Le PLF 2021 table sur des recettes ordinaires nettes de 236,9 MMDH    Mitchell Prather : « L'accès au financement reste la priorité des innovateurs et entrepreneurs marocains »    «Au Maroc, le E-learning n'a pas encore atteint sa maturité»    Samir Cherfan, vice-président PSA Moyen-Orient/Afrique : « Il y a un potentiel important au Maroc pour la voiture électrique Citroën Ami »    Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique    Zamalek-Raja reporté ? [Document]    Fès: un individu arrêté au niveau d'un barrage de police    Alerte météo: les villes où il va pleuvoir mercredi et jeudi au Maroc    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Dounia Batma s'exprime après son accouchement (PHOTOS)    Les Français ne décolèrent pas contre le New York Times    La CAF valide le report de la demi-finale « retour » Zamalek/Raja    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 21 octobre    Champions League : tous les résultats (VIDEOS)    Sahara: le Burkina Faso réaffirme son soutien au plan marocain d'autonomie    EEP : Bientôt le big bang    Lutte contre la Covid-19 dans le secteur des fruits et légumes : L'expérience de Souss-Massa dupliquée dans cinq régions    Météo : Temps nuageux et pluie dans des régions du Maroc    Mobile Banking : Jouahri seul au monde ?    Ce que nous vivons: ouvrage collectif autour de la pandémie du Covid-19    Subvention des projets artistiques: Les précisions du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l'affaire    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Maroc. L'école, un enjeu vital    Quatre tonnes de résine de cannabis saisies près d'Al-Hoceima    Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    La FIFA inaugure un programme exécutif de lutte contre le dopage    Diego Costa absent face au Bayern    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    L'Alliance du Pacifique réitère son appui au Plan d'autonomie au Sahara    Sahara marocain : Le «Polisario» poursuit ses provocations sous le regard de la MINURSO    Covid-19, pas de vaccin avant 2021    Marrakech: le musée Yves Saint Laurent rouvre ses portes    Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    Benabdallah: «le quotient électoral n'est pas du tout une obsession des Marocains»    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    Alerte météo : Fortes rafales de vent mardi dans plusieurs régions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education : La réforme est actée
Publié dans Les ECO le 25 - 05 - 2015

Après la rude épreuve de l'établissement de la vision qui s'étalera sur les 15 prochaines années, l'Etat prépare la concrétisation des mesures préconisées par le CSEFRS. Repenser la formation et la qualification des métiers de l'enseignement et rétablir la confiance en l'école sont les deux principaux objectifs de la vision.
21 mois après le discours royal du 20 août 2013, qui a tiré la sonnette d'alarme sur la détérioration de l'image du système éducatif aux yeux des citoyens, le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a accompli la mission qui lui avait été assignée. La finalisation de la vision 2015-2030 s'est faite après de longues concertations entre les multiples intervenants dans le système. L'élaboration de la vision représente un tournant dans l'histoire récente du système d'éducation et de formation en raison du consensus dont elle a fait l'objet et des orientations qu'elle a tracées. Il y a désormais un «avant» et un «après» la vision. Néanmoins, ce texte fondateur doit être assimilé par les acteurs de la mise en œuvre de la réforme. Repenser la formation et la qualification des métiers de l'enseignement, et rétablir la confiance en l'école, basée sur le principe de réactivité, figurent parmi les principales finalités de la nouvelle optique adoptée par les responsables en charge du dossier.
Plusieurs mesures arrêtées par la vision découlent directement des conclusions autour de l'application de la charte de l'éducation durant la décennie 2001-2011. Le monde rural est l'un des principaux concernés par les mesures correctives préconisées par le CSEFRS, avec «l'établissement d'une discrimination positive au bénéfice de l'école rurale», souligne le projet de vision qui ajoute également la garantie d'accès à l'éducation et à la formation aux personnes à besoins spécifiques. Evidemment, la clarification des choix linguistiques a elle aussi fait l'objet de recommandations, avec l'adoption du principe de pluralité des langues d'enseignement dans l'enseignement de plusieurs matières, au collège et au lycée. Les possibilités offertes dans le cadre du statut avancé, en vue de l'insertion du Maroc dans le système communautaire de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, seraient elles aussi de nature à accélérer la convergence progressive vers les standards européens. Pour la problématique de l'éducation citoyenne, la vision plaide pour la mise en œuvre de «politiques complexes tendant vers l'intégration active dans la société», indique la version finale des axes de la vision présentée devant le roi.
En attendant des stratégies segmentées
Après l'élaboration de la vision 2015-2030, le CSEFRS devra procéder à la déclinaison des diverses stratégies contenues dans ladite vision. Durant cette étape où le coup d'envoi pour les mesures d'urgence et orientations listées par le conseil se fait attendre, c'est la convergence qui est la principale préoccupation. Trois domaines accaparent l'attention des responsables: la recherche scientifique, la gouvernance des établissements et le contenu des formations, qui devront obéir aux nouveaux critères de la démarche qualité, basée sur la concurrence et la diversification de l'offre éducative. L'implication forte du Parlement et de l'agence d'évaluation sera aussi renforcée avec la rédaction de rapports annuels qui seront remis au président du gouvernement et qui devront impérativement être discutés au Parlement, parallèlement au vote des lois de Finances. Pour leur part, les prérogatives de l'instance présidée par Omar Azziman seront sous les projecteurs. De par son statut, le CSEFRS est chargé d'émettre des avis et des propositions sur les politiques publiques relevant de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, sans oublier la mission constitutionnelle consistant à procéder aux évaluations nécessaires à la mesure de la qualité et de l'efficacité du système éducatif.
Le nouveau statut étend le droit de regard du conseil à d'autres pans du système éducatif qui étaient, jusqu'en 2013, hors du champ d'intervention de cette instance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.