Bruxelles: Ryad Mezzour expose les ambitions du Royaume    L'Espagne dénonce la violation par l'Algérie de l'accord d'association et de voisinage    Les évènements regrettables de Nador sont indissociables des causes profondes de la migration    Dislog Group signe un nouveau contrat avec Mars Wrigley    Le torchon brûle de nouveau entre Ankara et Athènes    Nasa: l'eau aurait coulé sur Mars durant 1,3 milliard d'années !    Au-delà du concept obsolète de l'espace    Un héritage ancestral de grande richesse    Peut-on inventer une histoire vraie ?    La Clinique Européenne de Casablanca ouvre ses portes    Jeune Afrique : « Algérie-Tunisie, l'autre frontière fermée du Maghreb »    Fouilles journalistiques, du magazine mural au mur de Facebook », nouvel ouvrage du journaliste écrivain Jamal El Mouhafid    CAF Awards 2022: forte présence du Maroc dans la liste des nominés    Adoption d'un projet de décret relatif à la création de la zone d'accélération industrielle de Ain Johra    Bourse de Casablanca: Clôture en baisse    José Manuel Albares : Les causes « du drame de la migration irrégulière », c'est la faim    L'Exécutif cherche à réformer le cadre légal des résidences immobilières de promotion touristique    OTAN : Les Etats-Unis redéployent leurs forces en Europe    Israël: Fin de la coalition gouvernementale, Yair Lapid devient PM intérimaire    Lancement d'un appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation du Théâtre Cervantes de Tanger    Ceuta : La justice conclut que le rapatriement des mineurs marocains a violé leurs droits    OTAN : Le Sommet de Madrid a pris des « décisions transformatrices »    Medias Africains : ''Sport News Africa'' place le Wydad sur le toit de l'Afrique    CAF Awards : Les Lions de l'Atlas nominés dans la catégorie "Joueur de l'année"    Najat Rochdi nommée Envoyée spéciale adjointe pour la Syrie    Les Arts et cultures attachés à l'Islam au cœur d'une grande exposition à Paris    Attentats du 13 novembre en France : Salah Abdeslam condamné à la perpétuité incompressible    Migration irrégulière : Des eurodéputés appellent l'UE à appuyer le Maroc    Températures prévues pour le vendredi 1er juillet 2022    Aid Al-Adha: les paniers de repas autorisés, sous conditions, dans les prisons    CWTS Leiden 2022 : L'UM5 de Rabat, seule université marocaine à figurer dans le classement    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Une vision de demain ancrée dans le passé    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Quel rôle des Cours régionales des Comptes ?    Hooliganisme à Oujda : La préfecture de police dément tout décès parmi les supporters    Interview avec Hassan Fekkak : « Nous ne déplorons aucun cas d'intoxication aux JM d'Oran »    CAF : Le Maroc fait partie des 10 nominés au titre de la meilleure équipe nationale africaine de l'année    Trois nageurs marocains traversent le Détroit de Gibraltar à la nage en relais    Festival «Jazzablanca» : C'est parti pour la 15ème édition    Festival de cinéma «Les Téranga» de Dakar: Le Maroc invité d'honneur    37 millions DH pour un hub des métiers de l'automobile à Casablanca    JM Oran 2022 : Pour suivre le match Espagne – Maroc    Pourquoi la Turquie attire plus de touristes que le Maroc ? (VIDEO)    Le Maroc accumule 14 ans de retard en matière de droits des femmes    Kia Maroc. Retour remarqué du nouveau Carens    IPPIEM : hausse de 1% au cours du mois de mai (HCP)    Forsa : la SMIT dément les fausses informations concernant 2 appels d'offres    Casablanca: trois morts dans l'effondrement du fronton d'un café    African Lion 2022 : les tirs d'armes retentissent à Cap Draa lors des exercices interarmées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Fantasmes algériens » par ( Jamal Berraoui )
Publié dans Challenge le 16 - 07 - 2014

La déclaration du ministère des Affaires étrangères algérien suite aux déclarations de Mezouar devant le Parlement n'étonne personne. Le bla-bla sur les relations entre voisins et pays frères est très convenu et prête plus à sourire qu'autre chose.
Par contre, l'explication de texte est offerte par la presse proche du pouvoir algérien, le vrai c'est-à-dire l'armée, par le palais présidentiel dont le coma persiste. On apprend le nouvel enjeu de nos voisins.
Mezouar aurait réagi, je cite, aux « efforts fournis par l'Algérie pour amener l'Azawad et Bamako à un accord pour la stabilité de ce voisin, alors que le Maroc a dépensé beaucoup d'argent et d'efforts pour initier une solution dans le cadre de l'autonomie ».
Donc, l'enjeu c'est le Mali. Notons d'abord que lorsque Bamako était en danger, encerclée par les jihadistes, Alger n'a pas bougé le petit doigt, se limitant à permettre le survol de son territoire par l'aviation française, sans le déclarer en plus. Le Maroc lui, a fourni une assistance humanitaire, des aides et un soutien au processus démocratique, salué par le nouveau président. Depuis des projets de développement ont été mis en branle. Par rapport à la question Touareg, le Maroc a juste offert ses bons offices en tenant à préciser, par une déclaration officielle qu'il était attaché à l'intégrité territoriale du Mali et au refus de toute violence dans l'expression des revendications. Quant à la diplomatie des valises, ce n'est pas une spécialité marocaine.
Ce tissu de mensonges doit être relié à l'activité de la diplomatie algérienne depuis la réélection de Bouteflika. « A la recherche du temps perdu » tel pourrait être le titre de la séquence que nous vivons.
Alger a tiré le même bilan que tout le monde de la dernière visite royale en Afrique. Ce n'est pas une percée conjoncturelle, encore moins monnayée, mais une vision du partenariat Sud-Sud qui a été consacrée. Nos voisins de l'Est se sont rendu compte que l'on a changé d'optique, que l'Afrique subsaharienne a d'autres ambitions pour ses rapports que celles de positions politiques dans des réunions au sommet. Alors la diplomatie essaie de réagir parfois en puisant d'ailleurs, dans le lexique du développement, sans que cela puisse correspondre à une réalité. L'économie algérienne ultra-dépendante de la Sonatrach n'offre aucun potentiel à une coopération réelle, en dehors de quelques aides dont les Africains ne veulent plus se suffire.
Cette nouvelle frénésie algérienne est vouée à l'échec. Le Maroc a une politique étrangère encadrée par des valeurs. Les pays subsahariens, les dirigeants africains ne sont plus sensibles aux discours éculés. Le système algérien croit pouvoir revenir aux années 80 du siècle dernier. Ce fantasme est suicidaire parce qu'il retarde l'adaptation de ce pays aux temps que nous vivons. Le pouvoir est à l'image de celui qui le représente, impotent, momifié.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.