Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!
Publié dans Barlamane le 13 - 06 - 2021

C'est clair comme de l'eau de roche, l'Espagne socialiste est dans une totale complicité avec le pouvoir algérien pour dénigrer le Maroc. Cette Espagne socialiste en est devenue le bras séculier, le matamore de service, l'homme des basses manœuvres, le tout sans équivoque, sans retenue au moment même où le dirigeant de l'Etat algérien, qui sait ce qu'il connait, se croit fondé de parler de notre royauté.
Bizarre, de ces problèmes accumulés, l 'Espagne socialiste s'est plus activée pour dénigrer davantage le Maroc en cherchant à forcer une majorité autour d'une résolution injuste et haïssable, au lieu de parler vérité, chercher une solution à de complices magouilles, à reconnaitre ses erreurs dans une inacceptable dissimulation, à reformuler ses explications relevant de procédés dilatoires.
LE MAROC DIT LA VERITE
L'Espagne socialiste aurait pu aussi éclairer ses partenaires européens sur la réalité des faits qui ont secoué la région de Fnideq d'où relève notre Sebta.
Comme l'a expliqué le ministre Bourita : en moins de 12 heures, il y eut submersion de la police nationale face à une inattendue présence de jeunes décidées à se rendre à Sebta quoi qu'il en coutât ; du rêve fallacieux, faisant idéologie et point d'ancrage.
Il se trouve que ces jeunes ont trouvé pour contourner les interdits et braver les dispositifs marocains, d'abord, une configuration de l'espace de passage, soit un rocher, une plage et un bout de mer, facilement atteints et allégrement franchissables ; ensuite, la police espagnole fut aussi et particulièrement largement dépassée par le phénomène qu'elle ne put contraindre qu'à coup de matraques avec interdictions aux enfants nageurs et nageuses de prendre pieds sur la plage, s'installant ainsi dans le mépris des droits de l'enfant et des mineurs ! ...
Ceci étant, l'on annonce allègrement et sans vérification de la part du Parlement européen, que le Maroc a manipulé mineurs et enfants, filles et garçons... Et le Parlement européen accepte tout cela, convaincu de la bonne parole espagnole. Ce n'est pas vrai. De la manipulation et de gros mensonges.
INDEXER ET DENIGRER, DU FACILE
En fait, les autorités socialistes espagnoles ont établi des rapports anti-marocains relevant du roman national, toujours dans la même veine de la participation espagnole aux conférences de 1885 et de 1906, où indexer fut loi, et dénigrer fut son application, d'où donc la courte réflexion que chacun est en droit de se poser : ce Royaume du Maroc, vieux de quatorze siècles, est-il aussi mauvais en décidant la mise en place d'une vile manœuvre aussi pénalisante, aussi inefficace, aussi facile à combattre ?
C'est mal connaître le Maroc : il ne joue pas à ce jeu. La clarté, la sincérité, la logique sont ses atouts, et des siècles et des siècles ont forgé son comportement dans la région, et cela même avant Tarik Ibn Zyad, appelé alors à la rescousse pour remettre de l'ordre dans l'Espagne wisigoth... D'où notre compréhension pour toutes ces séquelles ressenties, là où elles le sont, et d'où notre interrogation sur leurs permanences !
Alors... donnons explication pour notre actualité, repérée dans la logique basique humaine !
D'abord, l'Espagne socialiste et le Parlement européen reconnaissent que ce sont des adolescents, des jeunes et même des enfants mineurs qui se sont rendus en masse à Sebta. Bien, Et voilà de la bonne cohérence !
SI MANŒUVRES ET MANIPULATIONS... UNE AUTRE POPULATION
Si le Maroc, lui, dans sa cohérence, devait faire du migratoire un moyen de pression sur l'Espagne socialiste, c'est une autre catégorie de Marocains et de Marocaines que ce Maroc aurait facilement poussé à entrer à Sebta : celle des Marocains et Marocaines majeurs, totalement disponibles. Cette catégorie de personnes, plus aguerrie, plus responsable, aurait su trouver les conditions légales pour ne pas bouger de l'enclave occupée ou même de l'espace européen.
Mieux, pour que la règlementation européenne concernant le migratoire, soit appliquée sans discussions, et à laquelle le juge espagnol aurait donné force de loi, le Maroc aurait pu aussi suggérer aux dizaines de milliers de subsahariens installés dans notre pays, de profiter de la situation régionale et de passer directement à Sebta sans avoir à escalader la muraille de la mort édifiée autour de cette ville. Et ces dizaines de milliers de subsahariens, l'Espagne officielle en sait le plus, les affronte chaque jour, mobilise ses autorités, malgré le fait que Maroc veille en premier au respect des accords passés avec l'Europe…
Et donc, si résolution devait se faire, c'était pour louer la sagesse des dirigeants du Maroc qui ne furent, à aucun moment, partisans de basses manœuvres.
En effet, il n'en fut rien et le Maroc, respectant l'Europe, a dit la vérité, rien que la vérité, toute la vérité avec preuves incontestables à l'appui.
Ainsi, au moment des faits secouant la province de Fnideq dont dépend Sebta, le calme fut absolu, d'abord, dans la provine de Nador dont fait partie l'autre enclave occupée Melilla dont la configuration terrestre reste là, difficile à franchir ; ni même ensuite, d'ailleurs, dans une autre province, celle d'Al-Hoceima, précisément à Badis dite pour l'Espagne « Penon de Velez de Goméra », où est déclarée la plus petite frontière dans le monde soit ... une largeur de quelque 85 mètres, moins de cent mètres donc, pour laquelle l'Espagne socialiste se fait extra-nationaliste !
Vous avez dit … Ghoméra ou Goméra ? Alors, pour la grande Histoire : c'est une tribu marocaine Jbala, fraction « Sanhaja » donc saharienne même si installée depuis la nuit des temps, au Rif... Cette tribu a donné de grands savants, des navigateurs pour Christophe Colomb et aussi autres grands ecclésiastiques dans le monde hispanophone.
N'est-ce pas, monsieur le Ministre... ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.