Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    «La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Les Etats-Unis suspendus à la publication du rapport final de l'enquête russe    En Libye, les combats font rage aussi sur les réseaux sociaux    Fondation Attijariwafa bank: Intelligence Artificielle, les algorithmes ont-ils toujours raison ?    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Couverture santé Universelle: Un défi que le Maroc relèvera    L'allaitement maternel, «un premier pas pour la prévention de l'obésité»    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    Notre-Dame : Cinq choses à savoir sur la numérisation des monuments    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    SIAM2019. Le GCAM et l'AFD actent une ligne de crédit axée sur l'agriculture durable    SIAM 2019, une édition bilan de 10 années de révolution agricole    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    L'identité plurielle assumée    SIAM 2019, opportunité en or pour la coopération agricole intra-Afrique    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Dur des portugaises!    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    Ambiances Soul et Disco-Funk à la 14e édition de Jazzablanca    Edito : Notre-Dame la Médina    Les camps de Tindouf, à nu    Taxation des Gafa: Le combat continue    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Le Pays basque, locomotive industrielle d'une Espagne fragile    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Ligue des champions. Eliminée, la Juventus Turin chute de plus de 20% en Bourse    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boeing enchaîne les coups durs.. Annulation d'une commande de 49 appareils
Publié dans Les ECO le 22 - 03 - 2019

Boeing semble vivre ses jours les plus difficiles à la suite des deux crashs mortels de deux de ses modèles 737 en cinq mois. Le constructeur américain perd de plus en plus la confiance des compagnies aériennes. En effet, ce vendredi, la compagnie aérienne indonésienne Garuda a porté un sérieux camouflet à Boeing en annonçant l'annulation d'une commande de 49 Boeing 737 MAX 8, soit la première annulation de contrat confirmée pour le constructeur aérien.
Plus tôt en mars, une autre compagnie aérienne indonésienne, Lion Air, a annoncé qu'elle reportait la livraison de quatre Boeing 737 MAX 8, à rappeler qu'un exemplaire de cet appareil appartenant à Lion Air était tombé en mer en octobre, provoquant la mort de ses 189 passagers.
Le crash des deux avions semble être le vecteur de crise pour le constructeur aérien, pointé directement du doigt pour sa responsabilité des désastres aériens. Malgré le fait que l'on ne connaisse toujours pas les causes « officielles » du crash de l'avion de l'Ethiopian Airlines, Boeing fait l'objet de plusieurs critiques pour son modèle 737 MAX 8, et la réalité ne vient pas arranger les choses : en plus des deux crashs, un avion du même modèle avait atterri d'urgence vendredi dernier dans le nord de la Russie, à cause d'un dysfonctionnement du moteur.
Ces incidents risquent de coûter au constructeur aérien des pertes financières considérables, d'autant plus que le modèle cloué au sol par plusieurs compagnies aériennes, et interdit d'accès à l'espace aérien en Australie et à Singapour.
L'annulation de ce contrat par la compagnie indonésienne montre aussi que ce ne sont pas les sorties médiatiques du P-DG de Boeing qui viennent arranger les choses. Dennis Muilenburg s'est exprimé à plusieurs reprises depuis le crash de l'avion de la compagnie aérienne éthiopienne. Lundi, il s'est encore une fois exprimé dans une vidéo de trois minutes et une lettre écrite, Dennis Muilenburg tient à nouveau à rassurer les compagnies aériennes et les passagers sur les engagements de l'entreprise en matière de sécurité.
À partir des faits de l'accident du vol 610 de Lion Air et des données qui émergent petit à petit de l'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines, nous entreprenons des mesures pour assurer pleinement la sécurité du 737 MAX", a-t-il déclaré. "Nous comprenons également et regrettons les difficultés de nos clients et des passagers causées par la suspension de vols de la flotte". Ajoute-t-il dans la même vidéo.
Toutefois, le P-DG n'a pas évoqué les récentes révélations de la presse américaine. Dimanche 17 mars, le Seattle Times a révélé que le contrôle sécurité du MCAS aurait été délégué, par le régulateur aérien américain, à des ingénieurs de Boeing lui-même. Le même jour, le Wall Street Journal a rapporté l'existence d'une enquête du département américain des Transports sur les conditions de certification du MCAS par la fameuse FAA (Federal Aviation Administration). Selon le journal, au lendemain du crash du vol d'Ethiopian Airlines, au moins une personne impliquée dans le développement du programme 737 MAX aurait été assignée par la justice américaine pour fournir divers documents. Est-ce le début d'une réelle crise chez Boeing ?
Affaire à suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.