Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Parlement européen tance l'Algérie sur la détérioration des droits de l'Homme en pleine pandémie
Publié dans Barlamane le 14 - 05 - 2020

Dans une question parlementaire adressée le 29 avril dernier, par une eurodéputée espagnole, le Parlement européen a interpellé la Commission européenne sur l'instrumentalisation par le pouvoir algérien des mesures de confinement pour restreindre la liberté d'expression et museler les voix dissidentes dans le pays. Cette sortie forte témoigne de l'inquiétude au sein de l'institution européenne au sujet de la situation politique en Algérie.
Dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus, la situation de détérioration des droits de l'Homme n'a fait que s'aggraver et beaucoup de députés européens sont montés au créneau pour réclamer des mesures urgentes afin de faire respecter les droits de l'Homme et libérer les militants et les journalistes incarcérés. Et ce, tout en interpellant l'Algérie sur l'immobilisme politique lié à cette question.
Dans une question adressée au Haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell, l'eurodéputée espagnole du groupe des Libéraux, « Renew Europe » fondé en 2019, María Soraya Rodríguez Ramos, a affirmé que la situation des droits de l'Homme en Algérie est fort préoccupante. Son intervention s'inscrit dans la continuité d'une série de critiques véhémentes formulées par le Parlement européen à l'encontre du régime algérien. Ainsi au mois de novembre dernier des groupes politiques pourtant opposés, socialistes et conservateurs, se sont unis pour rédiger une résolution du Parlement européen dénonçant les multiples violations des droits humains et des libertés individuelles qui ont cours en Algérie.
Ces violations des droits humains sont décrites très précisément dans le texte sans concession de la résolution qui détaille l'emprisonnement arbitraire de journalistes, les persécutions envers les minorités, ou encore la répression violente du régime envers les contestataires du Hirak, notamment des traitements inhumains ayant entraîné la mort en détention de manifestants battus « sauvagement ». A l'issue du vote en session plénière, cette résolution a été adoptée à la majorité des eurodéputés. Dans sa requête au sujet du monitoring de l'UE, l'eurodéputée Rodríguez Ramos déplore l'absence d'évolutions positives en Algérie depuis l'adoption de cette résolution en novembre dernier.
Ce n'est pas la première fois que le Parlement européen s'intéresse à la situation des droits de l'homme en Algérie et demande des mesures de l'Union européenne pour faire respecter les libertés bafouées par le régime.
Début avril, c'est l'eurodéputée belge et ancienne journaliste Frédérique Ries, qui interpellait la Commission européenne sur l'attitude irresponsable de l'Algérie à l'égard des camps de Tindouf et de sa faillite à garantir la protection sanitaire des populations séquestrées par le polisario « sur son sol et dont elle a pourtant la « responsabilité ». Cette faillite morale de la junte algérienne révélée par sa gestion ou plutôt son absence de gestion de la crise pandémique permet au polisario de poursuivre ses exactions. Il en résulte une « situation sanitaire alarmante », « un état catastrophique » des camps de Tindouf dont la responsabilité « incombe à l'Algérie ».
A noter que cette série de dénonciations fait montre de la volonté de la nouvelle législature du Parlement européen d'aborder dorénavant ouvertement les questions politiques avec le régime algérien qui ne pourra pas compter sur la pandémie pour y échapper.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.