Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Convention ANAM/médecins/CNOPS/CNSS : Médecins, vétérinaires et pharmaciens biologistes montrent la voie à suivre
Publié dans La Gazette du Maroc le 17 - 04 - 2006

Ce que l'on craignait le plus tend à s'estomper. En effet, nos professionnels de la santé, contrairement à ce que l'on pensait, ont la fibre citoyenne. La première convention scellant les engagements réciproques entre l'ANAM, les organismes gestionnaires et les médecins biologistes, pharmaciens et vétérinaires, a été entérinée le jeudi 13 avril. La voie est désormais ouverte aux autres catégories de prestataires de soins.
Au final des négociations serrées, parfois ardues, le jeune Directeur général de l'ANAM (Agence nationale pour l'assurance maladie) a réussi, grâce à sa ténacité, son arbitrage et ses facultés de persuasion, à mettre tout son beau monde d'accord pour que naisse, enfin, la première convention d'une série très attendue définissant les tarifs des actes des médecins biologistes. En attendant la deuxième partie du match, la plus dure avec les récalcitrants médecins généralistes et spécialistes, propriétaires de cliniques et chirurgiens-dentistes, qui pour l'instant, tarde à aboutir à un consensus acceptable par toutes les parties prenantes.
-Si Chakib, vous venez de réussir aujourd'hui votre premier exercice de régulation indépendante et impartiale.
- Tout à fait, car nous y avons mis le temps, l'art et la manière. Beaucoup de patience et une médiation « gagnante-gagnante » ont fini par faire triompher l'unanimité des acteurs professionnels de soins et gestionnaires des organismes de prévoyance sociale.
- Et que peut-on espérer des médecins, cliniciens et chirurgiens-dentistes qui sont toujours aussi durs d'oreille ?
- Vous savez, nous n'avons pas le choix. Nous sommes tous condamnés à signer cette convention dans les meilleurs délais. Sinon, ce serait très grave pour nous tous car il y va de l'intérêt national. Le projet AMO n'appartient à aucun d'entre nous, mais à la société marocaine toute entière. Et pour ces raisons, je suis fort optimiste. En tout cas, la présence du Médecin Général le professeur Moulay Driss Archane était rassurante, lui qui, en sa qualité de président de l'Ordre national des médecins, n'avait de cesse de sensibiliser ses collègues pour faire triompher un projet qui, visiblement, lui tient tant à cœur. « Je ne peux tolérer que l'on dise un jour que j'ai été le président d'un Ordre des médecins qui aura fait capoter l'AMO. Il n'en est pas question. Nous ne pouvons plus tolérer que des citoyens ne puissent pas avoir accès à des conditions humaines de soins ou que d'autres continuent de mourir dans des conditions humiliantes». Concrètement, la convention signée la semaine dernière, impliquant l'Etat à travers son Agence de régulation, la CNOPS et la CNSS en tant qu'organismes sociaux gestionnaires de l'AMO et les professionnels représentés au sein des Conseils nationaux des Ordres des médecins, des pharmaciens, des pharmaciens biologistes, des vétérinaires et la Chambre syndicale des biologistes, «s'applique d'office à l'ensemble des praticiens du secteur libéral du moment que l'assuré relève du régime de l'AMO», précisent les partenaires signataires. Leur accord est tombé sur la fixation d'un tarif national de référence pour les actes de biologie médicale arrêté à 1,10 DH pour la valeur clé B conformément à la nomenclature des actes en vigueur. Cette disposition annule, de facto, toutes les conventions antécédentes conclues, da manière exclusive, entre professionnels et la CNOPS ou la CNSS en matière de prestation de biologie médicale. Les autres termes de la convention intéressent les outils de régulation à mettre en place, la garantie du libre choix du prestataire par l'assuré, la facturation des honoraires, la qualité des actes de biologie dispensés et, en dernier lieu, la concertation et le suivi de la mise en œuvre de ladite convention. Les témoignages fusaient dans l'enthousiasme de marquer un moment historique autorisant la transformation imminente du « rêve » en réalité de tous les jours au bénéfice de tous les citoyens. C'est ce qu'a souligné le Dr Mohamed Laghdef Rhaouti, président de l'Ordre national des pharmaciens, qui a assuré que « nous avons fait fi de nos intérêts personnels pour que devienne tangible le projet de 30 millions de Marocains dont le rêve devient ainsi réalité ».
En conclusion de la rencontre, Chakib Tazi a attiré l'attention sur le constat que la «partie continue pour traquer sans relâche la pauvreté, la malnutrition et la mauvaise santé partout dans le Royaume, pour que prenne corps l'Assurance maladie obligatoire de base au service de tous les citoyens sans exclusive».
En écho, le patron de la CNSS, Saïd Ahmidouch, a fait part de la disposition de son organisme et de ses équipes à « s'investir à fond pour que la qualité des prestations de santé soit au niveau souhaité ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.