Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya
Publié dans Barlamane le 13 - 06 - 2021

Le chef du Polisario était arrivé le 18 avril dans le plus grand secret, à bord d'un avion médicalisé du régime algérien et muni de faux papiers diplomatiques. Il avait ensuite été admis dans un état critique à l'hôpital de Logroño sous un faux nom. Cette trame a été arrangée par essentiellement par un nom qui cristallise toutes les critiques : Arancha González Laya.
Les anecdotes piquantes sur les impairs d'Arancha González Laya ne manquent pas. «L'affaire Ghali ? une double faute glissée timidement sous un acte de faiblesse» a pointé un ancien ministre espagnol. Fernando Grande-Marlaska ne supporte plus d'entendre le nom de sa collègue dans la tourmente. «Ses entraînements irréfléchis lui font oublier les devoirs de sa charge. Au sein du gouvernement espagnol, on juge qu'elle gère mal les situations délicates, en prenant des expédients pour des remèdes. On parle d'une communication par voie détournée avec les représentants d'une milice séparatiste, des décisions prises à la hâte sur des propos purement officieux, sans motifs et sans considérants», voici le jugement singulièrement sévère d'un diplomate espagnol qui garde dans son pays une haute réputation de sagacité. «L'affaire Brahim Ghali, c'est Arancha González Laya. On n'ignorait pas d'où partait le mal, et l'incognito d'ailleurs assez mal gardé dans cette affaire est scandaleux. Ce grand déploiement d'intrigues et d'iniquités est injustifiable. Imposer un mensonge au pays lui-même, et lui en infliger tout le dommage!» écrivent des sources espagnoles.
Selon Okdiario, c'est Carmen Calvo, vice-présidente du gouvernement espagnol, qui est «à la pointe de la résolution de la crise avec le Maroc, au détriment de la ministre des Affaires étrangères et chef de la diplomatie espagnole, Arancha González Laya. Il se trouve que Calvo entretient de bonnes relations avec l'ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, qui a été rappelée à Rabat pour protester contre la réception du leader du Front Polisario, Brahim Ghali».
«Gonzalez Laya...? Faites-vous référence au ministre González Líos (cf. désordre?». C'est la phrase qu'un diplomate espagnol bien connu a lâche au journal Okdiario après avoir été interrogé sur les agissements de Laya à l'égard du Maroc. «La colère contre l'amateurisme de Laya grandit dans les cercles diplomatiques espagnols. Un an et demi en poste, les catastrophes n'ont pas cessé de se produire», précise une source des Affaires étrangères espagnols. «Faute de savoir envisager d'un front assuré les conséquences de cette affaire, Laya a aggravé à la fois ses embarras et ses torts, perdant plus, à force de reculer devant les événements, et le gouvernement s'humilie dans tous ses discours et dans tous ses actes dans cette affaire, se contentant d'une triste position mitoyenne, ébranlant avec ses propres mains l'avenir de ses liens avec le Maroc» avait écrit la Razón quotidien espagnol généraliste.
«L'Espagne n'existe plus sur l'agenda international. Nous sommes absents des Sommets contre le terrorisme, nos alliances s'affaiblissent avec les grandes puissances et, pendant ce temps, González Laya se consacre à affirmer que ce qui est important en ce moment, c'est la perspective de genre dans la politique étrangère», déclare un membre éminent du corps diplomatique de Madrid.
La phrase du diplomate fait en effet allusion à l'absence de l'Espagne d'une série de sommets internationaux décisifs dans la lutte contre le djihadisme et dans le contrôle de l'immigration clandestine. «L'Espagne, en 2020, était en marge de deux des grands rendez-vous sur ce sujet»
«Evidemment, la ligne étrangère est déterminée par l'ensemble du gouvernement et le président Sánchez d'une manière particulière, mais Laya a l'obligation d'essayer de donner de la cohérence à cette politique, mais il paraît nous allons de catastrophe en catastrophe», explique un autre diplomate.
Crise avec le Maroc
«Brahim Ghali a voyagé de façon frauduleuse en Espagne avec un passeport falsifié car il bénéficié de la complaisance d'Arancha González Laya. Il a été soigné depuis avril à Logroño après avoir contracté la Covid-19 après son ses arrangements secrets et c'est une erreur fondamentale. Nous avons réussi à mettre en colère le Maroc à un moment d'apathie internationale particulière pour l'Espagne, au moment où l'UE prend en charge notre politique d'immigration comme si nous étions des mineurs» a déclaré la même source.
«La vérité est que la colère du Maroc renforce son alliance avec les Etats-Unis, laquelle se renforce pendant que le président américain Joe Biden n'a guère contacté Pedro Sánchez. Tout cela, alors que la zone méditerranéenne continue d'être, de jour en jour, de plus en plus stratégique dans la lutte contre le djihadisme, et que le Maroc gagne du poids dans l'agenda de pays comme les Etats-Unis, la France ou Israël dans le dossier délicat de la lutte antiterroriste» rapporte Okdiario.
La justice espagnole a rouvert un dossier contre Brahim Ghali pour «crimes contre l'humanité» après une ancienne déposée par une association l'accusant de «violations des droits humains» sur des dissidents des camps de Tindouf (ouest de l'Algérie). Cité à comparaître début juin pour une plainte pour tortures déposée par un dissident du Polisario, Brahim Ghali a été emporté hors d'Espagne en un temps record. «Elle voulait en finir avec cette crise. La façon dont elle se prolonge, les effets qu'elle entraîne, la portée qu'elle prend tout d'un coup, tout cela devenait intenable pour elle» avait noté Okdiario.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.