Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Conférence nationale sur le financement de la santé    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Promotion du 8e Prix Sultan Qabous depuis Rabat    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Port de Casablanca. Des nouvelles mesures pour renforcer le contrôle    Lancement à Tanger d'un grand roadshow destiné aux TMPE    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Les schémas de guerre    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une dizaine d'universités françaises s'oppose à la hausse des frais de scolarité pour les étrangers
Publié dans Les ECO le 30 - 01 - 2019

Comme Clermont-Ferrand, Lyon-II, Aix-Marseille ou Rennes 2, l'Université de Strasbourg annonce ne pas vouloir appliquer l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants non-résidents en Union européenne, voulue par le gouvernement, pour la rentrée de l'année 2019.
Plusieurs universités ont fait savoir qu'elles n'appliqueraient pas la hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers non-européens, jugeant avoir été "prises de court" par l'annonce précipitée.
La Fédération syndicale unitaire (FSU), la Confédération générale du travail (CGT), Forces ouvrières (FO), et plus d'une soixantaine de chercheurs, professeurs, doctorants et étudiants de l'Université de Strasbourg, se sont rassemblés pour exprimer leur refus de la hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers. La décision du président de l'université, Michel Deneken, rejoint celles des autres universités françaises, comme Nanterre, Clermont-Auvergne, Aix-Marseille, Toulouse Jean-Jaurès, Lyon-II, Rennes-II, Angers, Le Mans, Tours, Rennes-I, Caen et Rouen.
[Communiqué de presse] L'Université Lumière Lyon 2 s'engage à exonérer les étudiants étrangers des droits d'inscription complémentaires à la rentrée 2019/2020 https://t.co/7wLZJ2rQ0v
— Université Lyon 2 RP (@presselyon2) 15 janvier 2019
La maire de Paris, Anne Hidalgo, a même saisi le Premier ministre pour lui exprimer ses "plus vives inquiétudes". Elle a souligné que "tandis qu'ils sont 67.000 à être aujourd'hui accueillis à Paris, elle me semble de nature à dissuader, à l'avenir, de nombreux talents d'entamer des démarches d'accès aux études en France".
Un nombre de responsables d'établissements universitaires jugent cette augmentation "inapplicable et contre-productive".
"Avant de vouloir appliquer une telle mesure, il faudrait pouvoir évaluer son impact", estime Christine Gangloff-Ziegler, vice-présidente de la Conférence des présidents d'université (CPU). Selon elle, les universités ont, en outre, été "prises de court" par les annonces du gouvernement. Et l'échéance de la prochaine rentrée est "impossible à tenir". "Il faut avoir le temps d'analyser finement l'origine des étudiants, les besoins en termes d'emploi, les accords de coopération qui existent déjà avec des universités étrangères...".
"Nous ne sommes pas opposés à une réflexion de fond sur l'accueil des étudiants étrangers mais il faut revoir le calendrier pour que la mesure ne s'avère pas contre-productive", juge Mathias Bernard, président de l'Université Clermont-Auvergne, dans le centre de la France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.