Un policier contraint de dégainer son arme pour arrêter deux individus à Fès    650 kg de chira saisies à Agadir    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Secteur industriel : L'indice des prix à la production en hausse    El Othmani loue l'action de l'AMMC    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Forum Maroc-France : La déclaration finale proclame un partenariat pour l'Afrique    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    Rabat: Huit accords de partenariat pour l'accompagnement des personnes en situation de handicap    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    Météo: Le temps qu'il fera ce samedi    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Oriental: Le CRI en mode proximité    Arganier: Le bio pour monter en gamme    Cafés hors la loi: La démolition commence!    Rabat: L'Intérieur se charge du budget 2020    Un nouveau souffle pour la Fondation «Esprit de Fès»    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    Avec la victoire de Boris Johnson, tout reste à jouer pour l'économie britannique    Un ex-Premier ministre turc égratigne Erdogan en lançant son parti    L'intelligence artificielle, entre opportunité et menace pour la santé    Ligue des champions : Ciel dégagé pour le PSG avant l'heure de vérité    Ligue Europa: Arsenal et la Roma au rendez-vous des seizièmes    La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc    André Azoulay: Il s'agit d'une consécration de l'engagement pionnier d'Essaouira    Les Algériens ne veulent pas Tebboune    Le vivarium du jardin zoologique de Rabat désormais ouvert au public    Football: Qui sont les joueurs africains les mieux payés?    Présidentielles algériennes : Abdelmadjid Tebboune vainqueur selon les résultats préliminaires    La BAD approuve près de 245 millions d'euros pour développer les réseaux de transport d'électricité et d'électrification rurale    Présidence de la CGEM: Le binôme Alj-Tazi confiant    Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    Gestion des catastrophes naturelles : La Banque mondiale accorde un prêt de 275 millions de dollars au Maroc    Nouvelle défaite cruelle de l'OCK    Eliminatoires Mondial-2022 : La date du tirage au sort fixée    Les prémices d'un nouvel espoir    Habib Sidinou, un président sobre et altruiste    Espagne: Les 3 footballeurs accusés de viol écopent de 38 ans de prison chacuns    L'opposition et la Constitution «adoptent» le PLF    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    Ce que la Turquie pense du Polisario    La Gambie annonce l'ouverture prochaine d'un consulat général à Dakhla    Officiel ! RAM intègre le 31 mars 2020 Oneworld    Académie française: Abdeljalil Lahjomri reçoit le Grand Prix de la francophonie    G-B : La Livre sterling s'envole après la victoire des Tories    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cliniques privées. Le torchon brûle avec Chorfi
Publié dans Les ECO le 08 - 05 - 2019

Chorfi avait dénoncé, lors des 3e Assises de la fiscalité, les pratiques du paiement au noir et des chèques de garantie au sein du secteur des cliniques privées.
Le torchon brûle entre l'Association nationale des cliniques privées (ANCP) et Zouhair Chorfi . L'ANCP veut poursuivre en justice le secrétaire général du ministère de l'Economie et des finances, suite à des propos tenus lors de la 2e journée des Assises de la fiscalité tenues les 3 et 4 mai à Skhirat.
Chorfi avait dénoncé les pratiques du paiement au noir et des chèques de garantie au sein du secteur des cliniques. «Quand je vais dans une clinique et qu'on me dit qu'on n'accepte pas le chèque, mais qu'est-ce que cela veut dire ? Il faut que ça cesse ! La corruption, ça suffit ! Le noir, ça suffit ! Nous voulons construire notre pays ! Ce n'est pas que des individus, c'est aussi le rôle des associations, des ordres. La moralisation de la vie publique n'est pas que l'affaire de l'Etat. A quoi sert un ordre ? À quoi sert une association si elle ne peut pas rappeler à l'ordre ses adhérents en cas de manquement ? Chacun doit faire l'effort nécessaire de balayer devant sa porte», avait-il lancé. Une intervention qui avait suscité les vifs applaudissements des participants. L'intervention de Dr Hassan Afilal, vice-président de l'ANCP appelant à un traitement fiscal spécifique aux professionnels de la médecine avait été fortement critiquée lors de ces Assises. D'ailleurs, pour calmer les esprits et désamorcer la crise créée suite à la sortie de Chorfi , Omar Faraj, patron de la DGI, a tenu le 7 mai en fin de journée une réunion urgente avec représentants de la médecine libérale au Maroc. La coalition de la médecine libérale menace même d'observer une grève générale d'une semaine après l'Aid «si des excuses ne sont pas présentées par ce responsable».
Pour l'ANCP, c'est l'absence de révision des conventions tarifaires (CT) et le manque de transparence du système facturation de certaines structures de soins privées qui contribuent à la multiplication de zones d'ombre dans la relation clinique-patient. L'ANCP souhaite rompre cette spirale. Elle renvoie d'ailleurs la balle aux caisses d'assurance maladies, notamment la CNOPS qui, selon l'ANCP, bloquerait la conclusion de nouvelles CT. L'ANCP propose ainsi de mettre fin à toute relation financière avec les patients et passer par le système du tiers payant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.