Ouverture mardi d'une session extraordinaire de la Chambre des représentants    Sept ans de prison ferme pour une figure du mouvement de protestation populaire en Algérie    Les autorités mauritaniennes s'opposent aux tribulations polisariennes    L'échappée de l'Inter et de Milan en tête du championnat    Le WAC déroule à Ouagadougou et atomise Kaizer Chiefs    Botola Pro D1: Le Raja co-leader provisoire    Des efforts intenses déployés par le Maroc en une année de lutte contre le coronavirus    Une toile de Winston Churchill représentant la mosquée Koutoubia présentée aux enchères à Londres    Décès du célèbre acteur égyptien Youssef Chaabane    Le Maroc annonce sa contribution financière au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Intempéries à Tétouan: les autorités donnent plus de précisions    Le Maroc suspend ses vols avec deux autres pays    Rabat: le Maroc suspend tout contact avec l'Ambassade d'Allemagne (DOCUMENT)    Présidence de la CAF : La FIFA serait-elle en train de baliser le chemin au candidat sud-africain ?    Non au nihilisme !    Football : Qui se chargera du règlement des dettes ?    Recherche et développement : la CGEM s'allie à l'UM6P    Officiel: le Maroc prolonge le couvre-feu    Marrakech: une villa transformée en casino perquisitionnée par la DGSN    Casanearshore Parc: des bâtiments éco-responsables signés Ewane Assets    FCA Morocco : ce que prévoit le MotorVillage pour accompagner sa croissance    Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger    Chine : les trois actions efficaces pour éradiquer la pauvreté    Le nouveau clip de Saad Lamjarred fait un carton ! (VIDEO)    La Juve sans joker derrière l'Inter et Milan    Les Robots de l'apocalypse, de Gabriel Banon    Le régime algérien, auxiliaire coupable des séparatistes, adopte un discours aux relents antisémites    Covid-19 au Royaume-Uni : plus de 20 millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin    Samy Mmaee : Ma première sélection, le meilleur moment de ma carrière    Hicham Maidi présente une exposition mêlant l'âme et la matière    JO de Tokyo : France-Etats Unis dès le 25 juillet pour les basketteurs    Annonce des lauréates du programme «Pour les femmes et la science»    Le prisonnier (M.B) «n'a subi aucun traitement dégradant»    Risma: Fort repli du CA à fin décembre 2020    Léger recul de l'activité de Centrale Danone en 2020    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement    Entreprise : Yassine Kabbaj, nouveau DRH de JTI Italie    Des acteurs de la société civile latino-américains et africains soulignent l'importance de soutenir l'initiative d'autonomie    ‘'KISSARIYA'', nouvelle sitcom ramadanesque    «Pour moi, la musique est un don de Dieu»    Réunion sur l'accord nucléaire : l'Iran ne considère pas le moment comme «approprié»    Des bureaux de vote au Maroc pour les élections à la Knesset    Ce que l'on sait sur l'état de santé de Mustapha Ramid (PHOTO)    La Bourse de Casablanca démarre en baisse    Lois électorales : Place aux amendements    «Schizophrénies marocaines» de Abdelhak Najib    Troisième grand parti politique aux Etats-Unis? Trump met les choses au clair    Syrie : l'UNICEF appelle au renvoi chez eux des enfants déplacés dans le Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UMT promet une guerre acharnée contre le gouvernement Benkirane
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 02 - 2012

Plusieurs syndicats sectoriels relevant de l'Union marocaine du travail (UMT) ont appelé leurs adhérents à observer des grèves nationales tout au long du mois de février.
L'Union marocaine du travail (UMT) déterre la hache de guerre. Bien avant que le nouveau gouvernement n'ait entamé les premières démarches pour la mise en œuvre de son programme, la centrale syndicale dirigée par Miloudi Moukharik s'est déclarée mécontente. Plusieurs syndicats sectoriels relevant de l'UMT ont appelé leurs adhérents à observer des grèves nationales tout au long du mois de février. Dans les secteurs de la santé, des collectivités locales et des techniciens, entre autres, les syndicats de l'UMT affûtent déjà leurs armes pour passer à l'action. Au menu, des grèves nationales, des marches et des sit-in de protestation ainsi que des grèves de la faim. Le tout pour mettre la pression sur l'équipe de Abdelilah Benkirane qui vient tout juste de démarrer. Dans le secteur public, le conseil national de la Fédération nationale des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales, relevant de l'UMT, a appelé récemment l'ensemble des travailleurs à observer six jours de grève au cours de ce mois de février. Il s'agira des 1er, 2, 9,10, 28 et 29 du mois courant. Et pour cause, ce syndicat pointe du doigt ce qu'il qualifie d'«absence de progrès» en matière de traitement des revendications des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales, notamment en ce qui concerne le respect des libertés syndicales, l'augmentation des salaires et l'amélioration des conditions sociales. Pour ce qui est du secteur de la santé, la Fédération nationale de la santé (FNS) portant la marque du syndicat de feu Mahjoub Ben Seddik, hausse elle aussi le ton contre le gouvernement. Dès ce mercredi 1er février, ce syndicat de la santé entame une grève nationale de 48 heures assortie d'un sit-in de protestation le même jour devant le siège du ministère chapeauté par Lhoussaine Louardi. Les syndicalistes de la santé appellent le gouvernement à améliorer leurs conditions sociales et à garantir les libertés syndicales. «La déclaration gouvernementale ignore tout ce qui est en lien avec la promotion des conditions matérielles et morales du personnel de la santé», dénonce le syndicat dans un communiqué rendu public récemment. Toujours dans le cadre des grèves portant la marque de l'UMT, le secrétariat permanent de la Commission nationale des techniciens a appelé à une grève nationale les 15 et 16 février. Cette commission invite tous ses adhérents au niveau des collectivités locales, de la fonction publique et des établissements publics à caractère administratif à se mobiliser pour faire entendre leurs revendications. Ce sont aussi les revendications à caractère social des techniciens qui sont mises en avant. Les 15 et 16 février également, les auxiliaires administratifs et techniques relevant de l'Union syndicale des fonctionnaires (USF-UMT) observeront un sit-in de protestation devant le siège du ministère chargé de la modernisation des secteurs publics. Selon les observateurs, «la guerre» déclarée par l'UMT au gouvernement Benkirane suscite plusieurs points d'interrogation à propos de l'utilité d'une démarche de protestation contre une équipe gouvernementale qui vient tout juste de démarrer.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.