À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Futsal/Amical : choc de titans entre le Maroc et le Brésil    Signature d'un accord de transport aérien entre le Maroc et l'Arabie saoudite    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    L'OCDE dresse un tableau sombre de l'économie    Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Nabila Rmili dit stop aux charrettes à Casablanca, la Toile divisée (PHOTOS)    Classement FIFA. Le Maroc monte d'un grade    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La FRMG énumère les mérites du sacre    Pénurie d'enseignants : L'Unesco tire la sonnette d'alarme    Saisie de haschich, cocaïne, comprimés psychotropes et de colle à dissolution à Marrakech    Marrakech : Une soirée arrosée qui tourne mal    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Coup d'envoi de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable et la conférence annuelle de l'IRF    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Yom Kippour : Cérémonie religieuse en mémoire à Feu SM le Roi Mohammed V et Feu SM le Roi Hassan II    Censure de Ferhat Mehenni sur CNews : l'ambassade de France au Maroc «se fout de la gueule de qui au juste ?»    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile (ONG)    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Evénements du « Boulevard »: ce qu'a dit la maire de Casablanca    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Maroc : les administrateurs de la BAD saluent les progrès du pays en matière de développement    La revue de presse du jeudi 6 octobre    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Emissaire de l'ONU pour le Sahara : Staffan de Mistura jouit de la confiance du Maroc
Publié dans Barlamane le 15 - 09 - 2021

Pour confirmer ces informations, la MAP a contacté l'ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l'ONU, Omar Hilale, dont voici les réponses:
1- Selon des sources diplomatiques à l'ONU, le Secrétaire général a entamé, ce mardi, des consultations avec les membres du Conseil de sécurité pour la nomination de Staffan de Mistura en tant que son nouvel Envoyé Personnel pour le Sahara marocain. Pourriez-vous confirmer cette information ?
– Effectivement, ces consultations sont en cours. L'annonce de la nomination de Staffan de Mistura se fera dans les prochains jours, après l'aval des membres du Conseil de sécurité.
2- Le Maroc a-t-il donné son accord à cette nomination ?
-Bien évidemment, le Maroc a été consulté au préalable au sujet de cette nomination et a déjà notifié son accord à Antonio Guterres. L'accord du Maroc émane de sa confiance permanente et son soutien constant aux efforts du Secrétaire général de l'ONU, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis au différend régional sur le Sahara marocain.
Une fois nommé, nous l'espérons bien, M. de Mistura pourra compter sur la coopération et le soutien, sans faille, du Maroc dans la mise en œuvre de sa facilitation pour le règlement de ce différend régional, et ce conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007, notamment les résolutions 2440, 2468, 2494 et 2548, qui ont consacré le processus de Tables Rondes avec ses quatre participants et ses modalités.
Le Maroc avait donné son accord pour deux candidats
3- La saisine du Conseil de Sécurité au sujet de la nomination du successeur du Président Köhler survient 30 mois après la démission de ce dernier. Pourquoi a-t-elle pris autant de temps ?
-Premièrement, le Secrétaire général devait trouver le candidat qualifié et de stature internationale pour la reprise du processus politique là où il s'est arrêté avec M. Köhler. Ce qui n'était pas aisé. M. de Mistura est un socle de l'ONU dans ses efforts pour le règlement pacifique des différends. Il a fait ses preuves en Syrie, en Afghanistan, en Irak et en Afrique.
Sa longue expérience diplomatique internationale, ses origines méditerranéennes qui ont forgé sa connaissance approfondie des problèmes de cette région, sa compréhension des menaces sécuritaires et de déstabilisation en Afrique du Nord, ainsi que son indépendance et neutralité onusiennes lui seront d'un grand apport pour mener, de manière sereine et fructueuse, la facilitation du processus politique de ce différend régional.
Deuxièmement, et c'est surtout ça la raison principale: les autres parties ont longuement tergiversé et usé, deux ans et demi durant, de faux fuyants pour refuser plusieurs candidats hautement qualifiés du Secrétaire général. L'Algérie et son groupe séparatiste armé avaient rejeté la candidature de l'ancien Premier ministre de la Roumanie, M. Petre Roman, puis quelques mois après, celle de l'ex-ministre des Affaires étrangères du Portugal, M. Luis Amado. Ainsi, et afin de contourner leur obstruction à tout candidat émanant d'un pays tiers, M. Guterres a-t-il dû puiser cette dernière candidature dans le sérail onusien.
Pour sa part, le Royaume a notifié au Secrétaire général son accord pour ces deux candidats en un temps record. Il a également, comme je vous ai confirmé, accordé son aval à la candidature de M. de Mistura. Cette candidature que les autres parties tentent, désespérément, de saboter, notamment à travers des prétextes fallacieux véhiculés par des médias à leur solde, tout en accusant sans vergogne le Secrétaire général et le Conseil de Sécurité d'être responsables de l'absence du processus politique.
Espérons vivement qu'ils vont mettre fin à leurs manœuvres dilatoires et permettre, enfin, la reprise du processus des tables rondes, tant attendu par le Secrétaire général et le Conseil de sécurité.
4- Quelles sont les attentes du Maroc du processus politique en prévision de la nomination de M. de Mistura ?
-Le Maroc, par-delà la personnalité qui occupe le poste d'Envoyé Personnel, demeure, comme il l'a toujours été, résolument attaché au processus exclusivement onusien, afin de parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis au différend artificiel au sujet du Sahara marocain, et ce conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007, lesquelles considèrent l'Initiative d'Autonomie comme la solution sérieuse et crédible à la question du Sahara marocain.
A cet égard, le Royaume du Maroc a solennellement réaffirmé durant les deux précédentes Tables Rondes de Genève, en présence des ministres algériens Lamssahel, puis Laamamra, que la solution au différend sur le Sahara marocain ne saura être que l'Autonomie, rien que l'Autonomie et uniquement l'Autonomie, et ce dans le cadre de la souveraineté et de l'intégrité territoriale marocaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.