Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Installation du nouveau premier président de la Cour d'appel de Rabat    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Message de félicitations de SM le Roi au champion olympique Soufiane El Bakkali    Covid-19 : Nouvelles mesures restrictives à partir de mardi    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Financement climatique : Les collectivités locales veulent plus de cash
Publié dans Les ECO le 15 - 11 - 2016

Le Sommet des élus locaux sur le climat, tenu hier à Marrakech, a été l'occasion pour les représentants des collectivités locales d'appeler à plus de marge de manœuvre pour mobiliser les financements relatifs à la lutte contre le réchauffement climatique.
Les villes et territoires du monde unissent leur force pour faire face au changement climatique. Ce lundi 14 novembre à Marrakech, un Sommet des élus locaux a été organisé dans le cadre de la COP22. Cette importante rencontre, qui a réuni des acteurs municipaux et régionaux venus des quatre coins du monde, a été très riche en contribution. L'objectif de ce sommet consistait à apporter des réponses à la problématique du financement pour faire face aux défis environnementaux. À la fin des travaux qui se sont déroulés sur toute la journée d'hier, un Appel de Marrakech a été lancé par les participants. Ce document réaffirme «les compétences des territoires et leur positionnement central pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris et des Objectifs du développement durable (ODD)». Les options de financement qui s'offrent aux collectivités locales pour financer leurs projets soucieux de l'environnement sont également au cœur des préoccupations.
Réévaluer l'investissement
À ce propos, en plus du Fonds vert pour le climat à travers lequel les pays développés s'engagent à verser 100 milliards de dollars par an aux pays en développement à partir de 2020, les élus estiment qu'il y a lieu de permettre aux collectivités locales de recourir plus souvent aux marchés internationaux afin d'obtenir plus facilement des crédits. «Il nous faut avoir un accès plus facilité au financement, alors que l'on voit que les grandes banques et bailleurs de fonds internationaux ont toujours tendance à prêter de l'argent uniquement aux Etats et pour les grands projets. À mon avis, ce sont les petits projets sur les territoires qu'il faut soutenir aujourd'hui, car ils ont beaucoup d'efficacité», plaide Ronan Dantec, représentant de la Déclaration du Sommet Climate Chance. Pour les élus locaux, au-delà de la part des collectivités locales dans les 100 milliards de dollars promis, ce sont les 2.000 milliards de dollars d'investissements par an dans le monde qu'il faut réévaluer. Pour eux, il serait plus opportun de voir comment les investissements contribuent à réaliser les ODD et les objectifs sur climat. À noter que selon le rapport 2015 de la Cities Climate Finance Leadership Alliance (CCFLA) sur l'Etat de la Finance Climat infranationale», il est estimé qu'entre 4,5 et 5,4 trillions de dollars par an d'investissements, vers des infrastructures bas-carbones, seraient nécessaires sur les territoires pour maintenir le réchauffement climatique à deux degrés d'ici 2050.
Mohand Laenser,
Président Association des régions du Maroc
Un certain nombre de fonds existent et aident les collectivités locales, mais il y a la possibilité d'en créer d'autres à travers le Fonds climat de 100 milliards de dollars. Il faut créer des mécanismes permettant aux pays bénéficiaires d'en profiter.
Lehady Vinagnon Soglo,
Maire de Cotonou
Nous sommes venus à Marrakech pour faire entendre la voix des élus africains. C'est le moment de l'action et il est urgent de passer à la phase concrète, c'est-à-dire celle du financement.
En attendant des initiatives concrètes
Un an après les engagements de la COP21, un foisonnement d'initiatives retient déjà l'attention. Nombreuses d'entre elles sont portées par «l'infranationale» ou le local. Les régions et les villes en sont des acteurs de premier plan, en parallèle avec le monde de la finance privée et publique, les ONG, le secteur privé, les fondations et les réseaux de collectivités locales. Ces initiatives sont parfois sectorielles, parfois thématiques et concernent des cadres pratiques et réglementaires en faveur de la décentralisation, l'appui à la préparation de projets d'infrastructures bancables à travers des mécanismes de certification ou de labellisation. «Ces initiatives traduisent les signes encourageants d'une dynamique positive, mais dont la vision stratégique peine à se faire ressentir», estiment les élus locaux. Cela, d'autant plus, ajoutent-ils, que «le Nouvel Agenda Urbain, adopté en octobre 2016, appelle au renforcement de la réponse territoriale aux grands défis mondiaux, en particulier climatiques».
Tags: COP22 Financement climatique collectivités locales ODD CCFLA Maroc


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.