Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    Déficit budgétaire de 41,3 MMDH à fin juillet    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education : La réforme est actée
Publié dans Les ECO le 25 - 05 - 2015

Après la rude épreuve de l'établissement de la vision qui s'étalera sur les 15 prochaines années, l'Etat prépare la concrétisation des mesures préconisées par le CSEFRS. Repenser la formation et la qualification des métiers de l'enseignement et rétablir la confiance en l'école sont les deux principaux objectifs de la vision.
21 mois après le discours royal du 20 août 2013, qui a tiré la sonnette d'alarme sur la détérioration de l'image du système éducatif aux yeux des citoyens, le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a accompli la mission qui lui avait été assignée. La finalisation de la vision 2015-2030 s'est faite après de longues concertations entre les multiples intervenants dans le système. L'élaboration de la vision représente un tournant dans l'histoire récente du système d'éducation et de formation en raison du consensus dont elle a fait l'objet et des orientations qu'elle a tracées. Il y a désormais un «avant» et un «après» la vision. Néanmoins, ce texte fondateur doit être assimilé par les acteurs de la mise en œuvre de la réforme. Repenser la formation et la qualification des métiers de l'enseignement, et rétablir la confiance en l'école, basée sur le principe de réactivité, figurent parmi les principales finalités de la nouvelle optique adoptée par les responsables en charge du dossier.
Plusieurs mesures arrêtées par la vision découlent directement des conclusions autour de l'application de la charte de l'éducation durant la décennie 2001-2011. Le monde rural est l'un des principaux concernés par les mesures correctives préconisées par le CSEFRS, avec «l'établissement d'une discrimination positive au bénéfice de l'école rurale», souligne le projet de vision qui ajoute également la garantie d'accès à l'éducation et à la formation aux personnes à besoins spécifiques. Evidemment, la clarification des choix linguistiques a elle aussi fait l'objet de recommandations, avec l'adoption du principe de pluralité des langues d'enseignement dans l'enseignement de plusieurs matières, au collège et au lycée. Les possibilités offertes dans le cadre du statut avancé, en vue de l'insertion du Maroc dans le système communautaire de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, seraient elles aussi de nature à accélérer la convergence progressive vers les standards européens. Pour la problématique de l'éducation citoyenne, la vision plaide pour la mise en œuvre de «politiques complexes tendant vers l'intégration active dans la société», indique la version finale des axes de la vision présentée devant le roi.
En attendant des stratégies segmentées
Après l'élaboration de la vision 2015-2030, le CSEFRS devra procéder à la déclinaison des diverses stratégies contenues dans ladite vision. Durant cette étape où le coup d'envoi pour les mesures d'urgence et orientations listées par le conseil se fait attendre, c'est la convergence qui est la principale préoccupation. Trois domaines accaparent l'attention des responsables: la recherche scientifique, la gouvernance des établissements et le contenu des formations, qui devront obéir aux nouveaux critères de la démarche qualité, basée sur la concurrence et la diversification de l'offre éducative. L'implication forte du Parlement et de l'agence d'évaluation sera aussi renforcée avec la rédaction de rapports annuels qui seront remis au président du gouvernement et qui devront impérativement être discutés au Parlement, parallèlement au vote des lois de Finances. Pour leur part, les prérogatives de l'instance présidée par Omar Azziman seront sous les projecteurs. De par son statut, le CSEFRS est chargé d'émettre des avis et des propositions sur les politiques publiques relevant de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, sans oublier la mission constitutionnelle consistant à procéder aux évaluations nécessaires à la mesure de la qualité et de l'efficacité du système éducatif.
Le nouveau statut étend le droit de regard du conseil à d'autres pans du système éducatif qui étaient, jusqu'en 2013, hors du champ d'intervention de cette instance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.