Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SPORT
Publié dans La Gazette du Maroc le 24 - 07 - 2009


Grabuge vert
Abdallah Rhallam (photo), le président du Raja avait laissé entendre qu'il était partant, dès la consécration du Raja à l'issue de la dernière saison. Prié de rempiler, il a fait savoir qu'il ne le ferait qu'à la seule condition de disposer de la discrétion de choisir lui-même les membres de son bureau et d'en éloigner qui il veut. Il vient d'avoir son assemblée générale qui consacre ses vœux. Et même si cela a demandé plus de temps que prévu, le scénario souhaité est arrivé à terme. Une quarantaine d'adhérents étaient contre, et l'ont fait savoir. L'AG ordinairement ordinaire, s'est transformée en extraordinaire, ou presque. Tout le bureau est de ce fait démis, à l'exception, toutefois, du président. Illégal ! hurlaient en vain les opposants décidés à ne pas en rester là. Le prochain acte devrait se poursuivre dans une salle du tribunal.
Gestion sexiste
Il y aurait bien une équipe championne et ce serait les filles d'Ain Harrouda. Et l'on présume qu'il y a bel et bien eu un championnat. Il faut bien donner quelque crédit à cette dépêche succincte et orpheline qui nous annonce même que les nouvelles championnes l'ont emporté au détriment de leurs homologues du Raja. Il faut dire que depuis que l'on a décidé de faire jouer pour un «play off» d'un championnat qui, pour ainsi dire n'a jamais existé, quatre équipes en huis clos et avec le boycott qui s'en est suivi, on finit par oublier. Maintenant que l'on vise le changement, que l'on ne cesse de chanter les louanges du professionnalisme dont les bienfaits devraient s'étendre incessamment à nos footballeurs mâles, il ne serait pas superflu ni inapproprié de réserver un meilleur sort à celles qui sont mordues du ballon rond.
Finales caniculaires
Deux finales un 25 juillet. On pourrait d'emblée s'en réjouir, sauf que ce n'est pas très intelligent de faire jouer des bambins en pleine canicule. C'est de minimes et de cadets qu'il s'agit. Et que l'on ne vienne pas accuser quelques aléas de programmation. Quand on ne commence un championnat que vers fin mars, on ne peut prétendre donner l'occasion aux pratiquants de bénéficier des joies estivales. Il va sans dire qu'un football qui aspire à aller de l'avant, a intérêt à réserver un tout autre sort à ses jeunes. Ils ont droit à des encadreurs autres que d'anciens joueurs sans formation. Ils doivent avoir toute la priorité pour bénéficier de l'infrastructure dont dispose le club et bénéficier d'un suivi médical. Et l'on doit concevoir pour eux des championnats ou autres compétitions à même de leur permettre d'évoluer au mieux.
MAS série
Depuis longtemps, il ne se passe pas une saison sans que le MAS ne fasse parler de lui. Et malheureusement pas toujours sur un registre positif. Il nous a déjà servi des radiations à l'encontre d'adhérents qui ne plaisaient pas au comité en place ou qui, dans certains cas, outrepassaient leurs prérogatives. Durant les quelques jours qui précèdent l'Assemblée générale, il fait particulièrement chaud à Fès mais aussi à Casablanca où, généralement, un autre «comité» élit domicile. Cette fois, alors que le président en place, Benouhoud, a décidé de partir de son propre gré, les choses devaient se passer autrement. Mais à peine Bennani installé que d'aucuns menacent de recourir à la justice pour dénoncer ce qu'ils estiment être des pratiques illégales ayant prévalu à l'élection du nouveau président.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.