Changement de modèle ?    Le HCP appelle les entreprises à s'adapter à la situation    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc lance une radio interne    «La situation épidémiologique est maîtrisée pour le moment mais deux semaines cruciales nous attendent»    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Les sept consignes de Benchaâboun    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Campagne d'hébergement des SDF à Khénifra    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Précisions d'Endesa
Publié dans Challenge le 30 - 09 - 2019

Suite à l'article intitulé « Abraaj se désengage de Kool Food », publié dans notre édition du 19 janvier 2018, Kool Food apporte les précisions suivantes :
Nous avons lu l'article paru dans Challenge.ma le 8 août et signé par Rachid Boutaleb « L'espagnol Endesa renonce à ses ambitions au Maroc » (https://www.challenge.ma/lespagnol-endesa-renonce-a-ses-ambitions-au-maroc-115215/), et nous tenons à informer le journaliste et votre rédaction que l'article contient plusieurs inexactitudes et informations incorrectes, et plus précisément :
1. Endesa ne quitte pas le Maroc, comme le suggère votre article. Endesa a seulement décidé de fermer son bureau de représentation à Casablanca, mais la société continuera à opérer dans le Pays grâce à sa participation de 32% dans la centrale thermique de Tahaddart.
2. L'article rapporte également qu'Endesa a renoncé à ses ambitions de développer les énergies renouvelables au Maroc. C'est absolument faux. En fait, le développement des énergies renouvelables n'a jamais fait partie de la stratégie d'Endesa au Maroc, puisque le groupe Enel le fait à travers sa société Enel Green Power (EGP), qui, en consortium avec Nareva, est en train de développer 850 MW de capacité renouvelable, ayant gagné un appel d'offres international.
3. En outre, l'article mentionne qu'Endesa a décidé de fermer une filiale locale créée en 2016 pour développer les énergies renouvelables, mais en réalité, en 2016, c'est Enel Green Power qui a établi dans ce but une filiale locale, Enel Green Power Morocco, suite à l'adjudication susmentionnée, et cette société est toujours en activité.
Puisqu'il s'agit d'erreurs factuelles qui fournissent à vos lecteurs des informations incorrectes, nous vous prions de rectifier votre article, en expliquant qu'Endesa est toujours présente dans le Pays grâce à sa participation dans Tahaddart, que les énergies renouvelables ne faisaient pas partie de sa stratégie au Maroc, et que le Groupe Enel est toujours actif dans ce secteur grâce à Enel Green Power.
Roberta Vivenzio
Head of Global Media Relations
Communications
NDLR
Nous prenons note de votre mise au point envoyée à la Rédaction et nous vous remercions pour le complément d'éclairages apportés à nos lecteurs. Aussi nous permettons-nous de rappeler que l'article en question publié sur nos colonnes en date du 08/08/2019 n'a point apporté d'affirmations péremptoires quant à la question qu'il a effectivement soulevé à savoir si Endesa renonçait ou pas à ses ambitions de se lancer dans les énergies renouvelables au Maroc ; mais celui-ci a avancé une réponse affirmative sur le ton de la vraisemblance au regard des éléments factuels dont nous disposions. Des éléments incarnés dans les intentions dévoilées lors de la création d'une nouvelle entité au Maroc en 2016 et ce dont la presse avait fait écho à l'époque (Voir à titre d'exemple l'article d'Africa Intelligence en date du 05 mai 2016 « L'espagnol Endesa à l'affût de nouvelles opportunités au Maroc ») mais également dans l'absence, désormais, de tout autre présence opérationnelle directe en dehors de la participation minoritaire de 32% dans la centrale thermique de Tahaddart et que notre article a bien mentionnée d'ailleurs. Quant aux autres activités au Maroc détenues par la maison mère Enel, nous avons considéré, peut-être à tort (et nous nous excusons auquel cas) qu'il s'agissait d'un autre périmètre dont l'existence ne réfute en rien le fait que l'espagnol Endesa (et non le groupe italien qui le contrôle) ne compte, désormais, plus aucune présence au Maroc hormis la participation minoritaire susmentionnée (et qu'il n'opère pas de surcroît).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.