Le CSCA avertit Radio Méditerranée Internationale pour « publicité clandestine »    Le Groupe Barid Al-Maghrib lance le e-paiement des impôts pour les auto-entrepreneurs    Plus de 7 milliards de DH de financements Mourabaha à fin juillet 2019    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Journées musicales de Carthage. Vive la Tunisie libre !    Eric Zemmour saisit la Cour européenne des droits de l'Homme    Maroc-Afrique du Sud : Dégel des relations    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    El Bouzidi: les étudiants (es) de Taounate sans bourse et sans cité universitaires?    Lancement du programme au titre de l'année scolaire 2019-2020 : «Etudes et sport» forme les champions en herbe    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    SM le Roi Mohammed VI accorde Sa grâce à Hajar Raissouni et ses codétenus    Christine Lagarde formellement nommée à la tête de la BCE    Les dossiers du futur président tunisien    À Marrakech, Elalamy évoque les progrès du textile marocain    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Filière équine. L'écosystème se développe à grande vitesse    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Qui pour remplacer Ilyas El Omari ?    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    AMMC. 3ème participation consécutive à la «World Investor Week»    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Brexit: Après l'accord trouvé à Bruxelles, Johnson s'attelle à convaincre Westminster    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Rencontre commémorative à Marrakech    Victoire des socialistes portugais aux législatives    Biles, à toute épreuve    Découverte au Maroc de la plus ancienne organisation collective et sociale datant de 480 millions d'années    Divers    La situation actuelle du KACM au centre d'une réunion à Marrakech    Sixième Soulier d'or pour Lionel Messi    Une progression de 93% des ordres de paiement entre 2006 et 2018    Activités de la Chabiba ittihadia à Bouznika    Annulation de l'élection d'Iman Sabir    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    André Chénier : Le poète de la liberté    Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agro It Days 2019. L'agriculture prépare sa transformation digitale
Publié dans Les ECO le 19 - 04 - 2019

Le ministère de l'Agriculture compte emprunter le tournant de la digitalisation. Pour ce faire, le ministère de tutelle mise sur l'intégration de l'outil digital auprès des agriculteurs et dans le cycle de la formation professionnelle agricole. Il s'agit d'une vaste mobilisation pour créer un choc digital dans le secteur.
«La digitalisation n'est pas un effet de mode, c'est un moyen». Avec ces mots, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a ouvert, jeudi, le bal de la deuxième édition de l'Agro It Days 2019. Une édition organisée jeudi en partenariat avec le groupe Crédit Agricole du Maroc, l'Agence pour le développement agricole et l'Office national du conseil agricole. La rencontre avait pour thème : «La transformation digitale pour un secteur agricole attractif et générateur d'emploi pour les jeunes dans le monde rural». «L'agriculture au niveau mondial a emprunté un tournant primordial. Le Maroc, pays où l'agriculture est un réel moteur de développement social et économique ne peut passer en marge de cette transition. Actuellement, nous sommes au début de notre chemin vers la digitalisation », précise le ministre de tutelle.
Le ministre a expliqué aux participants que la technologie offre un outil performant pour le développement de la chaîne de valeur agroalimentaire. Cet outil peut améliorer la productivité, la traçabilité, la qualité, l'accès aux marchés, la gestion efficace des intrants et des ressources.
Pour Akhannouch, «le monde agricole marocain avec tous ses acteurs, chacun à son niveau, doit se mobiliser pour créer un choc digital dans le secteur (administration, professionnels, entreprises de services, jeunes startups, chercheurs et scientifiques)». S'agissant du secteur de la formation professionnelle, le ministre a expliqué que les programmes de la formation professionnelle agricole doivent prendre en considération les besoins en développement des compétences des techniciens dans le cadre de la transformation digitale du secteur. Le pôle de l'enseignement et de la recherche agricole est appelé également à se positionner et à s'investir dans la «blockchain», l'intelligence artificielle et les objets connectés. Les responsables du ministère soulignent que le Plan Maroc Vert est trop large et trop grand, ce qui fait que l'information est éparpillée. Il va falloir utiliser cette information pour qu'elle puisse arriver à l'utilisateur final qui est l'agriculteur. Depuis 2018, la digitalisation des procédés de suivi et de collecte d'informations est l'un des aspects primordiaux auquel le ministère de tutelle accorde toute son attention. Cela s'est traduit par la constitution d'une équipe de 30 ingénieurs, mandatés pour apporter des solutions digitales à diverses problématiques. Parmi elles, le suivi des petites exploitations agricoles et la poursuite des chantiers relatifs au registre national des agriculteurs, au système d'information géographique (SIG) agricole, aux systèmes d'avertissement à l'irrigation, au système des aides et des bonifications agricoles (SABA), à l'établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), au crop growth monitoring system-Maroc pour le suivi de la campagne agricole et au système de suivi des prix du marché (Asaâr).
Par ailleurs, la FAO estime que l'internet des objets, de par l'apport des nouvelles technologies, dispose d'un potentiel énorme pour aider à accroître de 70% la productivité agricole d'ici 2050. Les travaux de la Machina Research font ainsi ressortir que parmi les 27 milliards d'appareils connectés, pas moins de 225 millions seront, en 2024, utilisés dans l'agriculture. L'IBM Research révèle, de son côté, que 90% de toutes les pertes de récoltes sont dues essentiellement aux intempéries. Ces dégâts pourraient être réduits de 25% par la modélisation météorologique prédictive et les techniques agricoles de précision.
Lors de cette rencontre, trois entreprises ont présenté leurs expériences inédites en matière de transformation digitale pour le secteur agricole, à savoir HPS, Fimasucre et Fenagri et la banque Crédit agricole. Cette rencontre vise à accompagner et à appuyer, via des solutions de financements adaptées, des jeunes porteurs de projets souhaitant investir, en milieu rural. Tout comme d'autres secteurs, l'agriculture marocaine est censée prendre le virage de la digitalisation.
En effet, la dynamique de modernisation de l'agriculture nationale vise à renforcer les capacités des agriculteurs et de la préparation de l'agriculture du futur en dotant les opérateurs et les intervenants du secteur des outils nécessaires en termes de technologie de pointe pour accompagner l'évolution du secteur dans les modes de travail et de production et faire face aux différents enjeux. À travers les «Agro IT days», le département de l'Agriculture espère faire prendre conscience de l'importance des systèmes d'information dans ce domaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.