Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Coronavirus : une prolongation de l'échéance de dépôt des situations comptables pour les établissements publics    Coronavirus : 54 nouveaux cas, 7.697 au total, vendredi 29 mai à 10h    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    CGEM : le plan de relance loué par Benchaâboun    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Covid-19 : deux nouvelles régions dépassent la barre de 1.000 contaminations    Un salon virtuel pour les recrutements    Conseil national de la presse: Le règlement intérieur au BO    Réouverture des mosquées: Le ministère de Habous dément    Sebta: Les binationaux continuent de souffrir    Article 1062580    Mort de Guy Bedos    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Grosse menace sur l'entreprise et l'emploi en France    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    Réunion du Bureau politique de l'USFP    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    La sélection 2020 du Festival de Cannes bientôt dévoilée    Coronavirus : 42 nouveaux cas, 7643 au total, jeudi 28 mai à 18h    La Serie A ouvre ses portes à Mazraoui    La marocanité du Sahara, une «réalité appuyée par des preuves historiques solides»    Nabil Benabdallah: «le rôle de l'Etat est capital dans la gestion de la prochaine étape»    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique     Des experts africains reconnaissants à SM le Roi    L'ennemi n° 1    HCP: Le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    «Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse»    L'ONCF annonce un retour progressif à partir du 1er juin    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Afghanistan : frappe américaine et attaques des talibans, la paix s'éloigne
Publié dans Barlamane le 04 - 03 - 2020

Le processus de paix en Afghanistan paraît chaque jour plus hypothétique, les Etats-Unis ayant annoncé mercredi une première frappe aérienne contre les talibans depuis l'accord de Doha alors que les insurgés ont tué au moins 20 soldats et policiers afghans.
Mardi, après « une très bonne conversation » avec le mollah Baradar, principal négociateur du processus de Doha, le président Donald Trump avait déduit que les talibans « veulent mettre fin à la violence ». Mais sur le terrain, la réalité semble toute autre. Les insurgés n'ont cessé de multiplier les attaques contre les forces afghanes depuis qu'ils ont mis fin lundi à une trêve partielle qui avait duré neuf jours.
Cette diminution des combats, exigée par Washington, leur a permis de signer un accord historique samedi à Doha, dans lequel Washington s'est engagé à retirer les troupes étrangères d'Afghanistan sous 14 mois en échange du respect par les insurgés de certaines garanties, dont leur participation à un dialogue inter-afghan sur l'avenir du pays, censé démarrer le 10 mars.
En outre, « les dirigeants des talibans avaient promis à la communauté internationale qu'ils réduiraient la violence et non qu'ils augmenteraient les attaques », a pointé sur Twitter le colonel Sonny Leggett, porte-parole des forces américaines en Afghanistan. Or la violence est encore montée d'un cran : au moins 20 policiers et soldats ont été tués lors d'attaques talibanes dans la nuit de mardi à mercredi. « Des combattants talibans ont attaqué au moins trois avant-postes de l'armée dans le district d'Imam Sahib à Kunduz, tuant au moins dix soldats et quatre policiers », a indiqué Safiullah Amiri, membre du conseil provincial de Kunduz (Nord).
La police locale et un cadre du ministère de la Défense ont confirmé ce bilan. Dans l'Oruzgan, au Sud, « six policiers ont été tués et sept blessés » par les talibans à Tarinkot, a indiqué Zergai Ebadi, porte-parole du gouverneur de la province.
Le ministrère de l'Interieur a dénombré 30 attaques talibanes dans 15 des 34 provinces d'Afghanistan sur les dernières 24 heures, qui ont tué quatre civils, 11 membres de forces de sécurité et 17 insurgés, a tweeté mercredi son porte-parole Nasrat Rahimi. Les talibans, qui exagèrent souvent les pertes infligées à l'ennemi, ont eux affirmé avoir tué 35 militaires et policiers afghanes depuis mardi soir. Le colonel Leggett a lui fait état, « sur la seule journée du 3 mars », de 43 attaques des talibans contre des points de contrôle des forces afghanes dans le Helmand, province du Sud considérée comme un des principaux fiefs des insurgés.
En retour, « les Etats-Unis ont conduit mercredi une frappe aérienne à Nahr-e Saraj, dans le Helmand, contre des combattants talibans qui attaquaient activement les forces de sécurité afghanes. C'était une frappe défensive », a tweeté le militaire américain. « Nous sommes engagés pour la paix, mais nous avons la responsabilité de défendre nos partenaires afghans », a-t-il poursuivi pour justifier cette première frappe américaine depuis les accords de Doha, mais également leur « première frappe contre les talibans » depuis le début de la trêve partielle, il y a « 11 jours ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.