Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi parlent immigration tunisienne
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 04 - 2011

Nicolas Sarkozy doit déployer un trésor de diplomatie pour persuader son homologue italien qui lui, l'Européen convaincu, chantre de la démarche européenne, n'est pas en train de jouer solo face à une crise où il faut fatalement jouer collectif.
Signe que la tension était à son comble entre Paris et Rome, Italiens et Français éprouvaient beaucoup de difficultés à fixer la date d'un sommet entre Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi. Après un long va-et-vient diplomatique, la date du 26 avril fut retenue avec l'objectif affiché que les deux pays crèvent le sujet tabou qui empoissonne leurs relations : l'afflux d'immigrés tunisiens qui se comptent par dizaines de milliers et qui considère l'Italie comme un pays de transit et la France comme une destination finale. Depuis que la digue «Ben Ali» a lâché en Tunisie, nombreux sont les jeunes Tunisiens qui ont fait le choix immédiat de tenter l'aventure européenne. Des images de l'île italienne de Lampedusa donnaient un avant-goût de ce qu'allait être ce déplacement massif de population vers les rives nord de la Méditerranée. En France, cette nouvelle donne coïncidait avec la montée en puissance du Front National de Marine Le Pen. Le tout nouveau ministre de l'Intérieur Claude Guéant se faisait les dents sur une problématique qui interpelle directement ses compétences. Pour bien marquer l'intérêt qu'il porte au sujet, Claude Guéant n'hésita pas à faire son premier déplacement vers les frontières franco-italiennes. Une manière pour lui de camper ce personnage intransigeant qui a fait de la lutte de l'immigration clandestine et plus tard, légale sa raison d'être, son apport personnel pour diminuer les peurs collectives et empêcher que Marine Le Pen ne soit la seule à incarner la protectrice du territoire et de l'identité nationale. Claude Guéant s'acquitte de sa mission avec un tel zèle qu'il lui est arrivé de demander aux autorités italiennes de retenir chez elles les immigrés en provenance de Tunisie, bref de jouer les policiers à la frontière avec la France. Silvio Berlusconi, déjà affaibli par une série de scandales d'ordre sexuel, et qui compte dans son gouvernement les représentants de la Ligue du Nord, trouve que les demandes françaises manquent cruellement de solidarité et préfère mobiliser l'aide européenne pour diminuer les effets ravageurs d'un phénomène migratoire qu'il a lui-même qualifié de «Tsunami». Un dialogue de sourd s'installe entre Paris et Rome. Les deux capitales se renvoient leurs mauvaises humeurs par symboles interposés. Tandis que la France a pris la décision ce 17 avril de suspendre les trains qui passent par la ville de Vintimille, à la frontière franco-italienne, Rome répond à ce geste indélicat par l'octroi de 20.000 visas à des immigrés tunisiens fraîchement arrivés en Italie, ce qui leur donne le droit d'entrer en France au nez et à la barbe de Claude Guéant. La déception française doit être si profonde que certains au sein du gouvernement proposent de suspendre les accords de Schengen qui font d'une grande partie de l'espace européen un espace de libre circulation. Cette proposition fait hurler en Italie et provoque un débat politique en France. Nicolas Sarkozy qu'une certaine presse a longtemps qualifié de «Berlusconi français» en raison de son mode de vie tape-à-l'œil, doit déployer un trésor de diplomatie pour persuader son homologue italien qui lui, l'Européen convaincu, chantre de la démarche européenne, n'est pas en train de jouer solo face à une crise où il faut fatalement jouer collectif. Les deux hommes pourront toujours se consoler en étant les seuls pays européens à avoir reconnu officiellement le CNT, l'organe politique de la rébellion libyenne.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.