Sebta : l'UNICEF lance l'appel d'urgence au transfert des MNA marocains vers l'Espagne    Office des changes: Les IDE augmentent de 5,4% à fin juin    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Coupe du Trône : Les demi-finales reportées à dimanche    L'identité et la photo du djihadiste marocain arrêté en Grèce divulguées    Secousses telluriques entre 3,8 et 4,7 degrés dans la province de Driouch    L'inégalité vaccinale risque de compromettre la reprise économique mondiale (OMC)    Fête du Trône: le Roi Mohammed VI adressera ce samedi un discours à la Nation    Maroc: L'ADD et le CDD signent une convention de partenariat dans le domaine du digital    Dr. Hamdi: la vaccination, clé de voûte pour endiguer la pandémie sans confinements répétés    Covid-19 : l'armée appelée en renfort dans la campagne de vaccination    Maroc Telecom: l'activité internationale sur un trend haussier    Automobile: Renault repasse dans le vert au 1er semestre 2021    Concours national du tourisme interne : La SMIT dévoile le palmarès    Un plan de mobilité géographique et des nominations inédites au sein de l'ADII    L'Opinion : Derrière l'affaire Pegasus, un stratagème flagrant, soutient Najib Mikou    Elections : L'USFP brigue les trois premières places    Lutte contre le crime transfrontalier : Le Maroc allié important de l'Union européenne    Egypte : 24 membres issus des Frères musulmans condamnés à mort    Tunisie : première nomination majeure par le président Saied    Fête du Trône : 1243 personnes graciées    Fête du Trône : 22 années de transformations et ça continue...    Pegasus n'est pas une affaire marocaine, malgré les déchaînements    JO/Athlétisme: la Marocaine Arafi Rababe qualifiée pour les demi-finales du 800m    La Juve en isolement à cause du Coronavirus    Ligue des Champions (Dames) : L'AS FAR proche de la phase finale    Chronologie : comment l'affaire Brahim Ghali est devenue un lent poison pour le gouvernement de Pedro Sánchez    FEC – AFD : Plus de 200 millions d'euros en appui à la convergence et à la résilience des territoires    Casablanca: Interpellation d'un individu pour son implication présumée dans deux homicides volontaires    L'agence urbaine de Tanger change de main    "Ch'hiwa Maâ Choumicha": Mini muffins aux carottes et à la noix de coco    Propagation éclair du virus : 1 test sur 5 positif    Production de vaccin, le Maroc immunise le Royaume et l'Afrique    AMAP : Des centaines de faces d'affichages gratuites pour sensibiliser à la Covid    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Votre e-magazine « Attahadi » du vendredi 30 juillet 2021    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.243 personnes    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Sport national: Des performances en dents de scie    Arrestation en Grèce d'un Marocain affilié à Daech    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    JO-2020: vingt athlètes recalés après avoir échoué aux standards des contrôles antidopage (AIU)    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    CAN-2021 : le tirage au sort reporté au 17 août à Yaoundé    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gestion d'actifs: une révolution est en marche
Publié dans Finances news le 18 - 06 - 2021

La nouvelle loi sur les OPCVM va révolutionner les métiers de la gestion d'actifs au Maroc.

Par A. Hlimi

Attendue depuis plusieurs années, la loi sur les OPCVM, qui introduit plusieurs nouveautés pour le marché de la gestion d'actifs, devrait aboutir cette année. Elle permet, entre autres, d'élargir l'activité des OPCVM à l'international, marque le coup d'envoi des OPCVM Sharia Compliant et offre la possibilité aux fonds d'être cotés, ce qui permettra d'initier les très attendus ETF's.
Cette loi fait consensus auprès des opérateurs qui l'attendaient avec impatience pour passer à un autre niveau de performance et relever d'autres défis, après celui de la taille. Car du haut de ses plus de 570 Mds de dirhams d'actifs sous gestion, il est sûr que le secteur a gagné le défi de la taille et de la résilience.
«Notre secteur ne s'est jamais aussi bien porté. Quel que soit le critère que l'on retient pour apprécier cette industrie, force est de constater que la gestion d'actifs au Maroc est prospère. Si vous comparez à nos pairs africains, nous sommes nettement au-dessus quand on rapporte les encours à la taille de l'économie. Et force est de constater aussi que toutes les familles d'OPCVM progressent et ont toutes été résilientes face à la crise sanitaire», témoigne Réda Hilali, président de l'ASFIM, association qui regroupe l'ensemble des acteurs de la gestion d'actifs.
Des défis restent à relever
Si le secteur a gagné le défi de la taille, aidé, selon Reda Hilali, par la clientèle institutionnelle qui a su profiter de ses instruments, d'autres challenges sont à relever. Le président de l'ASFIM évoque, en premier, en se référant à la feuille de route du secteur à horizon 2030, l'exposition à l'international.
«Ce sujet commence à être adressé», explique-t-il. Une habilitation internationale pour les gérants d'actifs est en train d'être mise en place avec le soutien de l'AMMC pour permettre aux gérants marocains d'attirer des investisseurs étrangers et diversifier la clientèle.
A ce titre, la nouvelle loi sur les OPCVM permettra clairement de créer cette classe d'actifs. Le deuxième défi à relever est celui de l'offre produit. Aujourd'hui, cette industrie est faiblement diversifiée avec une grande exposition aux produits de taux. Là aussi, la nouvelle loi permettra aux gérants de se diversifier encore plus. Enfin, il s'agit de marketer les OPCVM auprès des particuliers qui ne détiennent en direct que 7% des encours. Un effort d'éducation financière auprès du grand public est également prévu dans ce sens par l'ASFIM.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.