OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Météo France: 45 départements placés en vigilance orange canicule    Bombardier affiche une perte de 223 millions de dollars US    DIAPO-Relance et emploi: La CGEM, le GPBM et l'Etat signent le pacte    Droits et libertés: Le plaidoyer du CNDH    Un pays au bord de la faillite économique    L'état d'urgence court jusqu'au 10 septembre    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    France: fin de la prise d'otage dans une banque (intérieur)    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Coronavirus : 1.144 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 29.644 cas cumulés jeudi 6 août, à 18 heures    Etat d'urgence sanitaire : le Maroc joue les prolongations    Relance touristique : Le détail du contrat-programme 2020-2022    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    Donald Trump salue les réalisations du Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Le Raja se rapproche du fauteuil de leader    Lions de l'Atlas    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination! (3e partie)    Maroc: baisse du flux des IDE à fin juin 2020    Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne ?    Explosions à Beyrouth: le dernier bilan    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Ritz-Carlton Hotel confirme le maintien de ses projets au Maroc    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    La Libye cible de folies hégémoniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye
Publié dans Barlamane le 05 - 07 - 2020

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré le 4 juillet que la Libye devait organiser des élections par le biais de ses autorités de transition comme solution politique à son conflit en cours.
S'adressant à la chaîne de télévision française d'information internationale France 24, Tebboune a déclaré que « nous devons consulter le peuple libyen à travers ses institutions », y compris les tribus et autres, et organiser des élections.
« Le gouvernement actuel est l'un de ces établissements, mais les choses l'ont dépassé. Nous devons présenter des institutions qui représentent tous les Libyens, organiser des élections et élire un président et un vice-président, en tenant compte d'un équilibre entre toutes les régions libyennes et de l'adoption d'un nouvelle constitution « , a fait valoir Tebboune.
Le chef de l'Etat algérien s'est également déclaré prêt à organiser un dialogue entre les différentes parties libyennes en cas de demande.
Il a expliqué qu'en discutant avec la chancelière allemande Angela Merkel lors de la conférence libyenne de Berlin au début de l'année, il avait promis de ne prendre « aucune initiative personnelle » en dehors du cadre de l'événement politique.
Tebboune a déclaré que l'Algérie entretient des relations avec toutes les parties libyennes et les contacte régulièrement.
Nous sommes à la même distance de toutes les parties libyennes et nous ne soutiendrons pas l'une d'entre elles, a souligné Tebboune, ajoutant que « nous n'avons toujours pas perdu espoir » de régler le conflit.
« Nous avons des visions étroites sur la Libye avec le président [Emmanuel] Macron et nos amis italiens. D'autres acteurs comprennent que les allers-retours entre les armées ne sont pas la solution », a déclaré Tebboune.
« Qui perd aujourd'hui gagne demain, et ainsi de suite, mais ce n'est pas la solution et cela n'offrira rien. Prendre un groupe de personnes qui comprend cinq d'ici et cinq de là n'est pas aussi une solution. »
Tebboune a averti que la Libye pourrait suivre le « modèle syrien » et a précisé qu'il s'était entretenu avec Macron sur cette question. Tebboune a déclaré qu'il y a quatre mois à Berlin, il avait déclaré que « nous pouvons compter sur la légitimité populaire pour reconstruire l'État [Libye] » si aucun cessez-le-feu n'était atteint.
Il a décrit le « modèle syrien » en Libye « comme un » danger « , louant les tribus libyennes pour » heureusement être sages « .
« Les mêmes approches que nous avons vues en Syrie ne se voient pas en Libye. Contrairement à ce que beaucoup de gens pourraient penser, les mercenaires et autres sont ceux qui ont commis des violations. Mais si les tribus en ont assez, elles commenceront à s'armer et à se protéger », a-t-il averti. .
Dans ce cas, a déclaré Tebboune, la Libye ne suivrait pas le modèle syrien, mais le modèle somalien à la place. « Personne ne pourrait rien faire à ce moment-là », a-t-il déclaré.
« Le pays pourrait devenir un paradis pour les terroristes, et tout le monde, cherchant à nettoyer leur pays, enverra ses terroristes en Libye », a-t-il ajouté.
Le gouvernement libyen d'union nationalz (GNA), qui est basé à Tripoli, est soutenu par les troupes turques et des milliers de mercenaires syriens dans sa guerre contre l'Armée nationale libyenne (ANL) basée à l'Est et son chef Khalifa Haftar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.