Stratégie : Mutandis confirme ses objectifs de croissance et augmente son capital    Terrorisme. Les Houtis frappent encore aux Emirats et en Arabie saoudite    Météo : des Chutes de neige du mardi au mercredi dans plusieurs provinces    COP26. HIT RADIO et l'Union européenne récompensent la jeunesse (VIDEO)    Tuchel: « Ziyech a livré son meilleur match avec Chelsea »    CAN-2021: Fayçal Fajr, seul cas positif au Covid-19    Ajax : Noussair Mazraoui confirme son départ en fin de saison    CAN2021 / Quarts de finale: Ce lundi, la Guinée face à la Gambie (17h) et le Cameroun face aux Comores qui jouent sans gardien de but (20h) !    Des experts italiens soulignent la responsabilité de l'Algérie et appellent au dialogue autour du Sahara marocain    Météo: les températures prévues ce lundi    USA: la vague Omicron atteint bientôt son pic    Covid dans les écoles : 5.802 cas et 196 fermetures au Maroc    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Boufal et Hakimi dans l'équipe type    La diplomatie éducative, un instrument valorisant toute impérieuse politique étrangère    Covid-19/France : Le pass vaccinal remplace le pass sanitaire à compter de ce lundi    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    Mehdy Mariouch expose ses «Studios. (c)» à Meknès    Spotify lance «Ghareeb Alay» d'Eliana et Balti    Cours de change des devises étrangères contre le dirham du 24 janvier 2022    Environnement: Marrakech se dote d'un hôtel éco-responsable    Système normatif marocain : Une production en quête d'attractivité    Coupe d'Afrique des nations : Hakimi et Boufal, plébiscités par la CAF    «Marocains d'Algérie : Rafle au Couchant», nouveau roman de Mansour Kedidir    Voitures électriques : la Chine choisit le marché marocain pour percer en Afrique    Transition politique en Guinée: Après nomination des membres du CNT, les scenarii du possible    Bruxelles: Débordements lors d'une manifestation contre les restrictions anti-Covid    La US Navy saisit un navire de contrebande d'armes dans le golfe d'Oman    Un parti d'opposition dénonce la « criminalisation » de l'action politique en Algérie    TotalEnergies et Chevron se retirent de Birmanie, presque un an après le coup d'Etat    Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc : Renforcer la résilience et la protection des migrants    Interview avec Abdesselam Idrissi : « Le commerçant et l'investisseur marocains préfèrent la justice classique»    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    كأس أمم إفريقيا: مسحة فيصل فجر إيجابية ويخضع حاليا للبروتوكول الصحي المعتمد    Maroc : mais où sont passées les abeilles ?    António Guterres a clairement désigné les parties concernées par le dossier du Sahara    La revue de presse du lundi 24 janvier    Neuf individus interpellés dans une affaire de falsification et de trafic de drogue, dont 2 policiers    Edito : Courage de réformer    Le temps qu'il fera ce lundi 24 janvier 2022    Drâa-Tafilalet : l'INDH contribue à la réalisation de 978 unités du préscolaire entre 2019 et 2021    Un club de Premier League courtise Sofyan Amrabat    L'Algérie nie le report du sommet arabe, annoncé pourtant en mars par Tebboune    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Soudan exclut une normalisation prochaine avec Israël malgré les efforts de Mike Pompeo
Publié dans Barlamane le 26 - 08 - 2020

Le Soudan a douché les espoirs des Israéliens et des Américains d'une reconnaissance rapide d'Israël, en écartant une éventuelle normalisation entre les deux pays avant la fin de la transition politique en 2022.
Le Soudan a douché mardi 25 août les espoirs des Israéliens et des Américains d'une reconnaissance rapide d'Israël, en écartant une éventuelle normalisation avec l'Etat hébreu avant la fin de la transition politique en 2022, lors d'une visite à Khartoum du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo.
Après le Soudan, M. Pompeo est arrivé à Bahreïn, une monarchie qui entretient des contacts avec Israël depuis les années 1990, et qui a été le premier pays du Golfe à saluer l'accord de normalisation annoncé le 13 août entre les Emirats arabes unis et l'Etat hébreu. La capitale bahreïnie, Manama, est la troisième étape d'une tournée au Moyen-Orient du responsable américain, entamée en Israël et qui doit s'achever aux Emirats. Au Soudan, M. Pompeo est arrivé à bord du «premier vol officiel direct Tel-Aviv-Khartoum».
Avec ce périple, M. Pompeo, dont le pays est un grand allié d'Israël, tente de convaincre d'autres pays arabes de suivre l'exemple des Emirats et de normaliser leurs liens avec l'Etat hébreu. Mais au Soudan, où Mike Pompeo a effectué la première visite d'un chef de la diplomatie américaine depuis 2005, le premier ministre Abdallah Hamdok, qui dirige un gouvernement de transition, lui a expliqué qu'une éventuelle normalisation n'était pas de son ressort.
«Énormes opportunités»
Le Soudan et Israël n'ont jamais entretenu de relations diplomatiques. Ils sont même techniquement en guerre et, durant les trente ans de pouvoir d'Omar Al-Bachir, le Soudan a accueilli des islamistes radicaux, dont le chef d'Al-Qaida, Oussama Ben Laden. C'est pour punir le Soudan de ses mauvaises fréquentations que les Etats-Unis lui ont imposé des sanctions et l'ont placé sur leur liste des pays soutenant le terrorisme dans les années 1990.
Depuis le départ de M. Bachir sous la pression de la rue en 2019, les nouvelles autorités de transition en place cherchent à retirer le Soudan de la liste noire américaine pour relancer leur économie en crise, les sanctions américaines bloquant tout investissement au Soudan. L'inflation atteint 143 % en glissement annuel et la monnaie ne cesse de se déprécier face au dollar, sans oublier les répercussions de la pandémie de nouveau coronavirus.
«Personne ne doit s'attendre à un accord de paix du jour au lendemain», a indiqué un responsable du département d'Etat américain, se disant « très satisfait » des discussions avec les dirigeants soudanais. Il a néanmoins ajouté qu'«il va de soi qu'une normalisation avec Israël débloquerait d'immenses opportunités économiques et [créerait] des emplois au peuple du Soudan».
Après un entretien en février en Ouganda avec le général Abdel Fattah Al-Burhane, chef du Conseil souverain au Soudan, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, avait évoqué «une coopération qui normalisera les relations» bilatérales. Mais le Soudan avait ensuite nié que cette question ait été abordée.
Mardi, la coalition des partis et de la société civile, qui avait dirigé la contestation anti-Bachir, a elle aussi jugé que le gouvernement actuel n'avait «pas de mandat» sur la question de la normalisation, en soulignant «le droit des Palestiniens à leur terre et à une vie libre et digne».
Les Palestiniens ont eux dénoncé l'accord Israël-Emirats et tentent de mobiliser des puissances étrangères pour y faire obstacle. L'Egypte a été le premier pays arabe à conclure un traité de paix avec Israël, en 1979, suivie par la Jordanie en 1994.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.