Les 4 priorités du PLF 2020    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Boeing enchaîne les coups durs.. Annulation d'une commande de 49 appareils
Publié dans Les ECO le 22 - 03 - 2019

Boeing semble vivre ses jours les plus difficiles à la suite des deux crashs mortels de deux de ses modèles 737 en cinq mois. Le constructeur américain perd de plus en plus la confiance des compagnies aériennes. En effet, ce vendredi, la compagnie aérienne indonésienne Garuda a porté un sérieux camouflet à Boeing en annonçant l'annulation d'une commande de 49 Boeing 737 MAX 8, soit la première annulation de contrat confirmée pour le constructeur aérien.
Plus tôt en mars, une autre compagnie aérienne indonésienne, Lion Air, a annoncé qu'elle reportait la livraison de quatre Boeing 737 MAX 8, à rappeler qu'un exemplaire de cet appareil appartenant à Lion Air était tombé en mer en octobre, provoquant la mort de ses 189 passagers.
Le crash des deux avions semble être le vecteur de crise pour le constructeur aérien, pointé directement du doigt pour sa responsabilité des désastres aériens. Malgré le fait que l'on ne connaisse toujours pas les causes « officielles » du crash de l'avion de l'Ethiopian Airlines, Boeing fait l'objet de plusieurs critiques pour son modèle 737 MAX 8, et la réalité ne vient pas arranger les choses : en plus des deux crashs, un avion du même modèle avait atterri d'urgence vendredi dernier dans le nord de la Russie, à cause d'un dysfonctionnement du moteur.
Ces incidents risquent de coûter au constructeur aérien des pertes financières considérables, d'autant plus que le modèle cloué au sol par plusieurs compagnies aériennes, et interdit d'accès à l'espace aérien en Australie et à Singapour.
L'annulation de ce contrat par la compagnie indonésienne montre aussi que ce ne sont pas les sorties médiatiques du P-DG de Boeing qui viennent arranger les choses. Dennis Muilenburg s'est exprimé à plusieurs reprises depuis le crash de l'avion de la compagnie aérienne éthiopienne. Lundi, il s'est encore une fois exprimé dans une vidéo de trois minutes et une lettre écrite, Dennis Muilenburg tient à nouveau à rassurer les compagnies aériennes et les passagers sur les engagements de l'entreprise en matière de sécurité.
À partir des faits de l'accident du vol 610 de Lion Air et des données qui émergent petit à petit de l'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines, nous entreprenons des mesures pour assurer pleinement la sécurité du 737 MAX", a-t-il déclaré. "Nous comprenons également et regrettons les difficultés de nos clients et des passagers causées par la suspension de vols de la flotte". Ajoute-t-il dans la même vidéo.
Toutefois, le P-DG n'a pas évoqué les récentes révélations de la presse américaine. Dimanche 17 mars, le Seattle Times a révélé que le contrôle sécurité du MCAS aurait été délégué, par le régulateur aérien américain, à des ingénieurs de Boeing lui-même. Le même jour, le Wall Street Journal a rapporté l'existence d'une enquête du département américain des Transports sur les conditions de certification du MCAS par la fameuse FAA (Federal Aviation Administration). Selon le journal, au lendemain du crash du vol d'Ethiopian Airlines, au moins une personne impliquée dans le développement du programme 737 MAX aurait été assignée par la justice américaine pour fournir divers documents. Est-ce le début d'une réelle crise chez Boeing ?
Affaire à suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.