Migration: La stratégie du Maroc participe de la symbiose entre la vision Royale et l'agenda international    RDC : au moins 1.284 cas suspects de variole du singe signalés depuis le début de l'année    Berkane : Scène de liesse après le deuxième sacre africain de la RSB    Boxe : La Marocaine Khadija El Mardi sacrée vice-championne du monde des poids lourds    Transferts: Mbappé reste au PSG    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Lancement du programme « d'Appui à la Participation Citoyenne » au niveau des communes de la région de Beni Mellal–Khenifra    Guerre en Ukraine : Joe Biden valide l'envoi de 40 milliards de dollars d'aide à Kiev    Nostalgie : Hassan Sefrioui, un grand dirigeant sportif de Tanger    LaLiga : Dénouement dans les courses à l'Europe et au maintien    Le nouveau stade de Villareal : La céramique (La Cerámica)    Variole du singe : pas de raisons de s'inquiéter selon Tayeb Hamdi    Coronavirus au Maroc: 153 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Bourse de Casablanca : Une nouvelle semaine dans le rouge    Photos. Le Maroc et la France unis dans un exercice militaire aérien    L'approche de réinsertion de la DGAPR, un bouclier face aux dérives extrémistes (témoignages d'anciens détenus)    Le Directeur Général de l'ONEE explore de nouvelles possibilités de financement avec la Suisse    Melilla a enregistré une secousse de magnitude 4    Brésil : Elon Musk annonce un projet de couverture internet en Amazonie    INTELAKA : 44 695 crédits accordés depuis le début du programme    Voici la date de l'Aid Al Adha 2022 au Maroc    Première édition de "Safi Investor Day" : la cité portuaire en émergence    Région de Casablanca: les prix des légumes ce samedi    Volaille: le prix du kilo atteint 25 dirhams, les Marocains en colère    Le DG de l'ADM Anouar Benazzouz prend la présidence de la fédération routière internationale    Quand Rico Verhoeven danse sur du Chaâbi (VIDEO)    Bono vainqueur du trophé Zamora    Nabila Mounib peut désormais accéder au parlement    Dérives verbales de l'ambassadeur palestinien à Dakar : Hassan Naciri remet les pendules à l'heure    France : grève au Quai d'Orsay le 2 juin contre les réformes qui décapitent le corps diplomatique    Casablanca. Interdite d'accès en classe à cause d'une jupe: du nouveau dans l'affaire    Région de Khémisset: trois enfants meurent noyés    Baccalauréat : Voici le calendrier des examens    L'Ambassade du Maroc au Sénégal réfute les allégations de l'ambassadeur palestinien à Dakar    Etude : Vivre à proximité d'un feu de forêt augmente les risques de cancer    Justice : réactivation de l'accord de jumelage maroco-belge    Le Maroc fait don d'un laboratoire de langues à l'Académie diplomatique en Mauritanie    France : voici les 27 ministres du nouveau gouvernement Macron    USA: La cote de popularité de Biden continue de chuter    Le Maroc appuie l'élargissement de la Convention contre la torture    Voici la météo pour ce samedi 10 mai 2022    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    Festival de Cannes: Manal Benchlikha foule le tapis rouge (PHOTOS)    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le terroriste Ali Aarrass est un «manipulateur» dont la condamnation a été «amplement justifiée»
Publié dans Barlamane le 01 - 04 - 2021

Ce Belgo-Marocain arrêté à Melilla en 2008, sur la base d'accusations de trafic d'armes au profit d'un réseau islamiste, a purgé une peine de 12 ans de prison pour terrorisme. Il affirme «avoir signé des aveux sous la torture», des allégations qui ne convainquent personne.
Le Belgo-Marocain Ali Aaarrass est impliqué dans le djihad «depuis le tout début des années 1980» dévoile un média belge qui reprend des déclarations officielles marocaines. Aarrass, qui est rentré en Belgique en 2020 après avoir été détenu douze ans au Maroc, affabule sur les conditions de son incarcération.
Pour l'ambassadeur marocain à Bruxelles, Mohamed Ameur, «Ali Aarrass ne cesse de faire diversion, alors que son implication est avérée dans la préparation d'attentats terroristes au Maroc.» Il ajoute que «sa condamnation est amplement justifiée» alors que «ses allégations de torture ont été démantelées par la justice. Il tente de décrédibiliser le Maroc, alors que ce dernier travaille de concert avec les pays européens pour déjouer des projets d'attentats terroristes».
Depuis sa libération après avoir été inculpé pour des faits liés au terrorisme, «Ali Aarrass multiplie les voies pour se dédouaner de son parcours terroriste avéré. Son stratagème trouve écho auprès de certains médias qui relayent des allégations de torture dont l'objectif est d'occulter sa vraie nature de djihadiste engagé», détaille le responsable marocain.
M. Ameur dévoile que la justice marocaine «a condamné des centaines d'individus pour terrorisme», précisant qu'Ali Aarrass «est un grand manipulateur en qui le Maroc ne fera jamais confiance», ajoutant que «les autorités belges et espagnoles connaissent les détails de ce djihadiste engagé.»
L'ambassadeur a ajouté que «des preuves béton pèsent sur cet individu», fustigeant «une compagne pernicieuse visant à dédouaner Ali Aarrass de sa trajectoire de terroriste, en voulant se présenter dans l'opinion comme une victime de maltraitances par les services marocains.» Les autorités marocaines ont affirmé plusieurs fois «veiller à ce que l'exécution de la peine [de Aarrass se déroule dans les meilleures conditions possibles». «L'administration pénitentiaire notamment ne cesse de ménager ses efforts pour améliorer concrètement les conditions de détention de M. Ali Aarrass», avaient-t-elle affirmé naguère.
Le responsable marocain dévoile enfin que Aarrass était en mai 2005 l'agent de liaison entre le réseau du Belgo-Marocain Abdelkader Belliraj (accusé d'avoir dirigé un groupe terroriste de 35 membres au Maroc et à l'étranger, et condamné à la prison à perpétuité par le tribunal antiterroriste de Salé), et le groupe salafiste algérien GSPC.
Une affaire insignifiante qui n'occulte pas l'essentiel : «On ne sait pas assez à quel point la collaboration entre le Maroc et la Belgique est essentielle à votre sécurité. Cette collaboration avec les services européens, y compris avec les services belges, a permis de mettre en échec plusieurs attentats. En janvier, alors que la nouvelle administration Biden s'installait, un projet d'attentat a été déjoué aux Etats-Unis grâce aux services marocains» rappelle M. Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.