Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Le chemin vers l'autre » un recueil de Maria Zaki. De l'altérité...
Publié dans Eljadida 24 le 14 - 07 - 2014

Maria Zaki a publié une dizaine de livres. Des recueils de nouvelles, comme "Histoires courtes du Maroc" et "Maktoub". Des romans, comme "Triptyque fantastique" et "La fable du deuxième sexe". Des pièces de théâtre comme « Malgré la lumière du phare » et même des poèmes entrecroisés comme dans « Et un ciel dans un pétale de rose », où ceux de Maria Zaki le furent avec ceux de Jacques Herman un poète belgo-suisse. Un recueil où les poèmes sont mélangés sans signature et le lecteur peut procéder à l'identification des auteurs en consultant le sommaire. Et un recueil qui lui a aussi valu le prix de créativité Naji Naâman 2013 à Beyrouth, ainsi que celui des Ecrivains Valaisans, le 28 Septembre 2013 à Sion (Suisse).
Mais aujourd'hui, Maria Zaki nous revient avec une nouvelle expérience, celle d'un recueil de poèmes bilingues: « Le chemin vers l'autre » «الطريق الى الآخر ».
Un recueil de poèmes bilingues, paru le 28 avril 2014 aux éditions Le Scribe l'Harmattan à Paris.
1) Votre nouveau livre est constitué de poèmes traduits du français vers l'arabe, avez-vous rencontré des difficultés au cours de cette traduction ?
Des difficultés, non, mais n'importe quelle traduction nécessite un certain effort et celle de la poésie, encore plus. Il n'est pas évident de retrouver le premier souffle qui a donné naissance aux vers et qui souvent ne se laisse capturer qu'une seule fois. Cela a été d'ailleurs souligné par Mr Abdelouahad Mabrour, ancien Doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'El Jadida, dans la préface de ce livre. En plus chaque langue possède ses caractéristiques et ses spécificités et les possibilités d'ouvrir la parole par la métaphore diffèrent d'une langue à l'autre. Ceci dit, ma génération fait partie de celles qui ont bénéficié au Maroc d'un enseignement bilingue en arabe et en français. J'estime que c'est une aubaine.
2) Pouvez-vous nous dire comment vous avez eu l'idée de ce thème ?
J'ai toujours été attirée par l'altérité en tant que concept philosophique englobant plusieurs aspects. Ces poèmes traitent des relations humaines avec l'autre, relations qui respectent aussi bien ses ressemblances que ses différences. Cet autre, qui est à la fois proche et lointain comme disait Baudelaire. Je dirais simplement que l'autre m'a toujours intéressée aussi bien dans mes écrits que dans l'approche sensible de la vie, d'un point de vue d'abord humain, puis littéraire ou artistique. Je pense qu'il y a deux manières de voir l'autre : l'une consiste à le regarder d'un œil superficiel ou trop sévère, l'autre est remplie d'attention et de compréhension. Et c'est la seconde manière qui, à mon avis, permet de découvrir l'autre et de faire vivre la rencontre.
3) C'est la première fois que vous publiez en arabe, pourquoi maintenant ?
Pour partager mes poèmes avec les lecteurs de cette langue. Si le choix du thème est directement lié à l'importance de l'altérité à mes yeux, celui de la langue résulte d'une demande de certains lecteurs. Et il faut reconnaître que le thème lui-même s'y prête très bien, puisqu'il s'agit d'autres lecteurs.
Maria Zaki présentera ce livre à L'Espace le Scribe l'Harmattan à Paris, le 26 juin 2014 à 19h 30. Cette présentation sera accompagnée d'un débat sur la traduction de la poésie animé par Osama Khalil, Directeur de L'Espace, en présence de poètes et de traducteurs Arabes et Français.
Maria Zaki est une poétesse et écrivaine d'expression française, née en 1964 à El Jadida au Maroc. Docteur d'Etat es-Sciences ancienne et enseignante universitaire, elle est actuellement directrice de recherche et de développement dans l›industrie chimique.
Cette belgo-marocaine se consacre parallèlement à l›écriture et a publié une dizaine de livres, participé à des anthologies et des revues littéraires et obtenu plusieurs prix.
Elle est membre de P.E.N. (Poètes, Essayistes, Nouvellistes) International et de son Women Writers Committee, de l'Association Vaudoise des Ecrivains, et de la Société des Ecrivains des Nations Unies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.