Provinces du Sud : 70% des projets de développement exécutés    Crise libyenne : nouveau round de pourparlers à Tanger    Tennis : Adam Moumar...révélation et sensation    Diego Maradona : « El Pibe de Oro » ne brillera plus    Hausse du crédit bancaire en octobre (BAM)    Supercoupe d'Afrique: Berkane refuse d'affronter Al-Ahly en Egypte    Une personne interpellée à Dakhla : Mise en échec d'une opération d'émigration clandestine de 38 candidats    Semaine de solidarité pour les personnes handicapées du 22 au 26 décembre    Rabat, zone interdite aux Casablancais et vis versa    Youssef Chiheb : Le Maroc a agi selon le droit international qui interdit l' entrave à la circulation de flux commerciaux entre deux Etats souverains    Le roi Mohammed VI a adressé un message au président burkinabé    Maroc/Covid-19: 2.533 nouveaux cas et 57 décès ces dernières 24h    Man Stop Man...    Nouveau coup dur pour le Real    Conseillère du président du NTD, la Marocaine Naoual Atlas se livre à cœur ouvert    Covid-19: le Maroc prolonge l'état d'urgence sanitaire (Source gouvernementale)    Relance économique. CDM se penche sur la santé    Al Moutmir semis-direct : OCP lance la deuxième phase du programme    Listes électorales : L'Intérieur apporte des précisions sur les mises à jour    La CGEM et l'IFC font cause commune    «Restore Africa Soils», un dispositif scientifique dédié au suivi de la cartographie des sols    Rabat : Gal'Rue, une exposition en espace ouvert dans la capitale    Mehdi Qotbi : "Nous continuerons à faire vivre l'art et la culture"    Après inwi, Nadia Fassi-Fehri intègre l'OCP    La série « The Crown » salirait-elle l'image de la couronne britannique ?    Suisse : Le Réseau international des journalistes arabes et africains salue l'action pacifique du Maroc à El Guerguarat    Deux commissaires européens attendus mardi au Maroc    SM le Roi: La Cause palestinienne est la «clé de voûte» de toute solution Juste au Moyen-Orient    Enjeux sanitaires et économiques    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    Cambodge: L'opposition appelée à la barre    Aspirer à la synchronie nationale!    ASHA, 3è à l'Eurovision Junior 2020 à Varsovie    «Le mouvement culturel amazigh est un projet de société basé sur le repensé»    Exposition. « CASARCHIVES », la mémoire historique de Casablanca    Le Sahara marocain se métamorphose    Plus de 15 000 élèves d'Espagne et du Maroc participent à l'Espace Ecole du FCAT    Tottenham reprend la tête, Cavani et Manchester prêts pour Paris    Un Marocain désigné SG de l'Union des avocats arabes    Maradona victime de négligence médicale?    Botola: pour une véritable nouvelle saison    Un démarrage sous le spectre du Covid, la programmation émerge du lot    Sarah Perles et Jaime Lorente, dans la cour des grands    Lydec annonce une baisse de son chiffre d'affaires    Abdelhak Khiame n'est plus à la tête du BCIJ    La province de Taza face à une intense vague de froid    A Montréal, Leila Gouchi présente un concert empreint du charme de l'Andalousie    Sahara marocain : le nombre des consultas s'agrandit [Vidéo]    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès : Nouvel élan pour le tannage artisanal
Publié dans Les ECO le 01 - 08 - 2017

Il ne reste que trois mois avant la finalisation de la nouvelle tannerie complémentaire traditionnelle. Une première du genre au Maroc. Cette dernière va permettre aux tanneurs-artisans de la ville de Fès d'accomplir la partie la plus polluante du processus de tannage dans de meilleures conditions sanitaires, plus «modernes».
Les travaux de construction de la première tannerie complémentaire traditionnelle au Maroc vont bon train. En effet, l'avancement des travaux a atteint 80%, et il ne reste que quelques mois avant que les tanneurs profitent de ce nouvel édifice qui leur permettra d'effectuer la partie la plus polluante du processus de tannage dans de de meilleures conditions sanitaires, plus «modernes». La première tranche de cette expérience, première du genre au Maroc, a nécessité un investissement de 42 MDH. Une deuxième tranche portera sur la réalisation d'une station de prétraitement des eaux usées. Située à Aïn Nokbi, à proximité du marché des peaux brutes, la tannerie s'étend sur une superficie de 1,08 ha. Elle contribuera à la préservation du métier de tannage végétal dans son état originel, au cœur de l'ancienne médina, ainsi qu'au développement du tourisme, compte tenu de l'amélioration de l'aspect esthétique de l'activité des tanneries traditionnelles. Elle devrait également donner un nouvel élan à la filière et permettre de réduire la pollution de l'ancienne médina de Fès. «Cette nouvelle tannerie sera spécialisée dans l'exécution des travaux de rivière qui génèrent normalement une importante de pollution à la fois liquide et solide, tout en conservant le tannage naturel, végétal et biologique dans les tanneries traditionnelles de l'ancienne médina de Fès», nous explique un responsable à la Direction régionale de l'artisanat de Fès.
Co-financement
La première tranche du projet a nécessité un investissement de 42 MDH, soit 35 MDH fournis par le ministère de l'Artisanat et de l'économie sociale et solidaire et 7 MDH par le Conseil de la région de Fès-Meknès. L'acquisition du terrain a été assurée par le Conseil communal de Fès. Le maître d'ouvrage de ce projet est la wilaya de la région Fès-Meknès.
La première tranche de ce projet est dédiée à la construction de la tannerie dont le lancement des travaux a eu lieu le 19 novembre 2015. La deuxième tranche sera consacrée à la mise en place d'une station de prétraitement des eaux polluées de cette nouvelle tannerie et va nécessiter une enveloppe de 14 MDH. Il est à noter que ces dix dernières années, le ministère de tutelle a accordé une grande importance à la filière du cuir à Fès. Cette dernière bénéficie depuis 2008 d'un soutien financier de près de 141,07 MDH, dont 75,5MDH ont été consacrés à la restauration et à la réhabilitation des tanneries traditionnelles de la médina. Près de 42 MDH ont été dédiés à la construction de la tannerie complémentaire à Aïn Nokbi, 14,07MDH à la construction du marché des peaux brutes à Aïn Nokbi toujours, et 9,5MDH ont été dernièrement affectés à la création du Centre d'appui technique de tannage traditionnel de Chouara. Il faut rappeler que le Conseil communal de Fès a décidé, le 21 avril 2015, l'interdiction de l'utilisation de produits chimiques au sein des tanneries traditionnelles de la médina, à savoir Sidi Moussa, Aïn Azliten et Chouara, qui ont dernièrement bénéficié d'une opération de réhabilitation et de restauration dans le cadre du projet royal relatif à la restauration et à la réhabilitation des monuments historiques de l'ancienne médina de Fès via un montant de 75,5 MDH.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.