Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ecole: l'année de tous les dangers
Publié dans Finances news le 10 - 12 - 2020

Après trois mois d'école, nous sommes en droit de faire un premier bilan de cette année scolaire qui ne ressemble à aucune autre. Le constat des 90 jours est pour le moins affligeant. Sans détours, cette année scolaire est fichue. Couacs et approximations. Pagaille et incertitudes. Les parents font leur constat : l'école à la maison est un ratage absolu.

Déjà que les enfants avaient du mal à apprendre étant présents en classe, leur dispenser des cours à distance, c'est tout bonnement semer dans le vent. On le sait, l'école, avec toute la bonne volonté du monde, avec l'abnégation du corps professoral, avec l'engagement des instituteurs souffre de maux incurables : absentéisme, médiocrité des programmes, incompétence de nombreux profils d'enseignants, violence, agressivité de part et d'autre entre professeurs et élèves et étudiants, addictions aux drogues et tant d'autres tares qui handicapent tout le système éducatif national et pénalisent l'apprentissage.

Sans parler des méthodes de travail où l'on demande à l'élève juste d'apprendre par cœur et de restituer ce qu'il a mémorisé, sans aucun appel à l'intelligence, à la liberté de penser, à la volonté et le désir d'acquérir le savoir et de se nourrir de belles connaissances. Apprend et récite, le reste, on s'en fiche. C'est le mot d'ordre. Ceci pour le constat à froid en ce qui se réfère à notre chère école, qui n'a plus de l'institution sacrée que le nom. Qu'en est-il des cours de loin ?

C'est un fiasco à tous les étages. Il ne faut pas hésiter l'ombre d'une seconde de le dire et de le souligner. Les enfants sont déconcentrés. Ils sont ailleurs et le cours dure quelques minutes qui passent en un clin d'œil. Cela s'apparente pour eux à un jeu, pas très attrayant, mais où l'on consomme du temps, pour se débarrasser de ce cours bizarre, par écrans interposés.

Les enfants qui ont tant de mal à suivre durant deux heures en classe, avec le meilleur des enseignants, se retrouvent livrés à eux-mêmes, dans leur salon, parfois en pyjama, à écouter un instituteur, qui, lui, non plus, n'y croit pas. N'y croit plus. Ce jeu vicié engendre un vide terrible dont on calculera les conséquences des années plus tard. Parce que la situation est claire et ne souffre aucune ombre : l'année 2019 a été catastrophique. Puis 2020 est tout simplement un vide sidéral en termes d'apprentissage.

Deux années d'école fichues en l'air. Dans une vie d'études, cela pèse lourd. On l'a dit, les enfants sont face à leurs écrans, pour ceux qui en ont (les autres, on n'y a pas pensé), ils essaient, puis lâchent prise et attendent la fin de la séance. Les parents, eux, ne peuvent pas aider. Avec toute la bonne volonté du monde, ils n'y parviennent pas. Il faut savoir assister un élève qui prend des cours à distance. Il faut lui donner du temps, l'accompagner, lui faire répéter, réviser avec lui, faire en sorte que l'heure passée sur écran ne se volatilise pas en notions éparses, vites oubliées.

Sans oublier que ces mêmes parents n'ont pas le temps. Ils voudraient bien aider leurs enfants, mais c'est tout simplement impossible. Il est vrai que c'est une excellente chose de responsabiliser les enfants, encore faut-il avoir un programme, un concept ficelé et de l'entrainement pour aller de l'avant. La réalité criarde, c'est que ce n'est pas le cas. Les enfants subissent, jouent le jeu, passent le temps qu'il faut sur ordinateur ou tablette, et puis on passe à autre chose. La majorité des enseignants ne s'en cachent pas : apprendre à distance est un ratage. Comment rectifier le tir, avec cette épée de Damoclès sur nos têtes (Covid19) ? Malin qui le dira.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.