Financement de l'Education: TGR explore de nouvelles pistes    "Women Tech" : l'universitaire marocaine Hajar Mousannif remporte le 1er prix    2M : Transformation éminente des programmes d'information (vidéo)    Covid-19 : L'Inde est le premier acheteur de vaccins au monde    CNTSH : Baisse importante du nombre de dons de sang    La FIFA promulgue un nouveau règlement : Instauration d'un congé de maternité de 14 semaines au profit des footballeuses !    USA : Obama, Clinton et Bush promettent de se faire vacciner devant les caméras    Royal Air Maroc couvre le risque Covid-19 dans ses vols à l'international    Relance: Les crédits garantis atteignent 50 MMDH (Benchaâboun)    Auto-entrepreneurs, IR, amnistie fiscale…les amendements acceptés    BAM : la demande bancaire en liquidité totalement satisfaite    Un marocain parmi quatre immigrants arrivés à Mellilia à la nage    Relance post-Covid : Bourita appelle la communauté internationale à faire preuve de solidarité    Coût du vaccin, durée, effets indésirables... Les explications d'un responsable du ministère    Coronavirus : l'OMS affirme « encore longue » la voie vers la fin de la pandémie    Ait Taleb appelle les Marocains à se faire vacciner pour atteindre l'immunité collective    The Banker magazine : Attijariwafa bank élue meilleure banque au Maroc en 2020    Une ONG suisse salue l'opération nettoyage de la zone tampon menée par les FAR    Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mali: la transition promise par la junte ne remplit pas les attentes
Publié dans Barlamane le 30 - 08 - 2020

La transition promise par la junte qui a pris le pouvoir au Mali a tourné court avant même d'être lancée, les relations virant à l'aigre entre les militaires et un acteur majeur de la crise.
Les colonels qui ont déposé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août ont promis de rendre les clés aux civils au terme d'une transition d'une durée non fixée.
Ils avaient convié les partis, les organisations de la société civile et d'anciens groupes rebelles à de premiers échanges samedi 29 août, au matin.
Mais ils n'avaient pas invité en tant que tel le mouvement dit du 5-Juin. Or, c'est cette coalition de chefs religieux et de membres de l'opposition et de la société civile qui a mené pendant des mois la contestation contre M. Keïta.
La mise à l'écart du M5 a provoqué la colère de ses leaders, qui ont accusé la junte de chercher à « confisquer » le changement.
La junte a annoncé à la dernière minute le report de la rencontre. Elle a invoqué « des raisons d'ordre organisationnel ».
Pression double
Les militaires ont bénéficié après leur putsch d'un accueil plutôt favorable des Maliens, las de la grave crise sécuritaire, économique et politique dans laquelle s'enfonce leur pays depuis des années.
Mais la transition qu'ils ont promise se fait attendre. Ils se retrouvent à présent sous la double pression d'un mouvement populaire (le M5) qui revendique d'avoir préparé la chute d'un gouvernement accusé d'inaptitude et de corruption, et des pays ouest-africains voisins.
Ces voisins ont maintenu vendredi la fermeture des frontières et l'embargo sur les échanges financiers et commerciaux. Ils lèveront ces sanctions progressivement en fonction des avancées accomplies vers le retour à l'ordre civil sous 12 mois.
Samedi 29 août devait marquer le début des concertations sur « l'architecture même de la transition », disait vendredi soir le porte-parole de la junte, le colonel Ismaël Wagué.
Depuis le 18 août est posée la question du rôle qui sera imparti au Mouvement du 5-Juin. Ce dernier réclame qu'il soit à la mesure de celui qu'il a joué dans la mobilisation contre M. Keïta.
Pourtant, il ne figurait pas nommément dans la liste des invités à la rencontre de samedi 29 août, même si certaines de ses composantes pouvaient se retrouver sous les intitulés généraux d'organisations de la société civile ou de partis d'opposition.
« A l'emporte-pièce »
Les leaders du M5 n'ont pas mâché leurs mots.
« Nous constatons avec amertume que cette junte qui a suscité l'espoir de tous les Maliens un certain 18 août 2020 est en train de dériver et de s'éloigner petit à petit du peuple malien », s'est ému Tahirou Bah, au nom d'Espoir Malikoura, association parmi les fondatrices du mouvement.
Avant même que la querelle n'éclate, l'imam Mahmoud Dicko, éminente personnalité publique et figure tutélaire du mouvement, avait accusé les militaires de se couper de ceux qui devraient être impliqués dans la transition, et les avait prévenus qu'ils n'auraient pas « carte blanche »
Son porte-parole Issa Kaou Djim a explicité ses propos après l'omission du M5 de la liste. L'imam « dit que les gens commencent à douter » de la junte, a-t-il dit, « une révolution ne peut pas être confisquée par un groupe de militaires ». Il a ouvertement mis en garde contre une nouvelle mobilisation du M5.
Intentionnelle ou pas ? Les raisons de l'absence nominative du M5 parmi les invités ne sont pas claires. Djiguiba Keïta, numéro deux de Parena, parti de l'ancienne majorité présidentielle, a noté que la rencontre, annoncée avec moins de 24 heures de préavis, semblait avoir été organisée à l'emporte-pièce. « J'espère que (la junte) entend faire montre de plus de professionnalisme », a-t-il dit.
Des interrogations sur les intentions réelles de la junte se sont aussi fait jour après la publication discrète, jeudi au Journal officiel, d'un acte censé avoir valeur constitutionnelle et faisant du chef de la junte le chef de l'Etat.
Malgré les implications de cet acte, les militaires ne lui ont fait aucune publicité avant ou après. Le porte-parole de la junte a fini par confirmer vendredi soir que les colonels en assumaient la paternité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.