Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entretien : La médiation, un tremplin pour la protection des consommateurs
Publié dans Finances news le 29 - 04 - 2010

* Régie par la loi 08 08 du 30 novembre 2007, la médiation se veut désormais la solution idoine pour régler les litiges entre les sociétés de financement et les emprunteurs.
* Au sens de la nouvelle loi, la médiation connaîtrait un développement important.
* Le point avec Mohamed Tehraoui, médiateur au sein de l’APSF.
- Finances News Hebdo : Peut-on savoir dans quel cadre s’inscrit la nomination d’un médiateur au sein de l’APSF ?
- Mohamed Tehraoui : La nomination d’un médiateur au sein de l’APSF s’inscrit dans le cadre d’un dispositif de médiation bancaire institué et présidé par Bank Al-Maghrib visant le règlement à l’amiable des litiges qui surviennent entre les sociétés de financement et leurs clients.
- F. N. H. : Quels sont les principaux critères que doit remplir le médiateur ?
- M. T. : Le médiateur est nommé, sur proposition de l’APSF, par le Comité de Médiation Bancaire qui lui assure une totale indépendance. Le médiateur doit avoir une parfaite connaissance de son champ d’action; à savoir le crédit à la consommation, le leasing, l’affacturage etc…, donc doté d’une forte expérience. Le médiateur doit être, indépendamment de son professionnalisme et de son indépendance, sérieux et honnête dans son jugement.
- F. N. H. : Quelles sont les mesures à mettre en place sur le plan réglementaire afin que le médiateur puisse jouer son rôle comme il se doit ?
- M. T. : Sur le plan réglementaire, la médiation est suffisamment régie par la loi 08.08 du 30 novembre 2007 portant sur l’arbitrage et la médiation conventionnelle qui fixe les modalités de déroulement et les différentes clauses de médiation.
- F. N. H. : Jusqu’à quel degré le médiateur pourrait régler à l’amiable un litige entre l’emprunteur et la société de crédit, sans pour autant recourir au tribunal ?
- M. T. : Au préalable, il faut rappeler que les différends entre les sociétés de financement et leurs clients peuvent trouver dans la médiation une procédure non contentieuse, à des coûts réduits et des durées très courtes du règlement des litiges. La médiation est à titre gracieux pour le client.
Le médiateur a de fortes chances de régler à l’amiable les litiges qui lui sont soumis dans la mesure où l’ensemble des sociétés de financement, afin d’améliorer leurs relations avec leurs clientèles, ont adhéré, sous l’égide de Bank Al-Maghrib, à une charte de médiation qui les lie aux conclusions du médiateur.
- F. N. H. : Depuis votre nomination, dans quels types d’affaires êtes-vous intervenu ?
- M. T. : Les affaires traitées à ce jour ont porté sur : l’indexation des loyers pour le leasing, la régularisation de fin de contrat, la délivrance de documents contractuels, les déclarations à la centrale des risques, et des demandes liées au refus de crédits ou à des créances en souffrance qui ne sont pas du ressort de la médiation.
- F. N. H. : Quel est l’avenir de cette profession dans un pays comme le nôtre qui a ses propres caractéristiques ?
- M. T. : Si la réglementation de la médiation sur le plan législatif est très récente, la pratique est beaucoup plus ancienne. Amine Al Hirafienne, pour ne citer que cet exemple, date depuis des siècles au Maroc. Ce qui permet d’affirmer que la médiation au sens de la nouvelle loi est appelée à bien se développer au Maroc et qu’elle sera aussi un passage incontournable pour la mise en œuvre de la loi sur la protection des consommateurs en cours de promulgation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.