Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





François Fillon en service commandé
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 05 - 2011

Resté longtemps en retrait, François Fillon monte sur le perron pour faire entendre sa voix.
A voir l'agenda médiatique et politique du Premier ministre François Fillon, le doute est levé. L'homme semble entrer dans une nouvelle séquence, celle de devoir défendre le bilan de la gouvernance de Nicolas Sarkozy, de jouer le communicateur à sa place. Tout cela intervient à un moment crucial où malgré toutes ses tentatives de séduction et ses exploitations de tout ce qui bouge, le président de la République peine à conjurer la malédiction des mauvais sondages. En plus de nombreuses interventions médiatiques, François Fillon devra présider un séminaire gouvernemental pour dresser le bilan des réformes et tenter d'impulser un nouveau souffle. Non content d'avoir commenté la mort d'Oussama Ben Laden bien avant Nicolas Sarkozy, une politesse grillée par les circonstances et les agendas, François Fillon devra beaucoup parler et se rendre visible les prochaines semaines. De la part de Nicolas Sarkozy qui n'a jamais su céder la moindre parcelle de communication, cela sent la stratégie imposée par les conseillers, le chemin emprunté par nécessité impérieuse. Le Premier ministre est là pour jouer les fusibles et les attrape-colères. Il est anormal qu'il demeure dans l'ombre à jouir d'une insolente popularité au point de commencer à constituer, au sein de la famille de la droite, une possible alternance au président. Au crédit de François Fillon, ses multiples complaintes exprimées entre deux murs capitonnés d'être en permanence empêché d'exercer sa fonction de Premier ministre, de pouvoir monter au créneau chaque fois que l'actualité politique ou sociale l'exige. La boulimie et l'hyperactivité de Nicolas Sarkozy le devançaient toujours et le ramenaient au stade de figuration. Ce fut le grand malentendu entre les deux hommes dont la gravité, au lieu de les séparer, a servi comme ciment, pour les lier durant tout le quinquennat. Lorsque la météo politique était à la déprime, Nicolas Sarkozy ne se gênait pas pour rappeler au Premier ministre que la popularité est le lot de consolations des planqués et des inactifs. Ce à quoi François Fillon se contentait de répondre par un silence lourd qui augmente son bonus sagesse et modération. Cette période semble révolue. François Fillon sort du bois pour défendre le bilan de Sarkozy. Pour réussir cette opération, il doit non seulement endosser tous les choix de Nicolas Sarkozy même ceux auxquels il n'était pas associé et qui avaient suscité chez lui une sourde opposition, mais il doit aussi fumer le calumet de la paix avec des personnalités de la majorité comme Jean-François Copé ou le ministre de l'Intérieur Claude Guéant qui ont fait du démontage de sa stature leur passe-temps préféré. Opération extrêmement délicate au regard des tensions et des rancunes accumulées. Resté longtemps en retrait, François Fillon monte sur le perron pour faire entendre sa voix. Si grâce à ses interventions, il parvient à renverser la tendance qui entoure Nicolas Sarkozy, il prouve à quel point il demeure incontournable pour l'actuel président de la République. Dans le cas contraire, François Fillon projette son propre agenda : que Nicolas Sarkozy le garde jusqu'à la fin du quinquennat ou le remercie avant, le Premier ministre semble se préparer pour deux échéances importantes : la mairie de Paris en 2014 et la présidentielle de 2017.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.