées    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    Averses orageuses et rafales de vent, lundi et mardi, dans plusieurs provinces du Maroc    Vidéo-photos. La patrouille de voltige «La Marche Verte» fait sensation à Toulouse    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Les exportateurs qataris s'ouvrent au Maroc    Le street workout s'invite à Essaouira    Marathon international de Marrakech : Plus de 10.000 athlètes attendus    Matches préparatoires U23 : Les Marocains rechutent face à leurs homologues sénégalais    Benzerti : Le coach ''volant'' débarque à Alger !    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Sidi Bennour : Violée quinze fois la même nuit    Larache : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Qualité de vie numérique : Le Maroc gagne 13 places et se classe 71ème en 2022    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    «Grands concerts de Rabat» : Une clôture en beauté    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Une délégation du Parlement panafricain visite le complexe portuaire Tanger Med    Assemblée Générale des Nations Unies : Le Maroc continue d'engranger les victoires sur le front du Sahara    Maroc – Paraguay : L'heure et les chaînes pour suivre la rencontre    Focus : Le golf marocain se hisse au niveau des grands    Rassemblement à Paris de l'opposition algérienne : une militante molestée et violentée par la police    62ème Anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : Un partenariat d'exception entre le Maroc et le pays d'Akwaba    Séoul et Washington entament des exercices navals conjoints    Inde: Les services 5G devraient couvrir tout le pays en deux ans    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce lundi 26 septembre    Funérailles à Casablanca de la militante des droits de l'Homme Aïcha Ech-Channa    El Jadida: une jeune femme donne naissance à des quadruplés    L'humoriste Amine Radi convole en justes noces    Russie: plusieurs morts dans une fusillade    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Made in Morocco : KITEA s'engage à porter son sourcing local à 38% !    Maroc : Collins Aerospace fête ses 10 ans d'implantation    Algérie: le patron de Ennahar condamné à 10 ans de prison ferme    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Sahara    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le PJD condamne l'exploitation politicienne de l'Institution Royale
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 01 - 2010

Le PJD a dénoncé, samedi 16 janvier, l'exploitation de l'Institution Royale dans la compétition politique entre les partis politiques.
Les islamistes montent au créneau contre l'exploitation politicienne de l'Institution Royale. Le secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD) a vivement condamné, lors de sa réunion hebdomadaire tenue samedi 16 janvier, l'exploitation de l'Institution Royale dans la compétition politique entre les partis politiques. C'est ce qu'a affirmé à ALM Lahcen Daoudi, secrétaire général-adjoint du PJD. «Le secrétariat général du PJD a condamné, dans un communiqué qui devait être prêt lundi, l'exploitation du nom de SM le Roi dans la compétition politique. Le Souverain est au-dessus de tout cela. SM le Roi est arbitre et non pas joueur. On ne doit pas impliquer l'arbitre dans le jeu politique sinon les règles du jeu seront faussées. C'est une dérive qu'il faut arrêter», précise M. Daoudi, ajoutant que «les partis politiques doivent utiliser les moyens légaux dans le cadre de la compétition politique et électorale». La réaction du parti dirigé par Abdelilah Benkirane intervient quelques jours après une sortie médiatique de Rachid Talbi Alami, membre du bureau exécutif du Rassemblement national des indépendants (RNI). Lors de son passage à l'émission «Tayarat» diffusée par la chaîne de télévision «2M», lundi 11 janvier. M. Talbi Alami avait accusé le PJD de s'opposer au projet moderniste et démocratique de SM le Roi. Les propos de M. Talbi Alami ont suscité la colère des dirigeants du PJD. «Talbi Alami n'a nullement le droit de parler au nom de SM le Roi. En plus, ce monsieur n'est pas le tuteur du projet moderniste du Souverain pour dire que celui-ci ou celui-là est contre ce projet. Cette personne a avancé des allégations mensongères. Talbi Alami ne fait, en plus, que redire ce qu'il entend ailleurs. Ceci met en relief l'état de la bassesse dans lequel se trouve, désormais, le débat politique au Maroc», avait précisé à ALM Abdellah Baha, secrétaire général-adjoint du PJD. M. Talbi Alami avait démenti, pour sa part, avoir affirmé que le PJD s'oppose au projet moderniste du Souverain. «Je n'ai pas dit que le Parti de la justice et du développement est contre le projet moderniste de SM le Roi. Je n'ai pas le droit d'évaluer les autres formations politiques. Ce que je voulais dire, par ailleurs, lors de l'émission «Tayarat», c'est que je ne ferai pas de coalition avec ce parti, parce que je ne m'identifie pas au projet du PJD», avait-il précisé dans une déclaration à ALM.
Les islamistes ne se sont pas contentés des seuls supports médiatiques pour exprimer leur dénonciation. En vertu de l'article 66 du règlement intérieur de la Chambre des conseillers, Mustapha Ramid, chef du groupe parlementaire du PJD, a affirmé, lors de son intervention dans le cadre d'une séance du Parlement tenue mercredi 13 janvier, que «les déclarations de l'ex-ministre Rachid Talbi Alami lors de l'émission «Tayarat» sont des déclarations très graves et rejetées». M. Ramid a dénoncé le fait d'impliquer «les constantes de la Nation dans la surenchère politique et les compétitions électorales». «Quel est le projet de SM le Roi auquel le PJD n'a pas adhéré? Quelqu'un a-t-il le droit d'impliquer le Souverain dans les controverses politiques? Ceci ne porterait-il pas atteinte à la personne du Roi et ne constituerait-il pas une destruction du multipartisme et une transgression des règles démocratiques», s'est demandé M. Ramid avant de conclure son intervention.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.