Botola Pro D1 : La bonne opération du Raja de Casablanca    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Nouvel accident de camion en plein Casablanca (VIDEO)    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Les victimes de l'immobilier!    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Ministère de l'Education : un démenti, et après ?    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Dépistage gratuit pour les parlementaires : la coquetterie de trop ?    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    OCP : Nouveau projet pour doubler la capacité de production d'Emaphos    Que vive le Liban des lumières !    France: le Marathon de Paris finalement annulé    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Santé : nouvelle décision d'Ait Taleb après l'augmentation des cas    La riposte de Trump au « Spoutnik V »    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chambre des conseillers : adoption d'un projet de loi relatif à la Fondation des œuvres sociales des fonctionnaires et auxiliaires des collectivités territoriales
Publié dans Barlamane le 07 - 07 - 2020

La Chambre des conseillers a adopté, mardi, à l'unanimité, le projet de loi n°37.18 relatif à la Fondation des œuvres sociales des fonctionnaires et auxiliaires des collectivités territoriales, ses groupes et ses instances.
Adopté lors de la séance législative en présence du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, ce projet de loi vise à créer une Fondation des œuvres sociales au profit des fonctionnaires et auxiliaires des collectivités territoriales, ses groupes et instances, qui peuvent disposer d'antennes au niveau des régions et de certaines grandes collectivités territoriales.
Ce projet de loi a été préparé sur la base d'une approche participative et consultative avec les différents intervenants sociaux, a indiqué M. Boutayeb lors de cette séance, relevant que l'adhésion à cette Fondation est obligatoire pour tous les fonctionnaires des collectivités territoriales et ses instances, ainsi que les fonctionnaires des collectivités territoriales membres de la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des agents d'autorité relevant du ministère de l'Intérieur.
Le ministre délégué a ajouté que les bénéficiaires des prestations de cette Fondation sont les adhérents, leurs conjoints et enfants, ainsi que les conjoints et enfants des veufs adhérents déclarés, soulignant que le droit à l'adhésion est aussi garanti au profit des retraités des collectivités territoriales et leurs instances, ainsi que leurs conjoints.
M. Boutayeb a relevé que cette Fondation vise essentiellement à prodiguer des services sociaux notamment la promotion des projets de logement au profit de ses adhérents et à conclure des conventions avec des institutions publiques, semi-publiques ou privées, afin de permettre aux adhérents de bénéficier notamment des services d'hospitalisation, de traitement, du pèlerinage, d'enseignement supérieur de leurs enfants, de campings et de séjour touristique.
Elle tend aussi à les faire bénéficier de la couverture médicale et de l'assurance maladie complémentaire, de la création d'autres institutions de prestations sociales, des conventions avec des banques et institutions de financement afin de permettre aux adhérents de la Fondation de bénéficier des crédits de consommation et des prestations bancaires à des conditions préférentielles, en plus de l'organisation d'activités culturelles, sportives et de divertissement au profit des adhérents, leurs conjoints et leurs enfants, a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, le ministre délégué a tenu à préciser que la participation des différentes composantes du secteur des collectivités territoriales a été prise en considération lors de la création des structures de cette Fondation, en particulier des représentants des présidents des collectivités territoriales à tous les niveaux, des représentants des adhérents, outre les fonctionnaires officiels dans les commissions administratives paritaires, en plus des membres proposés par les syndicats les plus représentatifs du secteur, en tenant compte de l'approche genre.
Concernant les ressources financières de la Fondation, M. Boutayeb a précisé qu'en vertu du projet de loi, elles sont constituées notamment des cotisations d'adhésion, des contributions financières liées aux services proposés par la Fondation, des contributions des collectivités territoriales, des publicités, des aides et dons ainsi que des revenus des dépôts et des obligations.
S'agissant des ressources humaines de la Fondation, il a indiqué que cette dernière, en vertu des dispositions du projet de loi, peut embaucher des employés conformément à son statut comme elle peut embaucher des agents et cadres par contrats ou affecter des fonctionnaires en les mettant à sa disposition.
Pour garantir une bonne gouvernance, le projet de loi stipule également que la Fondation est soumise au contrôle de l'Inspection générale des Finances et de celui de la Cour des comptes et ce, en application des dispositions de la loi n° 69.62 relative au code des tribunaux financiers, a-t-il encore relevé, notant que l'inspection générale de l'administration territoriale pourrait également se charger de l'audit des opérations financières et comptables de la Fondation et d'évaluer sa gestion.
Les comptes de la Fondation sont soumis à l'audit annuel qui s'effectue obligatoirement sous la responsabilité d'un cabinet d'expertise pour évaluer le système de contrôle interne de la Fondation et de s'assurer de la conformité des données annuelles avec sa situation, ses propriétés et ses résultats, a ajouté le ministre délégué, notant que le cabinet d'expertise adresse le rapport d'audit au Conseil d'orientation et de suivi dans un délai qui ne dépasse pas six mois après clôture de l'année financière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.