«Positions et Propositions», nouveau recueil d'Abdeslam Seddiki    Le cri maghrébin!    Semaine dans le vert pour la bourse de Casablanca    Surveillance routière dans les zones à trafic intense : 139 agents assurent le contrôle routier à travers tout le Maroc    La sécurisation des voies ferrées est en marche    Contrôle et détection automatique : 552 nouveaux radars sur nos routes    Un levier important du nouveau modèle de développement escompté    Euromoney Awards 2019 : AWB « meilleure banque au Maroc » pour la 9è fois    L'heure de vérité pour l'Allemande von der Leyen au Parlement européen    Yemen : l'Arabie Saoudite isolée    Indonésie. Un fort séisme de magnitude 7,3 frappe les Moluques    Raid près de Tripoli : Rapatriement des dépouilles des victimes marocaines    Amende de 5 milliards de dollars pour Facebook    Avec des «si»    CAN 2019. Romain Saïss évoque un sentiment de "honte" après l'échec du Maroc    Les Fennecs prennent leur envol    Sport et politique : un mauvais mariage    Meeting de Monaco. Soufiane El Bakkali remporte l'épreuve du 3000 m steeple    Gares routières, ports, centres commerciaux : Le CNPAC prévoit une vaste opération de sensibilisation    Violence psychologique. Ce mal invivable des couples marocains    Baccalauréat 2019 : Plus de 253.000 candidats admis au total    Lancement de la plateforme nationale « Maroc Université Numérique » à Rabat    #CodeWahed : Plus de 10.000 automobilistes sensibilisés par Vivo Energy Maroc    David Elmoznino : une nostalgie joyeuse    Rapport du CESE: Défaut de Lecture au Maroc    Yahya Boudlal: le fils prodigue du théâtre national n'est plus    Firo 2019 : Hamid Bouchnak, Cheb Younes, Cheb Nasro et les autres    Procès Imlil : la défense demande une expertise psychologique    Livraison de missiles russes S-400 à la Turquie en dépit des mises en garde américaines    Importante participation marocaine au Sommet Pact for Impact    Création de l'Agence nationale d'évaluation et de garantie de la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique    Communication et modernisation de l'administration publique    Journée d'étude sur les terres soulaliyate et collectives    Du mental au physique, le tondeur de mouton se prépare comme de grands sportifs    Les stars qui vivent avec une maladie mentale : Kid Cudi    Appui financier de la Banque mondiale à l'éducation préscolaire au Maroc    La défense demande une expertise psychologique des accusés et la mère de l'une des victimes d'Imlil réclame la peine de mort    Sans l'Egypte, la fête est plus ouverte    La FIFA annonce des amendements majeurs à son code disciplinaire    Karim Adyel, premier juriste marocain nommé arbitre au TAS    Sylvie Pullès, l'accordéoniste qui règne sur le folklore et le musette    Bristol, tatouée Banksy    "Anna" Un thriller au féminin    Transfert d'un budget Santé pour un festival à Rabat. Balafrej questionne le chef de gouvernement    Bourita: nécessité d'un changement de paradigme fondé sur l'égalité    Les rythmes sénégalais et le jazz marocain enchantent le public    Le changement de croyance religieuse au cœur du nouvel ouvrage de Ayad Ablal    Enseignement: Les amendements de la loi-cadre bientôt votés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boeing enchaîne les coups durs.. Annulation d'une commande de 49 appareils
Publié dans Les ECO le 22 - 03 - 2019

Boeing semble vivre ses jours les plus difficiles à la suite des deux crashs mortels de deux de ses modèles 737 en cinq mois. Le constructeur américain perd de plus en plus la confiance des compagnies aériennes. En effet, ce vendredi, la compagnie aérienne indonésienne Garuda a porté un sérieux camouflet à Boeing en annonçant l'annulation d'une commande de 49 Boeing 737 MAX 8, soit la première annulation de contrat confirmée pour le constructeur aérien.
Plus tôt en mars, une autre compagnie aérienne indonésienne, Lion Air, a annoncé qu'elle reportait la livraison de quatre Boeing 737 MAX 8, à rappeler qu'un exemplaire de cet appareil appartenant à Lion Air était tombé en mer en octobre, provoquant la mort de ses 189 passagers.
Le crash des deux avions semble être le vecteur de crise pour le constructeur aérien, pointé directement du doigt pour sa responsabilité des désastres aériens. Malgré le fait que l'on ne connaisse toujours pas les causes « officielles » du crash de l'avion de l'Ethiopian Airlines, Boeing fait l'objet de plusieurs critiques pour son modèle 737 MAX 8, et la réalité ne vient pas arranger les choses : en plus des deux crashs, un avion du même modèle avait atterri d'urgence vendredi dernier dans le nord de la Russie, à cause d'un dysfonctionnement du moteur.
Ces incidents risquent de coûter au constructeur aérien des pertes financières considérables, d'autant plus que le modèle cloué au sol par plusieurs compagnies aériennes, et interdit d'accès à l'espace aérien en Australie et à Singapour.
L'annulation de ce contrat par la compagnie indonésienne montre aussi que ce ne sont pas les sorties médiatiques du P-DG de Boeing qui viennent arranger les choses. Dennis Muilenburg s'est exprimé à plusieurs reprises depuis le crash de l'avion de la compagnie aérienne éthiopienne. Lundi, il s'est encore une fois exprimé dans une vidéo de trois minutes et une lettre écrite, Dennis Muilenburg tient à nouveau à rassurer les compagnies aériennes et les passagers sur les engagements de l'entreprise en matière de sécurité.
À partir des faits de l'accident du vol 610 de Lion Air et des données qui émergent petit à petit de l'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines, nous entreprenons des mesures pour assurer pleinement la sécurité du 737 MAX", a-t-il déclaré. "Nous comprenons également et regrettons les difficultés de nos clients et des passagers causées par la suspension de vols de la flotte". Ajoute-t-il dans la même vidéo.
Toutefois, le P-DG n'a pas évoqué les récentes révélations de la presse américaine. Dimanche 17 mars, le Seattle Times a révélé que le contrôle sécurité du MCAS aurait été délégué, par le régulateur aérien américain, à des ingénieurs de Boeing lui-même. Le même jour, le Wall Street Journal a rapporté l'existence d'une enquête du département américain des Transports sur les conditions de certification du MCAS par la fameuse FAA (Federal Aviation Administration). Selon le journal, au lendemain du crash du vol d'Ethiopian Airlines, au moins une personne impliquée dans le développement du programme 737 MAX aurait été assignée par la justice américaine pour fournir divers documents. Est-ce le début d'une réelle crise chez Boeing ?
Affaire à suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.