Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le Maroc, un partenaire «très fiable» avec lequel l'UE souhaite poursuivre le partenariat    Maroc-Japon : Signature à Rabat d'un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    L'heure du bilan !    Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Deux arrestations sur l'autoroute Oujda-Fès (DGSN)    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    PLF 2021 : les amendements des conseillers    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    ENTRETIEN / Crédit du Maroc se met au vert    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Covid-19 : Une enquête de CNN révèle les erreurs de Pékin    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Côte d'Ivoire : l'investiture d'Alassane Ouattara annoncée dans une atmosphère de violence
Publié dans Barlamane le 23 - 08 - 2020

La candidature à un troisième mandat de l'actuel président est critiquée par l'opposition, qui la considère contraire à la Constitution, révisée en 2016.
Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a été officiellement investi, samedi 22 août à Abidjan, candidat de son parti à la présidentielle d'octobre, provoquant des manifestations d'opposition, parfois violentes, dans plusieurs villes du pays.
Elu en 2010 puis réélu en 2015, le chef de l'Etat, 78 ans, avait initialement annoncé en mars son intention de ne pas se représenter et de passer le relais à son premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Mais celui-ci est décédé brutalement le 8 juillet d'un infarctus, contraignant M. Ouattara à revoir ses plans et à annoncer qu'il briguerait finalement un troisième mandat.
Candidature inconstitutionnelle pour ses opposants
La Constitution, révisée en 2016, limite à deux les mandats présidentiels. Si les partisans de M. Ouattara affirment que la révision a remis le compteur des mandats à zéro, ses adversaires jugent anticonstitutionnelle une troisième candidature. «Le président Ouattara ne peut pas avoir un troisième mandat. Il ne peut pas être candidat et il le sait», s'est insurgé Maurice Kakou Guikahué, du principal mouvement d'opposition, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).
La première annonce de la candidature de l'actuel président, le 6 août, avait provoqué des manifestations puis des violences pendant trois jours, faisant six morts, une centaine de blessés et 1 500 déplacés. Le même schéma semblait se répéter, samedi 22 août, dans le sillage de la cérémonie d'investiture : malgré l'interdiction des manifestations par les autorités, des affrontements ont eu lieu à Divo, à 200 km au nord-ouest d'Abidjan, entre jeunes de l'opposition et ceux du parti au pouvoir.
«La ville est paralysée. La gare routière, le collège moderne et une boulangerie ont été incendiés», a témoigné Bernadette Kouassi, une habitante. Des heurts ont également eu lieu à Bonoua (sud-est), fief de l'ex-première dame Simone Gbagbo, et à Gagnoa, ville natale de son époux Laurent Gbagbo.
Face à l'actuel président, Henri Konan Bédié (président de 1993-1999), 86 ans, qui avait soutenu Ouattara en 2010 et 2015 et attendait que ce dernier lui rende la pareille en 2020, investi par le PDCI, sera son principal adversaire pour l'élection d'octobre. L'ex-chef rebelle Guillaume Soro, 48 ans, qui a aidé M. Ouattara à accéder au pouvoir, se dit aussi candidat mais vit en France après sa condamnation par la justice ivoirienne à vingt ans de prison pour «recel de détournement de deniers publics».
Quant à l'ancien président Laurent Gbagbo, c'est la grande inconnue du scrutin : acquitté en première instance par la Cour pénale internationale, où il était accusé de crimes contre l'humanité, il attend à Bruxelles un éventuel appel. Ses partisans espèrent une candidature.
La commission électorale a rejeté, samedi, les recours des proches de MM. Gbagbo et Soro qui contestaient leur radiation des listes électorales. Une décision qui pourrait tendre encore la situation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.