Football : la Coupe de la Ligue disparaîtra dès la saison prochaine    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Brexit : l'UE appelle Londres à négocier sérieusement pour empêcher un « no deal »    Les Clintons à Marrakech pour l'anniversaire du milliardaire marocain Marc Lasry    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Le CESE appelle à accélérer l'éradication de la pratique du mariage d'enfants    Royal Air Maroc, transporteur officiel de la Biennale de Luanda    Nador: Arrestation d'un récidiviste pour tentative d'homicide volontaire à l'arme à feu    Affaire Hajar Raissouni: La demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Festival national du théâtre de Tétouan : Lancement de l'appel à candidatures    «Eco-Tire» remporte le prix de l'écocitoyenneté offert par Vivo Energy Maroc    L'intervention fracassante de Adil Miloudi cause la suspension du Kotbi Tonight    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Un concours pour créer l'identité visuelle de l'Agence nationale de la sécurité routière    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Croissance et Gouvernance!    Aux 12èmes rencontres photographiques de Bamako : Yasmine Hajji s'exprime sur les «Words of world» en installation vidéo    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Heetch Maroc propose à ses partenaires le statut d'auto-entrepreneur    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Aéroport Mohammed V : Inauguration d'un espace arrivée dédié aux nationaux    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Bolton, un va-t-en-guerre finalement incompatible avec le trumpisme    Brad Pitt parle d'apesanteur et de corne des pieds avec un astronaute    Le Maroc remporte le prix Cheikh Aissa Al Khalifa d'actions bénévoles    Le Sénégal réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Habib El Malki reçoit une délégation de diplomates accréditées en Australie    Innovation et technologie agricoles, clés de la réduction de la pauvreté    Divers    La performance de la Bourse de Casablanca quasi stable    Revanche Atlético-Juventus : Retrouvailles Félix-Ronaldo    Le PSG sans Mbappé et Cavani et le Real sans Marcelo    Réélection de Said Naciri à la tête de la Ligue nationale du football professionnel    Concentration des recettes fiscales sur un nombre limité de contribuables    Coup d'envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire    La Maison de la poésie de Tétouan entame sa saison culturelle par une nuit de la poésie    Bouillon de culture    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès : Nouvel élan pour le tannage artisanal
Publié dans Les ECO le 01 - 08 - 2017

Il ne reste que trois mois avant la finalisation de la nouvelle tannerie complémentaire traditionnelle. Une première du genre au Maroc. Cette dernière va permettre aux tanneurs-artisans de la ville de Fès d'accomplir la partie la plus polluante du processus de tannage dans de meilleures conditions sanitaires, plus «modernes».
Les travaux de construction de la première tannerie complémentaire traditionnelle au Maroc vont bon train. En effet, l'avancement des travaux a atteint 80%, et il ne reste que quelques mois avant que les tanneurs profitent de ce nouvel édifice qui leur permettra d'effectuer la partie la plus polluante du processus de tannage dans de de meilleures conditions sanitaires, plus «modernes». La première tranche de cette expérience, première du genre au Maroc, a nécessité un investissement de 42 MDH. Une deuxième tranche portera sur la réalisation d'une station de prétraitement des eaux usées. Située à Aïn Nokbi, à proximité du marché des peaux brutes, la tannerie s'étend sur une superficie de 1,08 ha. Elle contribuera à la préservation du métier de tannage végétal dans son état originel, au cœur de l'ancienne médina, ainsi qu'au développement du tourisme, compte tenu de l'amélioration de l'aspect esthétique de l'activité des tanneries traditionnelles. Elle devrait également donner un nouvel élan à la filière et permettre de réduire la pollution de l'ancienne médina de Fès. «Cette nouvelle tannerie sera spécialisée dans l'exécution des travaux de rivière qui génèrent normalement une importante de pollution à la fois liquide et solide, tout en conservant le tannage naturel, végétal et biologique dans les tanneries traditionnelles de l'ancienne médina de Fès», nous explique un responsable à la Direction régionale de l'artisanat de Fès.
Co-financement
La première tranche du projet a nécessité un investissement de 42 MDH, soit 35 MDH fournis par le ministère de l'Artisanat et de l'économie sociale et solidaire et 7 MDH par le Conseil de la région de Fès-Meknès. L'acquisition du terrain a été assurée par le Conseil communal de Fès. Le maître d'ouvrage de ce projet est la wilaya de la région Fès-Meknès.
La première tranche de ce projet est dédiée à la construction de la tannerie dont le lancement des travaux a eu lieu le 19 novembre 2015. La deuxième tranche sera consacrée à la mise en place d'une station de prétraitement des eaux polluées de cette nouvelle tannerie et va nécessiter une enveloppe de 14 MDH. Il est à noter que ces dix dernières années, le ministère de tutelle a accordé une grande importance à la filière du cuir à Fès. Cette dernière bénéficie depuis 2008 d'un soutien financier de près de 141,07 MDH, dont 75,5MDH ont été consacrés à la restauration et à la réhabilitation des tanneries traditionnelles de la médina. Près de 42 MDH ont été dédiés à la construction de la tannerie complémentaire à Aïn Nokbi, 14,07MDH à la construction du marché des peaux brutes à Aïn Nokbi toujours, et 9,5MDH ont été dernièrement affectés à la création du Centre d'appui technique de tannage traditionnel de Chouara. Il faut rappeler que le Conseil communal de Fès a décidé, le 21 avril 2015, l'interdiction de l'utilisation de produits chimiques au sein des tanneries traditionnelles de la médina, à savoir Sidi Moussa, Aïn Azliten et Chouara, qui ont dernièrement bénéficié d'une opération de réhabilitation et de restauration dans le cadre du projet royal relatif à la restauration et à la réhabilitation des monuments historiques de l'ancienne médina de Fès via un montant de 75,5 MDH.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.