Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    Automobile: Inauguration à Casablanca du CETIEV 2.0    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    CDG Invest lance la 3ème promotion du programme 212Founders    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Malgré une perspective négative : Moody's maintient la note Ba1 pour le Maroc    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Le ramadan, un mois de jeûne qui se prépare depuis plusieurs jours (Reportage)    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    La mer plus chaude en Arctique responsable de vagues de froid en Europe    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Talal : la PME nationale a été fortement affectée par la crise épidémique
Publié dans Barlamane le 29 - 09 - 2020

La TPME marocaine est très sensible à son environnement (endogène et exogène), et le Covid-19 aura mis à rude épreuve la résilience de nombreux secteurs d'activité, où les TPME restent les premières exposées.
Selon le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et président de la commission TPE-PME, Mohamed Talal, les TPME sont aujourd'hui à la recherche de nouveaux points de stabilité.
Chaque TPME trace sa feuille de route et se doit de la réactualiser très régulièrement dans un contexte mondialisé où les barycentres de production et commerciaux vont commencer à se déplacer. Le tout, avec son lot de "barrières non tarifaires" (par exemple export décarboné), et de politiques individualistes construites sur la "préférence nationale" des Etats ou des régions (Europe).
D'après M. Talal, la PME nationale a été fortement affectée par la crise épidémique. « Pour commencer, au niveau de sa trésorerie, si Damane Oxygène et Damane Relance ont apporté des solutions courts-termes, il n'en demeure pas moins que cela reste de la dette qui vient grever les ratios financiers de l'entreprise et par conséquent, augmenter sa fragilité et sa capacité d'endettement futur pour investissement. Pour apporter une solution long terme, la CGEM porte le projet de mettre en place des dettes mezzanines (long terme) adressées aux TPME, ce qui permettrait très certainement de soulager les entreprises et améliorer leur compétitivité en vue d'affronter une concurrence internationale qui sera très certainement brutale », précise-t-il.
Les délais de paiement restent également un sujet épineux dont l'impact ira au delà de la période de pandémie. Par conséquent, la TPME va resserrer ses conditions commerciales au détriment du développement ou de l'investissement. « Là encore, la CGEM avance sur ce dossier pour que soient mises en place des sanctions pécuniaires pour tout retard dans les paiements de ses créances. Sur le plan social, de nombreuses entreprises se trouvent confrontées à des pertes totales ou partielles d'activité, ou tout simplement doivent se reconvertir sur de nouveaux produits ou marchés », explique-t-il.
Selon le vice-président de la CGEM, pour les PME industrielles, la situation est encore plus difficile au regard des mutations que connaissent les marchés à l'international et les mesures de protectionnisme qui s'opèrent dans les pays partenaires pour protéger leurs entreprises nationales. Les économies de par le monde ont injecté des sommes colossales dans leurs tissus économiques, ce qui ne manquera pas de créer des distorsions de compétitivité entre les entreprises des différentes économies. Il est urgent aujourd'hui non seulement de se pencher sur les ALE à la lumière des impacts de cette pandémie sur les stratégies économiques des Etats et des régions, mais également d'analyser les dérives actuelles et à venir, conformément aux accords de l'OMC. Il faut aussi mettre en place les instances de veille économique et commerciale, pour une "Intelligence Économique" offensive au vu des batailles qui nous attendent sur la scène économique internationale.
Pour M. Talal, les entreprises doivent travailler pour penser les nouveaux marchés de demain, au vu des relocalisations de productions, mais aussi des nouveaux besoins de consommation. Nombre d'entre elles devront se reconvertir dans de nouveaux métiers, des marchés seront très certainement gagnés mais bien d'autres seront perdus. Un nouveau point d'équilibre sera aussi trouvé par de nombreux secteurs d'activités. Par exemple, le tourisme avec son écosystème a été, est et sera encore très impacté. C'est un secteur qui a besoin de soutiens à court et moyen terme, mais également d'accompagnement pour la reconquête des marchés en sortie de crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.