Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat : Le Conseil de la ville toujours en mode "Stand-by"
Publié dans Les ECO le 20 - 10 - 2018

La session ordinaire du Conseil de la ville de Rabat n'a pas pu se tenir à cause, encore une fois, des divergences entre majorité et opposition. C'est le Parti authenticité et modernité, meneur de l'opposition, qui fomente la discorde … non sans raisons !
La séance de la session ordinaire du Conseil de la ville de Rabat, prévue initialement vendredi, n'a pas pu se tenir sur fond de divergences entre majorité et opposition autour notamment de dossiers liés à l'urbanisme et à l'arrondissement de Youssoufia.
Menée par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), l'opposition a déploré «la détérioration de la qualité des prestations de l'arrondissement de Youssoufia aux habitants, peu ciblés par les programmes de développement, et les problèmes auxquels se heurte le secteur de l'urbanisme dans la capitale".
Elle avait auparavant réclamé la présence du Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra aux travaux de la session, mais la présidence du conseil a invoqué les dispositions de la loi 113.14 relative aux communes qui stipule la présence obligatoire d'un représentant de l'autorité ou d'un délégué.
Le président du Conseil de la ville, Mohamed Sadiki (du Parti de la Justice et du développement), a regretté dans une déclaration à la MAP que le groupe du PAM et d'autres conseillers "n'aient pas aidé à créer un climat propice à la tenue de la session", soulignant qu'à l'ordre du jour figuraient 36 points en lien notamment avec le grand projet, notamment, Rabat ville lumière, capitale marocaine de la culture".
Dans une déclaration similaire, le président du Conseil de l'arrondissement du Souissi, Adil El Atrassi, membre du PAM, a affirmé que la ville est confrontée à une série de problèmes qu'il convient de surmonter tout en accordant la priorité à la défense des intérêts de la population.
Le Conseil de la ville de Rabat avait ouvert le 5 octobre la première séance de sa session ordinaire dont les travaux devaient se décliner en quatre séances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.