Le CSCA avertit Radio Méditerranée Internationale pour « publicité clandestine »    Le Groupe Barid Al-Maghrib lance le e-paiement des impôts pour les auto-entrepreneurs    Plus de 7 milliards de DH de financements Mourabaha à fin juillet 2019    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    «Pour Sama» : Le témoignage bouleversant d'une jeune mère à Alep    Journées musicales de Carthage. Vive la Tunisie libre !    Eric Zemmour saisit la Cour européenne des droits de l'Homme    Maroc-Afrique du Sud : Dégel des relations    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    El Bouzidi: les étudiants (es) de Taounate sans bourse et sans cité universitaires?    Lancement du programme au titre de l'année scolaire 2019-2020 : «Etudes et sport» forme les champions en herbe    Nabil Benabdallah: «il faut être présent au sein des institutions qui font la loi»    SM le Roi Mohammed VI accorde Sa grâce à Hajar Raissouni et ses codétenus    Christine Lagarde formellement nommée à la tête de la BCE    Les dossiers du futur président tunisien    À Marrakech, Elalamy évoque les progrès du textile marocain    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Filière équine. L'écosystème se développe à grande vitesse    Coupe du Trône de tennis: L'ACSA pour la 9e fois    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    Tanger-Tétouan-Al Hoceima : Qui pour remplacer Ilyas El Omari ?    Feu vert à la création de la zone d'accélération industrielle Fès-Meknès    AMMC. 3ème participation consécutive à la «World Investor Week»    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    Et la vie continue…dans un autre corps    Les lauréats du Prix de la culture amazighe dévoilés    Brexit: Après l'accord trouvé à Bruxelles, Johnson s'attelle à convaincre Westminster    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    Réforme de l'enseignement. La Commission de suivi prépare sa réunion inaugurale    Attijariwafa bank, Top Performer RSE de l'année    Loi de Finances 2020 : Benchaâboun passe l'oral devant les parlementaires    Raja. Le trésorier du club détaille le rapport financier    Gouvernement. Faut-il un nouveau programme ?    Météo: Le temps qu'il fera ce vendredi    Tanger : Un nouvel espace d'insertion pour les jeunes handicapés mentaux    Rencontre commémorative à Marrakech    Victoire des socialistes portugais aux législatives    Biles, à toute épreuve    Découverte au Maroc de la plus ancienne organisation collective et sociale datant de 480 millions d'années    Divers    La situation actuelle du KACM au centre d'une réunion à Marrakech    Sixième Soulier d'or pour Lionel Messi    Une progression de 93% des ordres de paiement entre 2006 et 2018    Activités de la Chabiba ittihadia à Bouznika    Annulation de l'élection d'Iman Sabir    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    André Chénier : Le poète de la liberté    Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Photovoltaïque. 28 entreprises labellisées Taqa pro
Publié dans Les ECO le 24 - 06 - 2019

Ces reconnaissances de leur capacité respective à installer correctement les panneaux photovoltaïques leur ont été remis par le ministre de l'Energie, des mines et du développement durable, pour une durée de deux ans renouvelable.
En marge de la journée organisée par l'Agence marocaine pour l'efficacité énergétique (AMEE), l'Association marocaine de l'industrie solaire et éolienne (AMISOLE) et le Cluster solaire sur «les mécanismes de financement des projets dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique», le 20 juin dernier à Casablanca, quelques 28 labels Taqa pro ont été remis à des entreprises lauréates. Ces certificats Taqa Pro de reconnaissance de leur aptitude d'installateurs professionnels de systèmes de pompages solaires et de panneaux photovoltaïques ont été remis aux dirigeants de ces entreprises par Aziz Rabbah, ministre de l'Energie, des mines et du développement durable. Cela s'est notamment passé, en présence de Saïd Mouline, le directeur général de l'AMEE, Merethe Nergaard, ambassadeur de Norvège au Maroc, Saïd Elhadi, président de la Commission Nouvelle économie climat à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Fatima Zahra El Khalifa, directrice générale de Cluster Solaire et de Khalid Semmaoui, président de l'Amisole. À signaler qu'au total 14 entreprises ont reçu des certificats Taqa Pro pompage solaire. Il s'agit précisément d'AES, d'Azolis, de Bougmaz Connect, de DLM EnR,de Keem Sol Energy, de Magray Travaux, de Menara Technology, de Myfak, de NPSOL, de Renpower, de Sami Solar, de Solarsys, de Suratem et de l'entrepreneur Driss El Massoudi. Tandis que l'autre moitié des installateurs, composée d'Awas, d'Azolis, de Cleanergy, d'Econosol, d'Elexpert, d'Energy Transfo, de Green Yellow Morocco, de Jet Energy, de MCT Solaire Energies, de NRJ International, de Quadran Maroc, de SEWT et de Termasol, ont obtenu des certificats Taqa pro PV+.
Coordonner la prochaine libéralisation
Rappelons que ces labels sont lancés pour organiser le métier d'installateur photovoltaïque, rassurer les utilisateurs et booster le secteur qui connaitra bientôt une libéralisation de la production électrique de basse tension à partir de sources renouvelables. Ils sont attribués pour une durée de deux ans reconductible si l'entreprise redépose un dossier prouvant notamment qu'elle a effectué un nombre minimum d'installations, avec l'éventualité de repasser la formation ou le test d'admission. Le label Taqa Pro Pompage solaire accompagne les installateurs de systèmes photovoltaïques pour l'agriculture, l'eau potable et l'adduction d'eau. Alors que le label Taqa Pro Pv+ a été délivré aux installateurs de systèmes photovoltaïques de moyenne et grande puissances compris entre 20 kilowatts et 2 mégawatts. Autrement dit, cette dernière catégorie d'entreprises labellisées, c'est-à-dire les gros calibres du groupe, pourraient individuellement réaliser jusqu'à 30 MDH de chiffre d'affaires annuel sur deux ans, soit le double des premières citées à savoir 15 millions DH par an. C'est en tous cas, sur ce critère-marché là que les labels ont été attribués par le Ministre. Autrement dit, ces labellisés pourraient animer chaque année un marché national de 630 millions de DH sur le photovoltaïque. Ce qui est somme toute raisonnable pour le marché local qui est appelé à grossir dans l'efficacité énergétique où plusieurs opportunités sont à saisir localement et à l'international.
En effet, «le but ultime de cette initiative est de créer un écosystème national d'industriels reconnus dans ce secteur naissant», a expliqué Aziz Rabbah qui nourrit une ambition hautement stratégique pour ces derniers et pour le Maroc. C'est celle qui consiste à préparer le royaume pour qu'il puisse capter une part des 1000 milliards de dollars d'investissements prévus dans l'efficacité énergétique dans le monde à l'horizon 2025. À signaler que ces labels ont été attribués par le Comité de gestion mis en place par les trois partenaires du projet, suite à une convention tripartite. D'ailleurs, c'est ce comité qui gère tout le processus de labellisation, à savoir le recrutement, les formations et même le contrôle et le suivi des installations ainsi que les éventuels conflits qui pourraient survenir à la suite de poses.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.