Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Contestation populaire en Algérie : nouvelles manifestations, arrestations et condamnations d'opposants
Publié dans Barlamane le 18 - 06 - 2020

Des centaines de personnes ont manifesté mercredi devant le tribunal de Béjaïa en Algérie pour réclamer la libération de trois militants du « Hirak », le mouvement populaire antirégime, dont le procès a été reporté au 1er juillet, selon des sources concordantes.
« Le procès de Merzoug Touati, Yanis Adjila et Amar Beri a été reporté au 1er juillet et la liberté provisoire refusée », a déclaré Saïd Salhi, vice-président de Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH).
Deux manifestations de soutien, rassemblant des centaines de sympathisants et relayées sur les réseaux sociaux, se sont déroulées dans le calme à Béjaïa (nord-est), grande ville de Kabylie, l'une devant le tribunal et l'autre dans le centre-ville.
Les trois accusés ont été arrêtés vendredi lors d'une tentative de meeting de soutien aux détenus d'opinion, rapidement réprimée par la police. Ils ont été placés sous mandat de dépôt.
Ils sont poursuivis pour « incitation à attroupement non armé », « publication pouvant porter atteinte à l'intérêt national » et « mise en danger de la vie d'autrui durant la période du confinement ».
Amar Beri est également poursuivi pour « atteinte à la personne du président de la République » et « outrage à corps constitué ».
Ancien détenu, Merzoug Touati est un blogueur et journaliste du média de gauche L'Avant-Garde Algérie, un site en ligne bloqué dans le pays. Yanis Adjila est un militant des droits humains et Amar Beri un militant du « Hirak ».
Dans un communiqué daté de New York, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a exhorté les autorités algériennes à libérer « immédiatement » Merzoug Touati et abandonner toutes les poursuites judiciaires contre lui.
« Les autorités en Algérie doivent cesser d'exploiter la pandémie de Covid-19 comme un prétexte pour réprimer la liberté de la presse au lieu de libérer les détenus politiques dans les prisons surpeuplées du pays », a commenté Sherif Mansour, coordinateur du programme du CPJ pour la région Moyen-Orient/Afrique du Nord.
Toute forme de rassemblement est strictement interdite depuis mi-mars en Algérie en raison du Covid-19.
Mais l'épidémie n'empêche pas les autorités de pourchasser, poursuivre en justice et condamner à un rythme accéléré militants du « Hirak », opposants politiques, journalistes et internautes.
Le juge d'instruction du tribunal de Dar El Beida à Alger a placé mercredi le journaliste et blogueur Fodil Boumala sous mandat de dépôt. Son procès est programmé le 21 juin, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).
Interpellé dimanche à Alger par des policiers en civil, Fodil Boumala est accusé d' »incitation à attroupement non armé », « outrage à corps constitué » et « publications pouvant porter atteinte à l'intérêt national », précise le CNLD.
M. Boumala a déjà été condamné puis relaxé pour « atteinte à l'unité nationale ». Mais le parquet a interjeté appel. L'appel a été renvoyé au 30 juin.
De son côté, Ali Djamel Toubal, correspondant du groupe de médias privée Ennahar à Mascara (nord-ouest) a été condamné en comparution immédiate à deux ans de prison ferme pour « outrage à corps constitué » et « publications Facebook pouvant porter atteinte à l'intérêt national », selon le CNLD. Ce père de trois enfants, âgé de 47 ans, a eu un malaise à l'énoncé du verdict.
Le procureur avait requis trois ans de prison avec mise sous mandat de dépôt, a précisé son avocat Me Mustapha Bouchakour qui fera » appel dès jeudi ».
Ali Djamel Toubal, 47 ans, a été jugé pour des publications sur Facebook et condamné sur la base d'un nouveau code pénal dénoncé par les militants des droits de l'Homme.
M. Toubal a notamment publié et commenté des photos montrant des policiers molestant des hirakistes. Par ailleurs, le CNLD a fait état de l'interpellation d'une opposante connue, Amira Bouraoui, ex-militante du mouvement Barakat (« Ça suffit! ») qui s'était imposé sur la scène politique en 2014 en incarnant l'opposition à un 4e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, aujourd'hui déchu.
Aucune information n'a filtré sur les motifs de l'interpellation de Mme Bouraoui. Selon le CNLD, près de 70 détenus d'opinion sont actuellement derrière les barreaux.
Né en février 2019 d'un immense ras-le-bol des Algériens, le « Hirak » a ébranlé le régime jusqu'à la suspension des manifestations hebdomadaires en raison de la crise sanitaire.
Mais avec le début du confinement, des mobilisations sporadiques ont repris ces dernières semaines, surtout en Kabylie, région traditionnellement rétive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.