Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cliniques privées. Le torchon brûle avec Chorfi
Publié dans Les ECO le 08 - 05 - 2019

Chorfi avait dénoncé, lors des 3e Assises de la fiscalité, les pratiques du paiement au noir et des chèques de garantie au sein du secteur des cliniques privées.
Le torchon brûle entre l'Association nationale des cliniques privées (ANCP) et Zouhair Chorfi . L'ANCP veut poursuivre en justice le secrétaire général du ministère de l'Economie et des finances, suite à des propos tenus lors de la 2e journée des Assises de la fiscalité tenues les 3 et 4 mai à Skhirat.
Chorfi avait dénoncé les pratiques du paiement au noir et des chèques de garantie au sein du secteur des cliniques. «Quand je vais dans une clinique et qu'on me dit qu'on n'accepte pas le chèque, mais qu'est-ce que cela veut dire ? Il faut que ça cesse ! La corruption, ça suffit ! Le noir, ça suffit ! Nous voulons construire notre pays ! Ce n'est pas que des individus, c'est aussi le rôle des associations, des ordres. La moralisation de la vie publique n'est pas que l'affaire de l'Etat. A quoi sert un ordre ? À quoi sert une association si elle ne peut pas rappeler à l'ordre ses adhérents en cas de manquement ? Chacun doit faire l'effort nécessaire de balayer devant sa porte», avait-il lancé. Une intervention qui avait suscité les vifs applaudissements des participants. L'intervention de Dr Hassan Afilal, vice-président de l'ANCP appelant à un traitement fiscal spécifique aux professionnels de la médecine avait été fortement critiquée lors de ces Assises. D'ailleurs, pour calmer les esprits et désamorcer la crise créée suite à la sortie de Chorfi , Omar Faraj, patron de la DGI, a tenu le 7 mai en fin de journée une réunion urgente avec représentants de la médecine libérale au Maroc. La coalition de la médecine libérale menace même d'observer une grève générale d'une semaine après l'Aid «si des excuses ne sont pas présentées par ce responsable».
Pour l'ANCP, c'est l'absence de révision des conventions tarifaires (CT) et le manque de transparence du système facturation de certaines structures de soins privées qui contribuent à la multiplication de zones d'ombre dans la relation clinique-patient. L'ANCP souhaite rompre cette spirale. Elle renvoie d'ailleurs la balle aux caisses d'assurance maladies, notamment la CNOPS qui, selon l'ANCP, bloquerait la conclusion de nouvelles CT. L'ANCP propose ainsi de mettre fin à toute relation financière avec les patients et passer par le système du tiers payant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.